Une histoire, un fait divers tellement courant désormais...

Publié le 23 Juin 2012

Une affaire parmi d'autres mettant en cause de vilains policiers forcèment racistes et violents et de pauvres gens représentant de la Richesse de la France. Il faut croire que Madame Aurélie Philippetti n'avait pas tenu informé les policiers qui ignoraient bien entendu que l'on ne frappe pas même avec une fleur la Richesse de la France même quand elle se révolte, surtout quand elle se révolte et accuse. 

Gérard Brazon

***

Source

Une bagarre impliquant une famille gerzatoise et des policiers a éclaté, hier matin, dans le commissariat de la commune. Une enquête pour violences, outrages et rébellion a été ouverte.
Nicolas Faucon  - Bertrand Yvernault

Un Gerzatois de 16 ans était convoqué, hier, à 9 h 30, au commissariat de sa commune. " Pour une histoire de coeur ", indique sa famille. " Dans une affaire de violence ", précisent les policiers. Déjà une divergence. La première d'une longue liste. Deux versions s'affrontent.

La mère de l'adolescent était présente lors de son audition. Elle raconte que les fonctionnaires lui ont demandé de signer le procès-verbal. Elle a refusé car elle est d'origine marocaine et ne lit pas le français. " Il y a eu des pressions morales, qui se sont transformées en violences physiques ", affirme un autre de ses fils.

Celui qui était présent décrit des policiers " sortant leur gun ", des bousculades, sa mère " jetée contre le mur ", frappée au visage, recevant des coups de pied à terre et enfin " attrapée par les cheveux et jetée dehors ". " Elle a été tabassée ", s'emporte le père. Cette dame âgée de 54 ans a été vue, dans l'après-midi, par un médecin du Pôle République. Il lui a délivré un certificat faisant état d'une fracture au coccyx, d'une entorse du poignet, de traces de strangulation et d'ecchymoses. Le médecin a estimé son incapacité temporaire de travail à deux jours.

D'après nos informations, la version proposée par la police est toute différente. L'adolescent et sa mère se sont impatientés au bout de quelques minutes d'attente. Le ton est alors monté entre le chef de poste et le jeune homme. Ce dernier a insulté le fonctionnaire avant de le pousser. D'autres policiers sont intervenus, tout comme la mère.

Expulsés à l'issue de l'échauffourée, la mère et le fils ont été rejoints par le père ainsi que par des proches. Toujours selon des sources policières, la mère s'est volontairement jetée contre le portail fermé du commissariat, se cassant une dent au passage. Au milieu des injures, la famille a menacé de mettre le feu au bâtiment.

Trois fonctionnaires ont été légèrement blessés au cours de la bagarre. Ils devraient bientôt porter plainte. Une enquête pour outrages, violences et rébellion a été ouverte.

Martine Coudert, directrice de la sécurité publique du Puy-de-Dôme, a indiqué que " sur instruction du procureur de la République, la Sûreté départementale a été saisie pour délocaliser l'affaire de Gerzat. Nous procédons à l'ensemble des auditions des personnes concernées, mais aussi des personnes extérieures au service, témoins des faits. L'ensemble des faits recueillis sera ensuite transmis au procureur qui communiquera les conclusions et constatations ". 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

Polux 24/06/2012 06:45


Avec des caméras, ils seraient encore capables de parler de montage. De toutes façons, quoi que l'on fasse il leur sera toujours trouvé une bonne excuse de pour les dédouaner !!!

Uilenspiegel 24/06/2012 00:32


En Grande Bretagne, quasi tous les commissariats sont équipés de caméras discrètes, tout comme les voitures ! Imparable en cas de discussion. Pour le prix que coûte une caméra actuellement, et
pas besoin d'acheter un ordi, il y en a déjà... Contre les avalanches de mensonges dont certains sont spécialistes, rien de tel. Le doute ne sera plus permis et les condamnations plus rapides...

Claude Germain V 23/06/2012 13:52


La fracture d'un coccyx cela s'appelle vulgairement un coup de pied au cul ,en plus quand on ne sait pas parler francais ,on n'insulte pas ceux qui vous nourrissent...... donc si on n 'est pas
content ou contente de piquer diverses allocations et autres abus aux français ,on rend ses papiers ,on prend maris enfants et autres concubines sous le bras et fuera !!!!!basta !!!!! caillaté et
direction le bled .


Ah !!! oui et je dis cela avec plein de compassion et c'est sincere avant le retours au bled ,pour qu'il n'y ait pas de deception
suivez ce conseil  :


" LA BAS AU BLED ,IL VA FALLOIR PROPREMENT RASER LES MURS AVEC FEMMES ET ENFANT ,PARCE QU'AU BLED ,SI VOUS INSUTEZ LA POLICE , VOS COCCYX...??? ET BIEN LES ENFANTS DU PAYS ILS VONT SE
FAIRE UN PLAISIR TOUT A FAIT NATUREL ,DE FAIRE EX-PLO-SER VOS COCCYX A COUPS DE CROSSE DE KALACHNIKOWS ET AUTRES MATRAQUES BIEN METALLIQUES ET BIEN LOURDES ; ET ENCORE AVEC UN SOURIRE EPANOUI ET
DES YEUX PLEINS DE LARMES VOUS SEREZ PRIES DE DIRE MERCI ,SINON ON RECOMMENCE LA VALSE DU COCCYX ...........CA NE SE PASSE PLUS COMME AU PAYS DES CONS QUI PAYENT .......A BON ENTENDEUR
......bonne journée........camarades !!!