Une banale histoire d'immigré en recherche de naturalisation.

Publié le 19 Février 2011

Un clandestin a-t-il voulu se marier avec Hanane pour ses papiers ? Ses proches en sont convaincus alors qu'elle est rentrée mardi soir de Paris./Photo DDM, archives
Un clandestin a-t-il voulu se marier avec Hanane pour ses papiers ? Ses proches en sont convaincus alors qu'elle est rentrée mardi soir de Paris./Photo DDM, archives

  La Dépêche.fr

Hanane, jeune femme de 22 ans disparue la semaine dernière à Toulouse, a été localisée en région parisienne et rapatriée en train à Toulouse mardi soir. Sa famille est soulagée mais affirme qu'elle a été manipulée par un sans-papier.

La famille d'Hanane ne sait comment réagir. La jeune Toulousaine, âgée de 22 ans et qui souffre de troubles mentaux, a disparu pendant cinq jours. Elle est réapparue presque par surprise mardi soir à la gare Matabiau, à Toulouse. « Nous avions alerté beaucoup de monde. Les amis des amis et l'un d'eux l'a vue descendre du train de Paris et nous a prévenus », raconte sa belle-sœur. Ce soulagement a vite été remplacé par de nombreuses questions. « Hanane est fragile et elle a passé plusieurs jours très difficiles. C'est évident. Elle le dit avec ses mots mais ce qu'elle raconte est effrayant », dit sa famille.

Vendredi dernier, la jeune femme dont le quotient intellectuel est celui d'un enfant, a été vue à la poste de Bagatelle en train de retirer de l'argent. « Elle était avec un clandestin, affirment ses proches. Nous sommes convaincus que cet homme a voulu profiter de sa faiblesse pour essayer de récupérer des papiers officiels ». Selon la famille, les recherches de la police pour localiser la disparue ont permis de retrouver la trace de son téléphone à Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne en région parisienne. « Elle nous a dit qu'ils avaient effectué des démarches à la mairie. Un clandestin voulait l'obliger à se marier, affirme sa belle-sœur. Si c'est une histoire d'amour, pourquoi se cacher ? Pourquoi s'organiser sans nous prévenir ? Pourquoi l'empêcher de sortir seule une fois à Vitry ? »

La famille a également découvert que début février, la jeune femme avait déposé une main courante au commissariat de Saint-Cyprien. Elle a alors affirmé qu'elle était battue dans sa famille et que si elle quittait Toulouse, elle ne voulait pas qu'on la recherche ! « Pour son père et son frère, c'est douloureux de découvrir ces accusations, dit sa belle-sœur. Hanane affirme qu'on le lui a demandé. Avec ses difficultés, comment a-t-elle pu verbaliser seule ces accusations ? ».

« C'est un dossier difficile et douloureux, confie Me Pierre Alfort qui a rencontré Hanane. La souffrance est réelle et ce qu'elle essaye d'expliquer pose beaucoup de questions. Il faut que les enquêteurs vérifient parce que, si c'est vrai, cela ne peut rester impuni ! »


Procédure de tutelle

Malgré son statut d'adulte handicapé, Hanane n'est pas sous tutelle. « Certains profitent de son argent », soulignent ses proches surpris des mouvements bancaires de son compte. Le procureur a lancé dès mercredi une mesure de mise sous tutelle. Un médecin a confirmé, selon sa famille, qu'au regard de ses capacités, cette mesure était nécessaire. Reste l'enquête. Plus compliqué. « Les policiers ne comprennent pas la gravité des faits », regrette la famille.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

henri 19/02/2011 09:05



La question est : combien il y a-t'il de saligauds dans ce cas là ?