Une ex-musulmane parle : la Suède pourrait plonger dans une guerre civile sanglante dans 10 ou 20 ans

Publié le 9 Juillet 2014

im-copie-89.jpg

 

Source Révolte en Europe

Mona Walter (nom d’emprunt) est une ex-musulmane somalienne convertie au christianisme qui a immigré en Suède en 1994. Elle témoigne sur l’islamisation rampante de la Suède et craint un conflit entre musulmans et suédois de souche dans les prochaines décennies.

Mona Walter est arrivée en Suède en 1994 à l’âge de 20 ans. Dès son arrivée, les imams locaux lui ont demandé de se couvrir et de venir à la mosquée régulièrement.  Dans ces lieux, elle a vu les imams prêcher la haine contre la société suédoise et lancer la guerre sainte contre les infidèles. Mona n’a pas supporté la situation : elle voulait s’intégrer et devenir suédoise. Mona a réussi à s’échapper du ghetto, s’est convertie au christianisme et s’est mariée avec un suédois de souche. Aujourd’hui Mona craint pour ses filles : non pas parce qu’elles vivent en Somalie mais en Suède…

Vendredi, Mona s’est rendue à Copenhague pour la présentation du livre de Lars Hedegaard un journaliste danois dénonçant l’islamisation du Danemark et plus généralement de la Scandinavie. Le livre, publié en Suédois, s’intitule ‘’les filles de Mahomet’’ et décrit le statut inférieur de la femme dans l’islam et les violences qu’elle y subit. Lors de sa présentation, aucune journaliste danois ou suédois était présent comme d’habitude. Mona a donc parlé devant une petite assemblée.

Mona n’a pas de doute sur le fait que la Suède file vers la guerre civile d’ici 10 ou 20 ans si un débat public ne s’ouvre pas sur la critique de l’immigration de masse incontrôlée en Suède en provenance des pays musulmans. D’un côté, les sentiments négatifs des suédois montent contre les étrangers, de l’autre le prosélytisme islamique et les gangs musulmans deviennent de plus en plus puissants. Source info : uriaposten.net

 


 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

lombard 11/07/2014 15:03


bonjour 


vivement la guerre civile!!seul et dernier recour contre cette invasion organisée 


REMIGRATION

Pivoine 10/07/2014 19:07


Merci pour ce communiqué . Comme quoi l'islamisation voulue et organisée par nos gouvernants n'est pas un mythe...
(contrairement à ce que dit cet abruti de Raphaël Lioger) !

Marie-claire Muller 09/07/2014 22:25


TEXTE INTEGRAL DU COMMUNIQUE DE NOS CORRESPONDANTS A PAPEETE

TOUTE LA VERITE sur ce qui se trame avec ce faux Imam et les militaires musulmans arrivés en masse sur le territoire !
QUE TOUT LE MONDE SOIT INFORME !
PARTAGEZ !

Les amis, je partage avec vous une information de source militaire :

Depuis l'arrivée du faux imam en octobre 2013, des militaires musulmans venant de France se sont introduits en masse sur le territoire avec le soutien de l’État. Contre toute attente, ces
musulmans ont obtenu leur affectation en Polynésie alors que celles des nos valeureux polynésiens, les enfants du Fenua qui combattent à l'étranger, sont presque systématiquement
refusées.

Pour information, les soldats français de confession musulmane ne se battent pas en Afghanistan, ni au Mali ou en Centre-Afrique, prétextant une discrimination raciale. Au contraire, ce
sont nos soldats polynésiens et les français de souche qui sont envoyés comme chair à canon sur le front, pendant que les soldats musulmans sont, eux, envoyés ici pour « se dorer la pilule au
soleil ! »

Le but de cette « invasion » militaire musulmane est de manipuler l'opinion publique. Pour cela, ils recourent à une méthode bien connue qui consiste à séduire nos filles polynésiennes pour
avoir le droit de se proclamer musulman TAHITIEN. En effet, ils convoitent la femme polynésienne afin de s'approprier ses terres et pérenniser leur descendance, qui revendiquera à son tour ses
droits, ses terres, ses biens. Ils comptent débaucher nos « vahine » à la recherche de l'âme sœur, en quête d'une vie meilleure, celles trop naïves pour se méfier d'eux. Et ce ne sont pas les
lieux de rencontre qui manquent : les casernes, les boîtes de nuit, les plages (PK18, Pointe Vénus)...

Ils leur promettent monts et merveilles, des avantages en tout genre, dont elles ne bénéficieront qu'une fois mariées à un fonctionnaire d'État. Malheureusement, et alors qu'elles
l'ignorent totalement, la loi musulmane est très stricte et sévère : nos filles devront se convertir à cette idéologie religieuse avec toutes ses implications, idem pour le petit tahitien
désirant se marier à une musulmane. Et alors, nous n'appellerons plus nos enfants « Raihau » et « Hinano », mais « Mohamed » et « Fatima » ! C'est donc notre identité, notre culture, notre
langue, qui s'effaceront peu à peu pour laisser place au Coran et sa charia !

Au sujet de la venue du pseudo-imam en octobre dernier, ces miliaires musulmans connaissaient d'avance l'heure et la date de son arrivée, et savaient même qui devait l'accueillir, car ils
s'étaient organisés pour.

- Ils ont formé un réseau en toute discrétion et leur mode opératoire est parfaitement structuré : ils communiquent entre eux dans la langue arabe pour ne pas éveiller les soupçons de leurs
supérieurs ;

- Ils choisissent à la dernière minute leur lieu de rencontre avec le représentant du C.I.T ;

- Ils changent constamment leur lieu de réunion (les plus connus étant à Mahina, Mataiea, Taravao) ;

- Ils prennent la précaution d'être les plus discrets possibles, à l'abri des regards, en préférant les résidences.

Au fil du temps, la communauté musulmane présente sur le territoire s'étend de plus en plus, forte de l'arrivée massive et échelonnée de recrues militaires, et grâce au bon vouloir de
l’État.

Nous sommes donc prévenus.

C'est maintenant qu'il faut agir !

Tous ensemble pour la manifestation

samedi 12 juillet 2014 à 13 h à Papeete !

Pivoine 09/07/2014 18:55


Les Européens de l'ouest étant tout aussi anesthésiés les uns que les autres, ça m'étonnerait que ce débat ait lieu. Dans ces conditions, la guerre civile est inéluctable.