Une déferlante migratoire programmée sur l'Europe !

Publié le 3 Mars 2011

       Ne pas appliquer les lois que l'on vote, revient à autoriser ce que l'on souhaite interdire disait Richelieu.

        Quand Madame la commissaire européenne à l'immigration Cécilia Malmström ne souhaite pas refuser l'asile aux Lybiens qui fuiraient leur pays, cela revient à actionner la pompe aspirante de l'immigration. Nous voilà devant un dénie clair des volontés des pays européens qui souhaitent combattre l'immigration incontrôlée sur leur sol.

         C'est le genre de communications qui favorisent ce que les "bien-pensants" appellent le "populisme" ou "l'extrême droite" mais qui n'est en fait, que l'émergence d'un grand ras le bol des peuples qui composent l'Europe.

L'inondation permanente des peuples par une immigration ressemblant plus à une déferlante, au nom de nos futures retraites, produit une réaction de rejet qui, à terme, finira par être violente. Nier cette angoisse, ce ras le bol, ce refus de n'être plus qu'un peuple de second degré, de seconde zone par rapport à une immigration de plus en plus exigeante. En effet, celle-ci exige désormais vis-à-vis de ses coutumes et de ses lois religieuses. Ces exigences risquent fort de faire monter tous les nationalismes. Le meilleur, comme le plus mauvais, comme le pire.

Mais qui sont les responsables ? Le laxisme des gouvernements européens, certains entrepreneurs qui, en nouveaux esclavagistes, apprécient cette immigration si bon marché. Faut-il ajouter que le gouvernement ne s'acharne pas sur ces entrepreneurs. Les syndicats également qui prennent faits et causes systématiquement pour les clandestins (sans papiers) et autre immigration au nom de l'humanisme et des droits de l'homme. Ils tirent une balle dans les pieds de leurs adhérents, in fine. Ce sont des pans entiers d'acquis sociaux sans compter les salaires revus à la baisse qui sont le corollaire d'une immigration incontrôlée.

          Dans tous les cas, il faut s'attendre à un tsunami venu du Maghreb au nom de la solidarité, de l'humanisme même si les nationaux d'aujourd'hui sont déjà dans la misère. Cela me rappelle cette citation de Georges Orwell: Le premier effet de la pauvreté est de tuer la pensée ! On n'échappe pas à l'argent du simple fait d'être sans argent.

           Il faut croire que ceux qui nous gouvernent en Europe aimeraient bien retrouver les serfs d'hier. Des femmes et des hommes gavaient de téléfilms et de peoples à défaut de Voltaire hantant les supermarchés.

          En conclusion, une dernière citation de Richelieu: Les grands embrasements viennent de petites étincelles 

Gérard Brazon

*********************************************************

L'alibi libyen : une déferlante migratoire programmée sur l'Europe !

324623763.jpgPar Yves Darchicourt

 

"Les personnes fuyant la Libye ne seront pas repoussées" : Cécilia Malmström, commissaire européenne à l'immigration et à la sécurité, manie la litote avec maestria ! C'est tout l'art de dire moins pour suggérer davantage : la déferlante migratoire en provenance de Libye ne sera pas arrêtée aux frontières de l'Union européenne. Ce qui revient à admettre que les dizaines de milliers de "réfugiés", auxquels se mêleront allégrement tous les candidats de longue date à l'émigration vers l'Europe, y seront accueillis… probablement pour y faire souche.

 

On remarquera que sur les quelques 100 000 personnes ayant fui la Libye, selon le Haut Comité aux Réfugiés de l'ONU, la grande majorité est constituée de Tunisiens et d'Egyptiens qui auraient, en principe, vocation à retourner s'installer dans leur pays d'origine, non à transiter vers l'Europe. Or, il semble bien que l'Union européenne s'apprête à accueillir indistinctement toute personne venant (ou prétendant venir) de Libye et se disant "réfugiée."

 

On se demandera si les dramatiques évènements qui surviennent en Afrique du Nord comme dans la péninsule arabique, en attendant ceux qui risquent de survenir dans le reste du Proche-Orient ou en Afrique de l'Ouest, ne sont pas pain béni pour des gens comme Cécilia Malmström et ses comparses eurocrates dont on sait bien qu'ils n'envisagent l'avenir de l'Europe que comme celui d' un territoire soumis aux maîtres du Nouvel Ordre Mondial : une étendue peuplée d'êtres indifférenciés, coupés de leurs racines, de leur Histoire et de leurs traditions, des consommateurs unicolores, décérébrés et sans âme.

Lire la suite ICI

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Nancy VERDIER 03/03/2011 12:38



L'Union Européenne a dans sa Constitution admis le principe d'une Europe "sans racine". L'immigration était prévisible, mais n'a jamais été contrôlée et à présent face à ce Tsunami, cette
déferlante l'UE est sans voix...et laisse faire. Votre analyse est très claire, car face à cette angoisse (perdre ses racines, c'est perdre pied) c'est la violence qui sera la réponse. Le galop
d'essai, le champ expériemental a été la Serbie...On peut s'attendre à des bouleversements géopolitiques inimaginables dans les décennies à venir.



MASCARA 03/03/2011 12:29



Cela doit énormément "empoisonner" nos politicards qui nous concoctaient une belle "poudre de riz" avec , une fois de plus des mesures sans précédent mais "jumelles" avec les autres
!!!   C'est un déssert royal pour notre Marine nationale, qui lui sera en plus, servi sur un plateau d'argent! 


Dorinne



LA GAULOISE 03/03/2011 08:36



Y EN A MARRE ! ! ! ! !