Un slogan, une ânerie, une manipulation : "Anne Hidalgo doit être élue car c'est une femme..!"

Publié le 6 Septembre 2012

On peut lire, ici ou la, qu'Anne Hidalgo (Adjoint au Maire de Paris ndlr Gérard Brazon) doit être élue car c'est une femme.
Avec tout le respect qu'on doit à l'élue parisienne et à ses admirateurs & admiratrices : mais quelle bétise !
Depuis quand vote t-on pour quelqu'un parce que c'est un homme ou une femme ? On vote pour des représentants car les collectivités ont besoin d'un exécutif qui gère des projets communs en prélevant des impots pour cela. On ne vote pas pour des gens parce qu'ils nous ressemblent mais pour qu'ils mettent en oeuvre ces projets.
La campagne sera longue (puisqu'elle commence près de deux ans avant l'élection) et on aura tout le temps de démonter le bilan Hidalgo-Delanoesque, mais cette idée de faire campagne pour une femme plus que pour une personne montre bien à quel point le projet est vide.
A la décharge des militants socialistes qui nous disent que Anne Hidalgo doit être élue car c'est une femme, notons quand même que ce genre d'idée n'est pas spécialement de gauche mais contamine aussi la droite conservatrice. (On sait bien que la frontière entre la gauche et la droite relève de l'enfumage. Ndlr Gérard Brazon)
Ainsi, on a Géraldine Poirault-Gauvin et Françoise de Panafieu qui elles aussi disent "il faut voter pour des femmes" plutôt qu'"il faut voter pour des idées et leurs porteurs". Lire Aucune femme députée à Paris ! (?)  , un post du 7 Juin 2012, à ce sujet.
Si par magie les femmes pensent que seule une femme peut représenter des femmes, dans ce cas, comment peuvent-elles adopter le pacte social actuel où certains paient beaucoup d'impots pour d'autres ? Chaque CSP ne devrait-elle pas avoir son représentant ? On dit aussi, en filigrane, que les femmes sont opprimées et qu'il faut donc les pousser. Ok. Dans ce cas, Anne Hidalgo, descendante de conquistadors puisque d'origine espagnole, ne devrait-elle pas laisser sa place à une descendante d'opprimée, arabe ou noire ? Que les socialistes aillent jusqu'au bout de la logique communautariste.
Si l'élection est une réparation, alors leur candidate ne peut pas être blanche. Il faut forcément qu'elle vienne d'un pays du tiers monde, ou qu'elle ait une religion opprimée (juive ou catholique par exemple). Si l'élection doit refléter d'une manière ou d'une autre la sociologie, alors le candidat socialiste doit forcément être un employé ou un ouvrier (le groupe majoritaire en France) et non pas un fonctionnaire. Il doit également tout juste avoir le bac, et gagner 1400 euros par mois. C'est le profil médian des français.
 
Que chacun comprenne bien, il ne s'agit pas de dénier aux femmes et à Anne Hidalgo le droit de se présenter.  Il s'agit de réclamer de la cohérence.
Etre une femme n'est pas un argument de campagne. Margaret Thatcher n'a pas été élue parce qu'elle était une femme, elle a été portée à la tête du Royaume Uni car les travaillistes avaient mené leur pays à une situation de tutelle du FMI . Idem pour Angela Merkel, il ne semble pas qu'elle soit adepte des clichés gnangnan auxquels on associe toujours les femmes, qui seraient supposémment porteuses d'autres valeurs que les hommes, voire carrément plus douces (c'est-y pas mignon ...). Il s'agit aussi de faire remarquer aux aimables lecteurs de ce blog qu'il existe un autre féminisme que cette vision larmoyante et gauchiste de l'histoire des femmes.

On nous dit : Anne Hidalgo est une féministe (donc progressiste ?). Avez-vous lu Le féminisme «prosexe, proporno, proputes» de Morgane Merteuil  sur Libération.fr ?
C'est un peu moins bien-pensant et un peu plus rock'n'roll que les propos très convenus d'Anne Hidalgo sur les footeuses qui jouent voilées  ( mais alors, que pense Anne Hidalgo de la rupture du ramadan à la Mairie de Paris et de l'absence de fête post Carème dans cette même Mairie de Paris ?).
La vérité c'est qu'Anne Hidalgo est aussi féministe que votre serviteur bloggueur un militant trotskyste. La gauche a pensé pendant des années qu'il ne fallait pas donner le droit de vote aux françaises car elles voteraient conservateurs.
Aujourd'hui, cette même gauche, toujours clientéliste et communautariste, pense que le vote des femmes est acquis. Parisiennes, défendez-vous !
Et puisque le personnel politique n'est pas tiré au sort parmi l'ensemble des citoyens, mais élu selon les rêgles de la démocratie représentative, donnons à l'élection du maire de Paris des candidats qui ne jouent pas sur le sexe ou leur orientation sexuelle, supposémment plus ou moins "progressiste" mais qui, plutôt, présentent de vrais projets de société. 
Ian Brossat  (communiste, bien que le bloc soviétique se soit effrondré en 1991) rêve de ligne 13 et de HLM pour tous. Cécile Duflot (EELV) va sans doute poursuivre la tentative de mettre plus de Velib' à Paris, avant de réaliser qu'ils sont fabriqués en Hongrie. Rachida Dati ou François Fillon (UMP) rêvent probablement d'une capitale à l'image de leurs gouts vestimentaires (donc loin, très loin du quotidien des Parisiens). Et Anne Hidalgo (Socialiste), quel est son projet pour la Capitale et ses deux millions d'habitants ? 

Tout ceci laisse de la place pour un ou une libérale démocrate non pas porteur d'un projet de société, mais plutôt porte parole de la société des projets !

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

DURADUPIF 06/09/2012 15:30


Le discours populiste des socialo-communistes n'est pas nouveau. Ce discours bête et beauf. Non pas celui qui conciste à émanciper le populaire, mais à prendre en compte celui qui l'est populiste
et qui le reste. Voltaire rechignait à éduquer le laboureur,  il en reste quelque chose en certains élus "du Peuple" qui se gargarisme de parler en son nom mais qui, bien sûr, ne parle pas
populaire. Où irait-t'on alors si les élus du Peuple se mettaient à le singer ? Faut m'élire parce que je suis une femme. C'est-t'il pas admirable comme slogan de campagne. D'autres ne nous
ont-ils pas dit que si l'on présentait une brouette à sa place elle aurait été élue ? Sait-on jamais ?

mika 06/09/2012 12:02


Souvenez vous, c’était en 2006 Sophie COIGNARD publiait  "Le
marchand de sable"...DELANOE - Paris Plage -  Anne HIDALGO… « C’est les MEMES ! »
http://www.youtube.com/watch?v=3oBWaduHIHM