Un soldat de la France, un marin, nous dit simplement : « je suis fatigué »

Publié le 26 Août 2011

Lettre d'un marin!

Présenté par: André Le Lan,Chevalier de la légion d'honneur, ancien combattant.

Un soldat de la France, un marin, nous dit simplement : «  je suis fatigué »

J’ai 66 ans. J’ai travaillé, à l’école d’abord, pas trop mal ; puis comme Officier Marinier dans cette armée française qui a été tant vilipendée par la gauche et méprisée par la droite jusqu’à ce jour de 1981 où Mr Mitterrand a été élu président de la république, jour globalement funeste à mon sens, mais qui a eu au moins l’avantage d’amener un peu de raison dans la tête de ses partisans et calmer leur antimilitarisme inné.

Ne m’étant pas engagé pour faire fortune, je me suis contenté de la solde versée par la République et, si je n’ai pas toujours vécu confortablement, je n’ai globalement pas été matériellement malheureux. Les semaines de travail étaient longues sans « 35 heures ni RTT » ; sans même évoquer les nombreuses charges diverses de service, non compensées pendant très longtemps. C’était comme ça ;  peu  s’en plaignait vraiment

        Je n’ai pas hérité de biens substantiels ; ma position professionnelle et sociale ne m’a pas été donnée non plus ; j’ai travaillé pour ça. Au soir de ma vie, je suis fatigué.

        Je suis fatigué de m’entendre dire que je dois partager ce que j’ai avec des gens qui n’ont pas mon éthique de travail. Fatigué de constater qu’en permanence nos gouvernements, de quelque bord qu’ils soient, me prennent de l’argent pour donner à des gens trop paresseux pour travailler, ou même qui sont des étrangers normalement sans aucun droit d’être ici, et qui gagnent plus ici en ne faisant rien que chez eux en travaillant.

        Je suis fatigué d’entendre dire qu’il y a de plus en plus de familles surendettées dont je dois payer les dettes parce qu’elles n’ont pas eu le bon sens d’adapter leurs dépenses à leurs ressources, et que l’état, au siècle de l’informatique, n’a pas été capable d’imposer un contrôle a priori des emprunts sollicités, ce qu’un simple croisement des fichiers permettait de faire, depuis longtemps. Bien sûr je veux bien aider ceux que le sort a brutalement frappés : chômage, maladie grave… . Mais ce n’est pas le cas de la majorité des personnes concernées.

        Je suis fatigué de m’entendre rappeler combien la France va mal, par la faute bien sûr de la droite, par des socialistes (ou apparentés) millionnaires comme Mrs Fabius, Strauss-Kahn (avant la chute), Noah, Berger, Mmes Bouquet, Balasko etc…,

       et fatigué de recevoir des leçons des mêmes, qui appellent de leurs vœux une France ouverte à tous alors que tant d’entre eux résident à l’étranger pour ne pas payer leurs impôts en France. Dans 20 ans ou 30 ans, si on continue à les suivre comme on le fait déjà, nous aurons l’économie d’un pays sous développé, la liberté de la presse de la Chine, la violence du Mexique, et la même tolérance vis à vis des Chrétiens et des Juifs que l’Iran.

        Je suis fatigué du comportement hégémonique des syndicats qui ne représentent pas grand monde mais n’hésitent pas à paralyser tout le pays pour satisfaire des intérêts purement corporatistes, pour beaucoup hors du temps, sans strictement aucun souci du bien de la collectivité.

        Je suis fatigué d’entendre dire que l’Islam est une religion de paix quand à longueur d’année on m’apprend les meurtres perpétrés pour « l’honneur familial », les égorgements publics, les émeutes déclenchées sous le moindre prétexte, les attentats meurtriers perpétrés là où le maximum d’innocents peut être tué.

        Je suis fatigué que dans les mosquées installées chez nous on prêche la guerre sainte ordonnée par Allah, guerre qui aura l’avantage de sauver l’âme du Juif ou du Chrétien, assassiné parce qu’il ne « croit pas », en même temps qu’elle sauvera celle de son assassin; pourquoi se priver dans ces conditions.

        Je suis fatigué que l’on tolère la transformation insidieuse de ma civilisation sous les coups d’une autre qui ne la vaut pas ; fatigué d’entendre des socialistes (encore eux) envisager l’apprentissage de l’Arabe aux professeurs des écoles pour faciliter les contacts avec les enfants de l’immigration qui ne trouvent pas notre société à leur goût et en refusent même l’histoire. Fatigué de voir que l’apprentissage du Français, qui est la langue donc le ciment de la nation depuis François 1er, devient une exigence secondaire que l’immigrant n’a plus le devoir d’apprendre devenant non plus un immigrant mais un colonisateur.

