Une autre affaire de "ramadan" dans nos colonies de vacances!

Publié le 4 Août 2012

 

Après l’affaire des quatre animateurs de Gennevilliers, un autre cas similaire a été signalé. "Vladimir" Belkacem, (nous avons changé le prénom pour ne pas stigmatiser)  venait d’occuper un poste dans une colonie de vacances, à Cherves-Richemont, dans le Sud-Ouest de la France.

Un site musulman nous dit: Il a pris l’initiative de prévenir sa direction de son intention de jeûner le mois de Ramadan. Mais la direction a aussitôt pris la décision de le renvoyer durant sa période d’essai. "Vladimir" proteste bien sûr!

Il est tout de même incroyable que des animateurs de colonies de vacances souhaitent faire le ramadan en méprisant de fait les enfants qu'ils ont en garde. Le ramadan peut tuer. Il peut tuer par le fait que ne pas manger, ni boire une goutte d'eau pendant des heures peut provoquer des malaises et que de toutes les façons, aucun risque ne doit-être pris par rapport aux enfants.

Ce qu'il faut savoir c'est que les employeurs ne vous donneront pas le nombre d'arrêts de maladie de leurs employés, que la Sécurité Sociale ne fera pas le bilan de ce que coûte la pratique de cette folie "ramadanesque" et qu'aujourd'hui, il y a des petits malins qui cherchent à se faire du fric sur le dos des employeurs par l'intermédiaire des prudhommes.

Trop c'est trop me semble-t-il. Ce ramadan comme le voile n'est qu'un prétexte pour se différencier, pour se positionner dans un rôle de victime. La sécurité qui devrait être le maître mot passe en seconde position. Si les parents informés souhaitaient retirer leurs enfants de ces colonies à risques, ils seraient probablement suspectés de racisme voire d'islamophobie. Mais bons sang, dans quel pays vivons-nous désormais? Par quel renversement des valeurs, le ramadan est-il devenu plus important que la sécurité des enfants? Allons-nous être obligés de légiférer sur une pratique qui est contraire à la bonne garde des enfants. Je dis cela sans y croire car je sais bien que les socialistes n'oseront jamais faire cela alors même qui songent déjà à supprimer la loi sur la burqa et le niqab.

Comment est relatée cette affaire dans la mouvance islamique? "Vladimir" explique comment et pourquoi il s’est fait renvoyer en raison de son jeûne :

« Le soir même j’ai été convoqué par ma directrice et le coordinateur qui m’ont clairement fait comprendre que le ramadan n’était pas compatible avec l’animation en centre de vacances. Ils m’ont demandé s’il n’était pas possible que je rattrape mes journées de ramadan plus tard, ce que j’ai refusé au départ. On a essayé de trouver un compromis. Ils étaient persuadés que jeûner met en danger les enfants. Je leur ai expliqué que jamais je ne risquerai de mettre en péril leur sécurité. Je me suis engagé, dès le premier jour, à  arrêter le ramadan si je ne me sentais pas bien, quitte à le rattraper plus tard». La promesse ne rassure pas le coordinateur: «Il m’explique que si je fais un jour de ramadan j’aurai déjà mis en péril les enfants ». Comme dans l’affaire de Gennevilliers, le même argument est avancé : la sécurité des enfants n’est pas assurée avec des animateurs qui jeûnent.

Aucune protestation virulente de part du site musulman mais une sorte d'incompréhension feinte qui pourrait se traduire par: "comment donc, mais pour un jeûne, même pas grave, etc". A aucun moment la sécurité des enfants et l'exemplarité du ramadan, mise en avant par ces animateurs, ne sont évoqués! Aucune logique, aucun bon sens! Les directeurs de colonies de vacances ont donc le toupet de mettre en avant "la sécurité"! Vraiment, quelle mauvaise foi de la part de ces islamophobes n'est-ce pas?

Bien sûr nous aurons droit au couplet classique de la menace voilée:

Afin de dénoncer l’islamophobie et plus généralement toute forme de discrimination, un groupe de citoyens s’est formé et organise ce samedi 4 Août un Iftar géant. Une page facebook a été créé pour l’évènement, plus de deux cents personnes ont annoncé leur présence au rendez-vous.

