Un tract traduit en arabe sème la polémique à Pierre-Bénite. Préface Gérard Brazon

Publié le 28 Mars 2014

Nous y voilà dans ce que nous pouvons craindre. La langue arabe et la langue d'Allah qui bien entendu, suivant les docteurs de la foi et autres savants islamistes ne comprend pas d'autres langues. Ce qui parait un peu méprisant pour un Dieu omniscient.

Cette traduction en arable est méprisante également envers ceux à qui elle s'adresse. En effet, c'est nier à des français musulmans la parole française, nier leur intelligence et leur compréhension de la langue française, la langue d'un pays qu'ils ont choisi pour vivre. 

Certes, je reste toujours stupéfait de constater que des personnes ayant vécus 25 ou 35 ans en France ne parlent ni ne comprennent le français. Cela relève bien sûr d'un refus d'intégration. Pour autant, traduire relève d'une insulte pour ceux qui ont fait l'effort de parler et de comprendre la langue française et surtout entérine l'idée que le français n'est plus la langue officielle. Particulièrement dans des élections à l'échelle nationale. Quel aveu d'échec. 

Outre que l'arabe est la langue d'Allah, la langue que l'on apprend dans le Coran, c'est un aveu d'impuissance de la part des politiciens qui sont désormais prêt à vendre notre culture pour quelque voix électorales de plus. 

C'est une Maire communiste. De la part de cette engeance plus rien ne m'étonne. De la dernière guerre mondiale à l'Algérie en passant par l'Indochine, ce parti n'a jamais été globalement un parti patriote. Hormis les communistes qui ont rejoint De Gaulle à titre personnel.

Ce genre de politiciens, de droite comme de gauche est à combattre et à exclure du jeu politique.

 

Gérard Brazon

Le candidat de la gauche à Pierre-Bénite a diffusé un tract en arabe invitant à un meeting politique. Depuis, la campagne dans cette banlieue sud de Lyon se polarise sur ce document. 

Tract en arabe du candidat de la gauche à Pierre-Bénite
Capture d'écran Lyon Capitale

Un tract de la liste de gauche (PS, PC, PG) diffusé en arabe lance une polémique qui confirme les crispations profondes sur ces questions. Certains y voient du cosmopolitisme quand d'autres hurlent au communautarisme.

Daniel Deleaz, qui souhaite succéder à Mireille Domenach-Diana (PCF), la maire sortante de Pierre-bénite, a diffusé un tract recto-verso et français-arabe dans lequel il invitait les citoyens de Pierre-Bénite à un meeting politique dimanche dernier. Ce tract ne développait pas de projets ou d'idées de programmes. Jérôme Moroge, le candidat UMP, dénonce"l'encouragement au communautarisme à des fins électoralistes".Daniel Deleaz défend au contraire "une égalité de traitement de citoyens qui sont tous français". Visant le candidat de la droite, il regrette "le comportement de certains qui déforment certaines actions".

A la question, et si c'était à refaire? M. Deleaz hésite, répond sans doute non: "quand je vois la manière qu'ont certains d'instrumentaliser ces questions. Le contexte n'est pas favorable".

Jérôme Moroge pense à ces Français issus de l'immigration qui sont renvoyés vers leur origine de "Français pas comme les autres. Ils ne se rendent pas compte de l'impact causé par ce tract qui crée une fracture très forte. C'est l'inverse de l'égalité puisque ce tract a été mis dans les boîtes aux lettres dont les noms avaient des consonances maghrébines. On crée des différences au contraire"affirme-t-il.

La polémique a du mal à retomber à Pierre-Bénite. Elle illustre les difficultés de parler sans hystérie de ces problématiques. Voilà trente ans que ça dure dans une équation insoluble: tout le monde s'accorde sur l'échec relatif de l'intégration républicaine. Mais elle continue de former tout à la fois la norme et un dogme à respecter.

Source Lyon Capital

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

DURADUPIF 06/04/2014 23:44


Depuis ils ont reçu la bénédiction des électeurs. L'Histoire aussi pratique le tri sélectif dans ses poubelles. Hors les murs et puis hors la France....à toute cette engence !


 


 

Vieux harki 28/03/2014 23:40


Pourquoi pas des bulletins rédigés en espagnol ou en anglais ? La langue officielle est le français point barre. Ceux qui se sont permis cette abérration devraient être poursuivis par la
justice....Mais on sait bien aujourd'hui qui ne peut être poursuivi par la justice française.

aupied 28/03/2014 12:17


Pierre Bénite , les musulmants de pierre bénite , qui non jamais pu ou voulu ( 25 ou 30 ans ) apprendre le français , ne sont pas des Français qu'ils retournent dans leurs pays d'origine , de
même que les français ou françaises marier avec des musulmants , partent dans le pays d'origine de leurs conjoints ou conjointes , mais voilà , on est bien en France , ON, TRAVAILLE PAS , ET ON
EST PAYé QUAND MËME , QUE DEMANDER DE PLUS ? avec les socialistes et leurs copains , nous Français on est dans la M...e