        Je suis fatigué que l’on me prône les vertus de la diversité alors qu’elle dissout la nation, et qu’en son nom on en arrive à ériger en système la discrimination positive qui fait que le particularisme racial, religieux ou social suffit à compenser les insuffisances individuelles, créant ainsi une injustice vis à vis des individus « ordinaires ».

        Je suis fatigué que notre tolérance vis à vis des autres cultures nous amène à considérer comme normal que l’Arabie Saoudite finance chez nous des mosquées, où l’on prêche la haine de l’Occident, avec les subsides qu’elle tire du pétrole que NOUS Occidentaux avons découvert et mis en exploitation, et que NOUS lui achetons, alors qu’elle proscrit sur son sol la construction d’églises et synagogues.

        Je suis fatigué d’entendre à longueur de temps que je dois diminuer mes émissions de CO2 parce que c’est «  bon pour la planète », alors que la Chine inaugure deux à trois centrales thermiques par semaine, que l’Allemagne, qui émet déjà deux fois plus de ce gaz que nous par habitant parce qu’elle refuse le « nucléaire », va augmenter ses émissions car il faut bien compenser les défaillances des éoliennes quand il n’y a pas de vent c’est à dire environ les deux tiers du temps.

        Je suis fatigué de m’entendre dire que notre tradition d’asile nous oblige à accepter tous les miséreux de la planète et à payer pour eux, même quand ils sont clandestins ou n’ont jamais travaillé ni cotisé un centime chez nous ; et je suis encore plus fatigué de constater que nos personnages politiques, de droite comme de gauche, trouvent apparemment ça très bien puisqu’ils ne font rien pour y remédier quand ils sont au pouvoir, ou approuvent quand ils sont dans l’opposition.

        Je suis fatigué d’entendre tous ces gauchistes, pas tous extrêmes, ces affidés de tous les « SOS racismes » que ne concerne pas le racisme anti blanc, tous ces journalistes angéliques, pratiquer la culture systématique de l’excuse pour tout comportement anti social, anti national, anti Chrétien ou anti Juif, souvent très violent, et réclamer toujours plus de traitement social des conditions de vie de la canaille, en oubliant que s’ils sont chez nous c’est que leur sort leur paraissait meilleur que chez eux où ils se garderaient bien de retourner, et où ils n’oseraient pas brûler les voitures par centaines chaque année de crainte de représailles du même niveau que leur démence, que nous, nous subissons et tolérons.

        Je suis fatigué de tous ces discours qui cherchent à me convaincre que mon pays n’a jamais rien fait de bien dans le passé, qu’il doit s’excuser de tout, de l’esclavage, du colonialisme, des guerres napoléoniennes, de son passé judéo-chrétien, des croisades (en oubliant que l’Islam conquérant les avait devancées de quatre siècles).

        Je suis fatigué des Français que je crois ; prétentieux, hâbleurs, naïfs mais donneurs de leçons, égoïstes, assez lâches et finalement pas sérieux.  Par contre je suis heureux d’avoir 66 ans.

        Je ne verrai pas le monde que nous préparons consciencieusement par veulerie. Mais je plains sincèrement mes descendants.

24 Août 2011.

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Francis NERI 27/08/2011 10:43



Je partage tout à fait la position de notre ami marin (mais qui est-il au fait ?). Pourtant je ne le rejoins pas sur certains points. Par exemple il se dit
fatigué des Français, et d’une manière assez particulière il laisse ses descendants s’occuper des problèmes. Il les plains, cela lui semble suffisant car il sait, lui qu’il profitera de sa
retraite, confortable, d’un calme et d’une sécurité encore relative dans son pavillon de banlieue. Mais ses enfants, s’il en a, n’auront probablement pas cette chance.


Mais je ne lui jetterai pas la pierre, car il fait partie de la famille et ma foi, comme je suis Corse d’origine, je ne « lâche » jamais ceux qui font
partie de ma famille ; celle qui ne lâchera pas et qui combattra jusqu’au bout pour préserver l’avenir de ses enfants.


Bien avant ce marin, j’ai combattu en Algérie dans la presqu’île de Collo et j’ai fait partie de la première Harka commando qui « exerçait » dans les
forêts de chênes lièges du coin !


Et bien voyez-vous malgré tout ce qui s’est passé depuis je reste fidèle à l’idée que la colonisation fut un bienfait pour ce pays et les Harkis resteront pour
toujours mes amis, je ne les lâcherai jamais et je ferai en sorte que mes enfants conservent cette mémoire de NOTRE histoire et la défendent sans faiblesse.


Il faut au contraire de ce que veut notre marin (c'est-à-dire s’endormir doucement dans des draps propres et frais, entouré du visage souriant de ses proches) il
faut se lever et combattre et le premier combat à mener c’est celui de la reconquête de nos valeurs, celles qui ont fait notre pays et la première à laquelle il faut s’attacher et ne rien céder
c’est notre liberté de penser, de « dire » quelle que soit notre opinion et d’en débattre.


