Une interwiew de Philippe Karsenty par Rioposte-Laïque sur L'affaire Al-Doura. Mensonge et Vérité.

Publié le 12 Juillet 2010

Philippe Karsenty : Affaire Al Doura, la Vérité en marche.

Sur ce blog l'affaire Al doura a souvent été mentionnée. Je suis ravi que Bonapartine de Riposte Laïque est faite cette interwiew qui renforce encore plus la lutte contre le non-dit, le mensonge, les petits arrangements, les incompétence, etc.  Gérard Brazon

lundi 12 juillet 2010, par Bonapartine

 

Riposte Laïque : Philippe Karsenty, vous venez de gagner un procès contre Canal +. Pouvez-vous nous expliquer ce qui vient de se produire ?

Philippe Karsenty : Je suis très heureux de ce qui vient de se passer. Encore une fois, la justice vient pallier les manquements de l’ensemble des médias et de la société française. La justice se pose ainsi en gardien de notre démocratie bien mal en point. Canal + avait diffusé un documentaire de 52 minutes le 24 avril 2008 mettant en parallèle les révisionnistes des attentats du 11 septembre et ceux qui s’opposent à France 2 et Charles Enderlin dans le cadre de l’affaire al Doura, au premier rang desquels j’étais représenté en grand orchestrateur de la « croisade ». Ce documentaire était diffamatoire et tendait à me faire passer pour un méchant conspirationniste. J’aurais pu laisser passer cela sans rien dire au nom de la liberté d’expression : c’est ma tendance naturelle. Mais si j’ai porté plainte, c’est parce que ce film n’était ni honnête ni innocent. Il était en effet à la fois malhonnête dans son contenu et malintentionné dans son objectif. Ainsi, ce documentaire a été diffusé le 24 avril 2008 alors que le verdict du procès qui m’opposait à France 2 et Charles Enderlin était attendu un mois plus tard, le 21 mai 2008. Ce film et sa programmation par Canal + avaient donc pour but de peser sur le cours de la justice ; heureusement sans succès. C’est pour cela que je ne pouvais le laisser passer sans réagir. Pour se rendre compte du caractère diffamatoire de ce film, il suffit de cliquer sur ces liens :

1ère partie

2ème partie (la section qui concerne l’Affaire al Dura commence à la 19ème minute de cette deuxième partie et se prolonge dans la suivante) 

3ème partie

 

Riposte Laïque : En revanche, dans le procès que vous avez fait à L’Express pour un article intitulé « Manipulation : les faussaires de la Toile », vous avez été débouté. Considérez-vous cela comme une défaite ?

Philippe Karsenty : En effet, la justice vient de décider que l’article de l’Express était diffamatoire à mon encontre mais que le journaliste qui l’avait écrit était de bonne foi. J’ai pourtant apporté de nombreuses preuves qui prouvent la mauvaise foi évidente de ce journaliste qui est un militant acharné de Charles Enderlin. Néanmoins les juges ont considéré que Canal + aurait influencé le journaliste et l’aurait donc de fait manipulé. Ils ont en conséquence invoqué sa bonne foi. En résumé, je note donc ici avec satisfaction les deux données fondamentales de ce jugement : il confirme le caractère diffamatoire de l’article de l’Express d’une part, mais également le caractère manipulateur du reportage de la chaîne cryptée ! Cette décision de justice est donc une défaite sur la forme qui a le goût d’une victoire sur le fond. On pourrait aussi citer Jean-Patrick Grumberg sur drzz.info qui a écrit : « c’est une victoire de la morale ».

 

Riposte Laïque : Nicolas Sarkozy vient de nommer Rémy Pflimlin à la présidence de France Télévisions. Qu’en pensez-vous ?