- Combien de temps ce pays devra-t-il subir cette montée permanente de la provocation des tenants de l'islam?

- Combien de temps allons-nous accepter cette islamisation des esprits par la Charia (loi islamique) contraire à nos lois républicaines?

- Qui peut encore avoir le moindre doute sur la volonté concertée des islamistes de mettre en avant l'islam en utilisant toujours la même méthode qui consiste à imposer puis, devant la réponse à larmoyer, à se mettre en posture de victime d'un état "fasciste", qui refuse à de pauvres croyants l'exercice de leurs préceptes religieux. (Technique utilisée pour la construction de mosquées). En France, c'est deux pas en avant, un pas en arrière, l'islam avance ses pions et peu à peu, imprègne sa marque sur des esprits faibles et munichois. Il est plus que temps de mettre les freins, de bloquer les roues sinon c'est notre société laïque, républicaine et libérale qui va souffrir profondément et probablement subir ce que l'Afrique du Nord chrétienne a subi lors de l'invasion des arabos-musulmans.

Debout les résistants, debout les pères, les mères, vos enfants ont le droit de vivre dans la même société que celle où vous avez vécu. Debout les hommes pour défendre vos femmes, debout les femmes pour défendre vos libertés. Il est de votre responsabilité de refuser une société inégalitaire, injuste, tribale ou règnerait un ordre religieux d'un autre âge, des lois qui sont de parfaites saloperies au regard de nos lois républicaines. Vive la Liberté, vive l'Egalité, vive la Fraternité, vive la Laïcité.

Gérard Brazon 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

christophe 07/08/2012 02:16


Un billet d'humeur sur le sujet :http://www.fn78-1.fr/article-le-dam-du-ramadan-108878544.html

Marie-claire Muller 06/08/2012 18:23


"Deux enfants avaient été blessés parce que la conductrice du mini-bus, qui jeûnait avait fait un malaise".


L'hallalicité bat son plein : l'article du contrat de travail qui impose de déjeuner et de
boire a été instauré parce que l'année dernière "deux enfants avaient été blessés parce que la conductrice du mini-bus, qui jeûnait avait fait un malaise". Peu importe, depuis que le
maire de Gennevilliers a légalement suspendu quatre animateurs qui ne respectaient pas ce point précis, les pressions se sont multiplé et l'élu a
cédé :


"Nous sommes un peu dépassés par les événements" avouait en début d'après-midi une employée de la
direction des vacances et du tourisme à la mairie de Gennevilliers (Hauts-de-Seine). Devant l'afflux de réactions indignées qui ont suivi sa décision de suspendre quatre animateurs pour avoir observé le jeûne du ramadan, au nom de la sécurité des enfants, la
mairie PCF de Gennevilliers a décidé de ne pas imposer aux animateurs de déjeuner au mois d'août.


Au coeur de la polémique, l'article 6 du contrat de travail signé par les animateurs, selon lequel
l'animateur "veille à ce que lui-même ainsi que les enfants participant à la vie en centre de vacances se restaurent et s'hydratent convenablement en particulier durant les repas" et doit être
"en pleine possession de ses moyens physiques".


Le maire communiste de Gennevilliers, Jacques Bourgoin a déclaré à l'AFP. "Tout est parti
d'un accident qu'il y a eu il y a deux ans, où deux enfants avaient été blessés parce que la conductrice du mini-bus, qui jeûnait avait fait un malaise".


"C'est pour cela qu'on a ajouté cet article au contrat de travail mais comme l'article apparaît pour
certains discriminatoire, on souhaite que le débat soit posé de manière sereine", a poursuivi l'édile".


Pour le chef de l'UMP J-F Copé il vaut
mieux donc prendre des risques avec les enfants plutôt que de froisser les islamistes. Dont acte.


(sur l'Observatoire de l'islamisation)

la 05/08/2012 09:16


interdire le ramadan dans toute les institutions Française,entreprises,milieu scolaire etc...EXPULSION