Celle que Gérard met au fronton de son blog : « Parler de liberté n’a de sens qu’à condition que ce soit la liberté de dire aux gens ce qu’ils n’ont pas
envie d’entendre ».   



Gérard Brazon 27/08/2011 12:04



Merci Néri. Ce Marin qui ne souhaite sans doute pas se faire connaître pour des raisons qui le regardent est le symbole de la lassitude ou du calme avant la tempête. cet homme se lèvera sûrement.
Il est juste fatigué aujourd'hui et le dit comme un appel de désepoir. Bien à toi.


Gérard



isabelle 27/08/2011 04:43



"le monde que nous préparons consciencieusement par veulerie".
Si j'en juge par mon chemin personnel, je crois plutôt que bon nombre d'entre nous n'avons pas ouvert les yeux suffisamment tôt, ce qui ne nous a pas permis de prendre la vraie mesure de la
catastrophe.


Ce n'était pas de la veulerie mais de l'ignorance.


Et grand est encore le nombre d'yeux à ouvrir.


J'étais, hier, sur un site dévolu à la gauche et lisais le courrier des lecteurs, tout à la gloire du multiculturalisme, de la haine des fachos qui agressent l'islam etc...et je me disais que
vraiment, le chemin vers la libération était encore bien long.



Gérard Brazon 27/08/2011 12:19



Pourquoi ouvrir les yeux lorsque l'on est dans le noir! Nous sortons d'un long sommeil. Les sédatifs sont puissants. Ce sont les coups de pieds des occupants qui nous réveillent! 



riziere 26/08/2011 23:30



Oui nous avons la douleur au coeur de voir notre pays se dégrader, honte que nos anciens  14/18, 39/45, Indochine,Algérie soient trahis par ceux qu'on a élus et plus loin de nous les
Napoléon, les Martel etc. Mais nous les"vieux" réagissons, ne nous laissons pas faire. Il faut sauver notre pays et merci à toi Gérard pour être le lien de ces gens qui ne veulent pas que la
France meurt. Je crois qu'il y a qq chose à faire.



berger_sophie 26/08/2011 22:37



Vous allez me trouver nulle, mais ce texte m'a fait pleurer : mon pays est en train de mourir



Gérard Brazon 26/08/2011 22:46



Non vous n'êtes pas nulle. Nous avons tous cette douleur en nous. 



Nancy VERDIER 26/08/2011 22:33



C'est ce que nous pensons tous. Nous ressentons tous, comme une TRAHISON.
Nous sommes FATIGUES d'être dirigés par des ABRUTIS qui considèrent que nous ne sommes bons qu'à payer des impôts....Nous sommes des PIGEONS bons à PLUMER mais en rien des ÊTRES DIGNES d'intérêt.
NOUS N'EXISTONS PLUS pour eux.
SEULS EXISTENT les IMMIGRES, les NOUVEAUX VENUS qui feront la FRANCARABIA de demain.
Nous aurons encore un COMBAT en Mai 2012....Après cela, il n'est même pas certain que l'Europe et l'Euro tiennent encore debout longtemps. S'il y a des conflits et des guerres civiles, il faudra
aviser.
BAISSER les BRAS ??? Certainement pas. Mais il faudrait que la jeunesse de France - la VRAIE  - pas celle de SUBSTITUTION non assimilable et qui est là pour nous
détruire et nous convertir à l'Islam -  mais celle qui d'où qu'elle vienne est intégrée, assimilée, intelligente et laïque -  ouvre les yeux sur la
réalité européenne, comprenne l'avenir TERRIBLE qu'on lui prépare, et comprenne le sens de notre combat.



Gérard Brazon 26/08/2011 22:48



Je partage



raymond 26/08/2011 21:57



j'ai moi meme 67 ans et je comprends ce Monsieur car je ressens les choses et les evenements cites par lui,mais j'espere que les gens de mon age ne se contenteront pas de baisser les bras et que
nos compatriotes vont reagir en masse et ne pas se laisser envahir par toutes les vessies que nos politiques et journaleux de tous poils ainsi que les mediasnous font passer pour des lanternes



Gérard Brazon 26/08/2011 22:47



C'est la raison de ce blog. Ouvrir les yeux et permettre de réagir. Faire savoir que nous sommes nombreux et que la norme ce n'est pas la bouillie que l'on veut nous faire avaler chaque soir au
20 Heures.



francis Claude 26/08/2011 20:00



ben voila un homme de ma génération et qui comme moi a du pas mal roulé sa bosse pour voir au fond ce que les Français sont devenus, j'avais peur d'etre un zombi ou je ne sait quoi pour avoir ce
regard sur mes compatriotes en général mais ce n'est hélas que le constat d'hommes objectifs!



Gérard Brazon 26/08/2011 22:49



Vous n'êtes pas seul. Nous sommes nombreux à ressentir celà. Résistons