Une église allemande devient une Mosquée. « La nouvelle normalité ». Traduction Nancy Verdier

Publié le 17 Février 2013

headshotPar Soeren KernNancy2013 (2)Traduction Nancy Verdier

 

12 février 2013Gatestone Institute


"Ne vous inquiétez pas, le muezzin n’appellera pas à la prière du haut du minaret." - Daniel Abdin, président du Centre Al-Nour.

Des projets émanant des autorités musulmanes et visant à convertir une ancienne église luthérienne de la ville de Hambourg en mosquée suscitent la controverse dans toute l'Allemagne.

 ******


De Berlin à Dortmund et Mönchengladbach,  la prolifération progressive de mosquées hébergées dans des églises anciennes reflète la montée de l'Islam, religion dont la croissance est extrèmement  forte dans  l’Allemagne post-chrétienne. Dans ce cas le plus récent, ce serait la première église convertie en mosquée dans cette deuxième plus grande ville d’Allemagne. (Berlin to Dortmund to Mönchengladbach)

Ce  dernier coup de balai  implique l'ancienne Kapernaumkirche (Kapernaumkirche ) (Eglise du Capharnaüm), située dans le quartier de la Corne au centre-ville de Hambourg. L'église, classée comme site du patrimoine culturel, a été abandonnée en 2002 pour des raisons financières en raison de la diminution des effectifs.

Le bâtiment avec sa tour adjacente de 44 mètres servant de clocher, ainsi que les terres environnantes ont été vendus en décembre 2012 au Centre islamique Al-Nour, ( Al-Nour Islamic Center) qui compte environ 600 membres, principalement des immigrés arabes  musulmans du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord.

L'église est actuellement en cours de rénovation pour un coût de un million d'euros  et devrait ouvrir en tant que mosquée le 3 octobre, date de la Journée de l'Unité Allemande [Tag der Deutschen Einheit],( Day of German Unity ),  jour férié commémorant l'anniversaire de la réunification allemande en 1990. Les musulmans d’Allemagne ont également décrété le 3 Octobre  "Journée porte ouverte des Mosquées" (Open Mosque Day) [Tag der offenen Moschee], jour où les non-musulmans sont autorisés à visiter les mosquées.

Les Grands journaux allemands ont salué la nouvelle avec une résignation apparente, et ont publié des éditoriaux avec des titres tels que "Quand les mosquées remplacent les églises," Allah "Locataire", "chrétien à l'extérieur, musulman à l'intérieur," et "La Nouvelle Normalité". ("When Mosques Replace Churches," "Tenant Allah," "Christian on the Outside, Muslim on the Inside," and "The New Normal.")

Mais les dirigeants politiques et religieux ont été plus circonspects, et beaucoup ont réagi à la situation avec un sentiment de malaise et d'appréhension.

Marcus Weinberg, le leader du Parti chrétien-démocrate (CDU) à Hambourg, (said ) a déclaré: "J'y suis opposé. Même si la transaction est autorisée par la loi, la conversion d'une ancienne église en mosquée ne contribuera guère à améliorer  la coexistence culturelle et religieuse dans la région. " Il a lancé un appel aux responsables de la ville pour rencontrer le Centre Al-Nour et discuter de «la construction d'alternatives intéressantes."

Helge Adolphsen, l'ancien pasteur principal de l'église Saint-Michel, l'église la plus emblématique de Hambourg, a déclaré: "Il s'agit de la rupture d'un barrage."

Selon Ulrich Russ, un pasteur luthérien (Ulrich Rüß)  en Allemagne du Nord, la conversion de l'église en mosquée est "contre-productive" et révèle "à quel point la sécularisation et le renforcement de la demande de pouvoir religieux islamique a progressé dans notre société."

Les catholiques romains ont également exprimé leur scepticisme. L’évêque, Mgr Hans-Jochen Jaschke (Hans-Jochen Jaschke ) a déclaré: "La consécration d'une église en mosquée n'est pas dans notre intérêt. L'interchangeabilité du christianisme et de l'islam n'est pas ce que l'on entend par un bon dialogue inter-religieux.  Les catholiques ne sont pas en faveur du remplacement de l'affiliation religieuse d'une église de cette façon là. "

Des églises catholiques ne sont pas pour autant à l'abri et pourraient devenir des mosquées.

À Duisbourg, une ville industrielle dans la partie nord-ouest du pays, où l'Eglise catholique romaine a récemment annoncé son intention de fermer plusieurs églises (close several churches ) à cause du manque de fidèles, les musulmans ont jeté leur dévolu sur l'église historique de Saint-Pierre-et-Paul, (Church of Saint Peter and Paul) la dernière église restante dans la partie Marxloh de Duisburg. Après un tollé général autour de rumeurs que l'église serait convertie en mosquée, les responsables catholiques romains ont décidé de garder l'église ouverte, du moins pour le moment.

