Une escroquerie : l’Union européenne, facteur de paix... Par Yvan Blot.

Publié le 15 Juillet 2014

Un mythe se porte bien : s’il n’y a pas eu de guerre majeure après 1945 en Europe, on le devrait à l’Union européenne. Cette légende a été sacralisée par l’octroi du prix Nobel de la Paix à l’Union européenne en 2012.

 

Par Yvan Blot

Or, chacun peut le vérifier : dans les compétences de l’Union européenne, il n’y a aucune compétence militaire ou de maintien de la paix. La paix en 1945 a été réalisée par un accord entre les deux principales puissances victorieuses de l’Allemagne nazie, les Etats-Unis et l’Union soviétique. C’est l’équilibre de la terreur produite par les stocks d’armes nucléaires américains et soviétiques qui a permis le maintien de la paix.

D’ailleurs, les pays demeurés en dehors de l’Union européenne comme la Suisse ou la Norvège n’ont pas été, qu’on le sache, facteurs de guerre.

La preuve que l’équilibre des forces militaires entre les Etats-Unis et l’URSS a été le facteur de paix déterminant en Europe a été faite lorsque l’URSS s’est effondrée. L’OTAN n’ayant plus de partenaire de même force face à elle en a profité pour entrer en guerre en Bosnie puis au Kossovo. L’UE n’a joué aucun rôle réel pour prévenir ces guerres.

Les réels héros de la paix en Europe ne sont pas les négociateurs européens Jean Monnet ou Robert Schuman mais les chefs de la résistance militaire contre le nazisme les généraux De Gaulle, Eisenhower, Montgomery ou Joukov. On voudrait effacer la mémoire de ces grands militaires au profit des « pères de l’Union européenne » que furent Robert Schuman et Jean Monnet.

Tout le monde ou presque a oublié que Robert Schuman, réformé de l’armée pour raison médicale, hostile à toute résistance (déclaration du 12 juin 1940) a voté les pleins pouvoirs au maréchal Pétain (dont il fut secrétaire d’Etat), comme parlementaire le 10 juillet 1940 et qu’il fut frappé d’une peine d’indignité nationale à la Libération.

Quant à Jean Monnet, négociant en cognac par héritage sans avoir eu le baccalauréat, réformé lui aussi, ennemi de De Gaulle (il écrit au conseiller de Roosevelt Harry Hopkins : « de Gaulle est un ennemi du peuple français et de la construction européenne (..) il doit être détruit »), il est un agent d’influence américain. Il a par ailleurs créé une banque américaine à San Francisco après s’être enrichit dans le commerce de l’alcool pendant la prohibition. Après la guerre il fait créer la « haute autorité du charbon et de l’acier » sur le modèle des agences fédérales américaines et dont il sera le président.

Un condamné à la Libération et un banquier américain enrichi sous la prohibition, comme patriotes français, on pouvait faire mieux !

S’il avait fallu faire confiance à ces deux pères de l’Europe qui n’ont jamais pris les armes contre les armées nazies, pour faire de la résistance, on aurait été fort déçus. Il aurait fallu pour Monnet attendre fin 1942 : jusque-là, Les Etats-Unis de 1939 à fin 1942 (3ans) ont soutenu Vichy et ont maintenu un ambassadeur l’amiral Leahy. Pour eux, De Gaulle n’était pas juridiquement fréquentable.

Encore une fois, les pères de la Paix en Europe ont été concrètement les généralissimes qui ont vaincu Hitler et donc les armées nationales mues par le patriotisme. Les deux Etats qui ont vaincu Hitler, même si la France libre et le Royaume uni ont joué leur rôle, ne sont pas des Etats de la petite Europe:  ce sont les USA et l’URSS. Ce n’est aucunement les institutions technocratiques européennes créées bien après la guerre qui ont maintenu la paix depuis lors en Europe. Le révisionnisme historique qu’on veut nous imposer en déclarant l’Union européenne prix Nobel de la Paix est inadmissible : c’est une escroquerie politique que tous les démocrates honnêtes se doivent de dénoncer.

***************

Recherche sur Wikipédia sur les deux personnages

Image result for Jean Monnet Jean Monnet: Le 6 mai 1943, alors qu'il négociait la création du Comité français de la Libération nationale, Monnet adressait au principal et très proche conseiller de Roosevelt, Harry Hopkins, une note alors secrète mais connue depuis l'ouverture des archives. Elle ne laisse aucune illusion sur les sentiments qu'il portait au général de Gaulle et sur la conduite à tenir, selon lui, au regard du chef de la France Libre : « Il faut se résoudre à conclure que l'entente est impossible avec lui ; qu'il est un ennemi du peuple français et de ses libertés ; qu'il est un ennemi de la construction européenne, qu'en conséquence il doit être détruit (sic) dans l'intérêt des Français. »5,6 Il est ensuite membre du Comité français de la Libération nationale institué pour unifier l’effort de guerre des autorités françaises de Londres et d’Alger. En 1944, il est chargé d’évaluer les besoins qu’aura la France après la libération, et négocie auprès du gouvernement américain, les premiers prêts et les premiers accords de crédit. Mais cependant, il n’a aucune responsabilité dans le lancement du plan Marshall. source Wikipédia.

