Une campagne homosexuelle pour l'adoption et des arroseurs arrosés... Préface Gérard Brazon

Publié le 2 Septembre 2014

Je n'ai absolument rien contre les homosexuels et je dirai même que je m'en fiche totalement. Chacun sa vie, sa sexualité et que chacun vive sa vie tranquille.

Pour autant et concernant l'adoption et la fécondation assistée pour les homosexuels, je reste fondamentalement opposé à cette marchandisation de l'enfant pour certains qui se paient un caprice, un enfant comme s'il n'était au fond qu'un bien parmi d'autres. Opposé à la marchandisation des ventres de femmes.

Quitte à passer pour un vieux con réactionnaire, je considère que l'enfant est issu d'une femme avec le concours de son homme et que l'enfant est issu d'un acte d'amour entre deux êtres de sexe opposés. Guy Béard ne me contredira pas.

Alors il y a une campagne d'homo pour l'adoption. La réponse n'a pas tardée. Nous sommes en Italie. Bien entendu, les antis sont d'horribles "homophobes" et "d'extrême droite"... là dessus rien de neuf. Les mêmes débilités.

Gérard Brazon

*******

Oliviero Toscani avait photographié deux couples homosexuels - deux hommes, deux femmes - entourant un bébé dans le cadre d'une campagne de soutien aux droits LGBT.

Le groupe "Frères d'Italie", un mouvement affilié à l'Allianza Nationale (le Front National italien) qui compte 9 députés à la Chambre des députés, a réutilisé la photoen question, la semaine dernière, avec la légende "Un bébé n'est pas un caprice - pas d'adoption pour les homosexuels". 

Voir l'image qu'il avait réalisé détounée dans un contexte opposé à son ojectif initial a mis le photographe en colère, sachant que le groupe n'a bien évidemment pas eu la permission de réutiliser l'image pour accompagner un message homophobe.

Un porte-parole du groupe d'extrême droite a présenté des excuses en se disant désolé "parce que nous respectons les droits d'auteur".

La semaine dernière, un couple de lesbiennes en Italie est le premier à être autorisé à adopter un enfant par un tribunal. L'Italie est la maison à une grande population catholique, et est en retard sur d'autres pays européens sur les droits des LGBT, les couples homosexuels n'ayant pas de reconnaissance juridique, les droits à adopter, et une protection limitée contre la discrimination.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Europe liberticide

Commenter cet article

Pivoine 06/09/2014 18:42


La photo est néanmoins très parlante : l'on y voit un bébé, à l'air malheureux, et qui semble écartelé entre toutes ces personnes !