Toutes les églises prévues à la fermeture sont situées dans le quartier deshérité du Hamborn  et dans les districts de Marxloh dans le nord de Duisburg où l'islam a déjà remplacé le christianisme comme religion dominante, et où plusieurs églises catholiques ont déjà été abandonnées à l'occasion d'une série de fermetures.

Duisburg, qui a une population totale de 500.000 habitants, abrite environ 100.000 musulmans turcs, ce qui en fait l'une des villes les plus islamisées d'Allemagne.

Il se trouve que Marxloh possède aussi la mosquée Duisburg Merkez,  (Duisburg Merkez Mosque), la plus grande mosquée d’Allemagne. Achevée en 2008 pour un coût de plus de 7,5 millions d’euros  la mega- mosquée de style ottoman peut accueillir plus de 1.200 fidèles musulmans à la fois.

Les dirigeants de la mosquée Merkez semblent vouloir transformer les églises de Hamborn et Marxloh en mosquées et lieux de prière et comme extension à la méga-mosquée. Selon le président de la mosquée Merkez, Mohammed Al, «Peu importe qu'il s'agisse d'une église ou d’une mosquée, c'est une maison de Dieu."
(
Mohammed Al,)

On estime qu’en Allemagne dans l’ensemble, plus de 400 églises catholiques et plus de 100 églises protestantes ont été fermées depuis 2000. (according to one estimate. ) Au moins 277 églises protestantes ont été vendues ou démolies depuis 1990, selon l'Eglise évangélique d'Allemagne. ( Evangelical Church in Germany). Il est prévu d'obturer 700 autres églises catholiques romaines au cours des prochaines années.

En revanche, il y a maintenant en Allemagne, plus de 200 mosquées construites à cet effet (y compris plus de 40 édifices qualifiés de méga-mosquées et d'une capacité d'accueil de 1000 fidèles ou plus), 2.600 salles de prière musulmanes et un nombre incalculable de mosquées non officielles dans un territoire où la population musulmane est passée de près de 500.000 dans les années 1980 à plus de quatre millions aujourd'hui. 128 autres mosquées sont actuellement en construction, selon la Zentralinstitut Islam-Archiv, une organisation musulmane basée en Allemagne (Zentralinstitut Islam-Archiv).

Revenons  à Hambourg, où Jörg Fromann membre de la Démocratie chrétienne, dit que la rénovation de l'Eglise Capharnaüm devrait être interdite parce que le bâtiment est considéré comme un monument historique. Mais il prédit que par opportunisme politique, les fonctionnaires municipaux ne s'opposeront pas à la conversion de l'église en mosquée

En Novembre 2012, la ville de Hambourg a signé (state treaty) avec ses communautés musulmanes un «traité d'Etat» qui accorde aux musulmans l'accès à de nouveaux droits et privilèges - mais qui fait peu pour favoriser leur intégration dans la société allemande.

L'accord, signé par le maire socialiste de Hambourg, Olaf Scholz, et les dirigeants de quatre groupes musulmans  de coordination, a été salué par les partisans du multiculturalisme parce qu’il  met sur un pied d’égalité avec les habitants chrétiens, les quelques 200.000 musulmans de cette cité portuaire du nord.

Comme par hasard, l'un des signataires du "traité historique" se trouve être le Président du Centre Al-Nour, Daniel Abdin, qui dirige l’opération  de conversion de  l'ancienne église en mosquée.

Selon Fromann ( Fromann) : "La Ville libre et hanséatique de Hambourg garantit aux   communautés religieuses musulmanes le droit - dans le cadre des lois en vigueur -  de construire et d’exploiter des mosquées, des salles  de prières et de réunion, des établissements d'enseignement et d’autres organismes communautaires en fonction de leur propre besoin. Cela inclut la garantie du droit à équiper les mosquées de dômes et de minarets. "

Selon Abdin : «Ne vous inquiétez pas, le muezzin (le crieur qui appelle les fidèles musulmans à la prière cinq fois par jour) (muezzin ) n’appellera pas du haut du minaret."  Probablement  du moins, pas tout de suite.

 *****


Soeren Kern est un éminent chercheur du Gatestone Institute basé à New-York. Il travaille également au Centre de Recherche en Politiques Européennes  à Madrid pour le Groupe d’études stratégiques (Estudios Estratégicos) / Strategic Studies Group. Suivez-le sur  Facebook.

 

 

 *****

La reproduction de cet article est libre de droit, autorisée et même encouragée à condition de citer l'auteur Soeren Kern  et la traductrice Nancy Verdier ainsi que le blog: http://gerard-brazon.com

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

@FRANHENJAC 17/02/2013 16:23


Olaf Scholz est un homo, lequel ne s´en cache pas.


Quant au muezzin, je ne suis pas si sûre qu´il ne se fasse pas entendre, puisque c´est déjà le cas dans quelques villes allemandes.