Image result for Robert Schuman  Robert Schuman: En 1938, la crainte d'une nouvelle guerre « fratricide » lui fait accueillir positivement les Accords de Munich, mais la Seconde Guerre mondiale éclate en 1939. En mars 1940, Robert Schuman est nommé sous-secrétaire d'État pour les Réfugiés dans le gouvernement Reynaud. Après l'offensive allemande du 10 mai 1940, Robert Schuman estime dès le 12 juin qu'il « faut mettre bas les armes »3. Le 16 juin 1940, il est confirmé à son poste de sous-secrétaire d'État et fait ainsi partie du premier gouvernement Pétain. Le 10 juillet 1940, il vote pour les « pleins pouvoirs » au maréchal Pétain. (...) À l'issue de la guerre, il est frappé, en raison de son vote du 10 juillet 1940, d'une peine d'indignité nationale : il est ainsi privé de ses droits civiques, mais les récupère le 15 septembre 19455. Source Wikipédia

L'Histoire réécrite par nos politiciens européistes, antinations et adeptes de l'allégeance aux USA dominateurs ? Ndlr Gérard Brazon


Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_06_05/Une-escroquerie-l-Union-europeenne-facteur-de-paix-7176/

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoires des peuples

Commenter cet article

lombard 18/07/2014 17:26


bonjour 


je vais bien plus loin que vous dans mon résonnement.c'est la grande finance internationnale principalement américaine qui a organisé la deuxieme guerre mondiale .Les grands treusts industriels
et petroliferes se sont organisé par la suisse (faite les liens esso + hitler ou ford + nazi+ suisse)et vous verrez que les benefices des ces holdings passaient par les banques suisses !que les
nazis ainsi que les russes etaient encore livrés en 44 par les ports du nords.pourquoi le banquier américain des nazi a été blanchi a nuremberg?? je dis meme que pearl harbour est une escroquerie
a la paix !!le peuple americain chair a canon de la 1ere guerre ne voulait pas y retourner, donc comme par hasard les commandants des bateaux dans le port ne sont pas joignable ,les bateaux neufs
sont en haute mer ,il ne reste que les seconds couteaux et les anciens bateaux qui serviront d'alibi pour faire entrer le peuple américain en guerre et le tour est joué !!ON SE REFAIT DU CRAK DE
29 ET ON RESPECULE DANS LES 30 GLORIEUSES!!!!


monnet arrive derriere comme traitre a la nation et a l'europe en général pour installer les etats unis d'europe pour le buisness uniquement comme vous le dites si bien pour la reconstruction
,plan marchall etc...et controler toute l'europe....ne pas oublier que les americains avaient déja crée une monnaie papier francaise apportée avec le debarquement...regardez les parcours de
l'elite actuelle européenne non elue qui nous dirigent ,ils sortent pour la plus part d'école américaine.....ces treusts financiers industriels petroliferes ont crée le groupe bidelberg avec la
reine du danemark a l'epoque ??pour controler qui d'aprés vous???NOUS LES PETITS ASSERVIS AUX DICTAT FINANCIER ET SPECULATIF(NOUBLIEZ JAMAIS QUE LE DOLLARS ET L'EUROS ne nous appartiennent pas!!
ces entités appartiennent a DES BANQUES PRIVEES.


http://www.crashdebug.fr/index.php/international/3495-jean-monnet-envoye-special-du-president-roosevelt

L'EN SAIGNANT 15/07/2014 17:30


J'ai 83 ans et ai vécu très consciemment cette période 39/45 en tant que Scout de France.!. Il faut mettre un bémol aux bienfaits militaires des ÉTATS UNIS qui, ne l'oublions pas, s'ils ne
pouvaient pas ne pas voler à notre secours, en ont largement pris le temps, sans se gêner, pour faire en France (mais pas seulement), globalement bien plus de dégats matériels que l'Allemagne
nazie n'en avait fait, pour en tirer, après la Paix de 45, un ÉNORME profit économique lors de la "RECONSTRUCTION" (de l'Europe d'ailleurs et pas seulement de la FRANCE) .... Buisness is Buisness
.... ! En cette "AFFAIRE", moi je ne suis pas un admiratif BÉAT des ÉTATS UNIS d'AMÉRIQUE .... Loin de là ... ! Très loin de là .!