Philippe Karsenty : Le départ de Patrick de Carolis et de son équipe est une bonne nouvelle pour tous ceux qui veulent sincèrement lutter contre l’antisémitisme en France. France 2 a diffusé et promu le faux reportage sur la mise en scène de la mort de Mohamed al Doura en septembre 2000. Au moment des faits, Patrick de Carolis n’était pas le président du groupe public. Néanmoins, lorsqu’il a été nommé en 2005, je l’ai personnellement informé de l’affaire. Il n’a pas tenu compte de mes mises en garde et a continué à protéger le faux reportage de France 2. De même, lorsque France 2 et Charles Enderlin ont perdu leur procès en 2008, Patrick de Carolis a pris la décision de continuer le combat en portant l’affaire devant la Cour de cassation afin de retarder le moment fatidique où France 2 allait ensuite devoir reconnaître son imposture médiatique. Autre bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent disposer d’un audiovisuel public français respectable : le départ d’Arlette Chabot ! Néanmoins, il ne faut pas trop vite se réjouir car certains des noms qui ont été cités pour diriger l’information de France 2 font froid dans le dos. Ainsi, Olivier Mazerolle ou Thierry Thuillier seraient des choix catastrophiques.

 

Riposte Laïque : Pourriez-vous préciser votre analyse sur le départ de Patrick de Carolis ?

Philippe Karsenty : Patrick de Carolis a dirigé France Télévisions pendant 5 ans. Il est donc directement responsable de ce qui s’y est passé. Or, non content d’avoir promu et couvert le reportage de Charles Enderlin, qui se trouve être la plus grande imposture médiatique des temps modernes et le principal outil de propagande antisémite de la décennie écoulée, France Télévisions, au travers de sa filiale France Ô, a coproduit en 2009 un film tout simplement purement antisémite et mensonger : « Gaza Strophe ». Ceux qui doutent du caractère antisémite et dévastateur de ce film peuvent aller assister à une projection publique de ce film comme je l’ai fait au Sénat récemment ; autre scandale soit dit en passant. En effet, il s’est trouvé une sénatrice française pour demander - et obtenir ! - la projection de ce film dans l’enceinte du Sénat. En sortant de la salle, les propos du public qui y avait assisté étaient haineux et antisémites.

 

Riposte Laïque : Pensez-vous que les choses vont changer avec la nouvelle équipe de direction de France Télévisions ?

Philippe Karsenty : Il faudra attendre de voir si cette nouvelle équipe prendra les décisions qui s’imposent : reconnaître la faute al Doura et faire le ménage parmi ceux qui se sont fourvoyés dans cette Affaire, ceux qui ont agi effectivement pour protéger l’imposture de France 2.

 

Riposte Laïque : Un peu plus de deux ans après votre victoire en justice contre France 2 et Charles Enderlin, on observe que votre victoire n’est pas totale, et encore moins médiatique, puisque vos opposants ne reconnaissent toujours pas avoir diffusé une mise en scène le 30 septembre 2000. Néanmoins, quand on voit ce qui vient de se passer au large de Gaza, votre combat ne vous semble-t-il pas dérisoire, quelque peu passéiste ?

Philippe Karsenty : Je ne le pense pas et au contraire, je crois que l’Affaire al Doura est toujours d’actualité, surtout quand j’observe la maestria médiatique de la Turquie et des propagandistes du Hamas après ce qui s’est passé au large de Gaza. En effet, on s’aperçoit que les mêmes imbéciles n’ont rien appris. Dans les médias français, ils parlent presque tous de « flottille » « humanitaire », oubliant le sens de ce mot. Comme ces mots sont doux ! Tous les véritables humanitaires auraient dû se révolter contre cette utilisation abusive de ce mot si noble auparavant. Mais rien, silence, Israël et les juifs sont attaqués, ils ne vont quand même pas rompre le consensus pour de si petites erreurs de vocabulaire ! Pour ce qui concerne le fond de l’affaire, c’est une magnifique et tragique opération de manipulation cynique des médias qui a encore parfaitement fonctionné. En un sens, on peut dire que ce bateau et ces 9 morts ont causé plus de dégâts à l’image d’Israël que des années de harcèlement du Hamas et de l’OLP. Du point de vue turc, c’est une belle victoire à peu de frais. Et si on voulait être cynique jusqu’au bout, même si les images ont été désastreuses pour Israël, on pourrait aussi dire que finalement, c’est aussi pas mal joué du point de vue militaire israélien. En effet, le bateau suivant qui a voulu s’approcher des côtes israéliennes s’est rendu très pacifiquement. La capacité de dissuasion de la marine israélienne est restaurée. Mais qui peut se satisfaire de ces situations ?

 

Riposte Laïque : Ces derniers mois, vous avez donné un certain nombre de conférences en France et à l’étranger, notamment en Turquie, en Suisse, en Inde, en Angleterre, en Italie, en Belgique, aux USA, en Israël, en Allemagne, en Afrique du Sud, en Espagne… et dans plusieurs villes françaises. Comment ont réagi les publics venus vous écouter et que l’on imagine très différents d’un pays à l’autre, aux preuves que vous apportez du faux médiatique de France 2 dans l’Affaire Al-Doura ?

Philippe Karsenty : L’accueil du public a été très chaleureux. Lors de cette tournée de plus de six mois où j’ai rencontré des publics plus ou moins favorables, des diplomates français et des hommes politiques de plusieurs nationalités, je n’ai jamais rencontré qui que ce soit qui ait été en mesure de contrer mon argumentation. En effet, à la fin de toutes mes conférences, je pose toujours la même question rituelle : « Y a-t-il quelqu’un dans cette salle qui doute du fait que le reportage de Charles Enderlin qui fut diffusé par France 2 le 30 septembre 2000 est une mise en scène ? » Parmi les milliers de personnes rencontrées dans le monde entier - simples citoyens, diplomates, hommes politiques, journalistes - jamais personne n’est parvenu à trouver de failles dans la démonstration de la mise en scène de France 2.

 

Riposte Laïque : Comment expliquez-vous dès lors que personne ne veuille reconnaître officiellement le faux médiatique de France 2 dans l’Affaire Al-Doura ?

Philippe Karsenty : Parce que la vérité de l’Affaire al Doura ne sert aucun intérêt particulier, seulement l’intérêt général, en Israël, en France et je crois même dans le monde entier, y compris le monde musulman. En revanche, les seuls qui aient à gagner à la promotion de l’image de Mohamed al Doura sont les extrémistes islamistes qui en ont besoin pour diaboliser Israël, les juifs et l’Occident. En cela, les pathétiques journalistes qui leurs accordent un soutien, actif ou passif, sont vraiment les idiots utiles du fascisme islamique. De plus, cette Affaire gêne de nombreuses personnalités politiques et médiatiques du Proche-Orient et de France qui ont prospéré sur le terreau d’un processus de paix très rémunérateur pour eux. Enfin, cela fait tant d’années que les médias français mentent sur la réalité du Proche-Orient, au point de s’éloigner si loin des faits, que la révélation de leur imposture majeure les rendra ridicules pour longtemps. Du côté israélien et arabe, cela fait de nombreuses années que des imposteurs soutirent de l’argent du contribuable européen pour financer des ONG d’extrême gauche aux noms ronflants mais dont la seule réalisation notable est leur participation à la campagne mondiale de délégitimisation de l’Etat d’Israël. En France, c’est une affaire franco-française. En Israël, c’est une affaire israélo-israélienne.

 

Riposte Laïque : A l’inverse de la presse étrangère, les grands quotidiens français ne parlent pas de vos conférences … ou en tout cas si peu que l’opinion publique française n’est pas massivement informée de l’Affaire Al-Doura. Quel est l’impact de vos conférences dans la presse étrangère ?

Philippe Karsenty : Lors de mes déplacements à l’étranger, il est fréquent que la presse locale couvre mes présentations. Cela contraste avec le silence observé par les médias français. Ainsi, par exemple, lors de mon bref passage à Madrid, j’ai été interrogé par 4 télévisions, 3 journaux et une radio.

 

Riposte Laïque : Que dire alors du livre de Pierre-André Taguieff qui semble ne pas obtenir de couverture médiatique digne de ce nom ?

Philippe Karsenty : Pierre André Taguieff vient de publier un livre essentiel dans lequel il consacre une centaine de pages à l’affaire al Doura : « La nouvelle propagande anti-juive - L’affaire al-Dura en perspective ». Que font les médias français ? Eh bien, ils l’ignorent tout simplement. C’est une forme de censure qui ne dit pas son nom. En cela, la société française est très inquiétante. Pour mémoire, tous les précédents livres de Taguieff donnaient lieu à de nombreuses recensions dans la presse et à des invitations dans les médias audiovisuels français.

 

Riposte Laïque : Lors de vos déplacements en Israël, vous avez rencontré des officiels et des ministres israéliens. Diriez-vous que l’impunité dont jouissait Charles Enderlin est en voie d’extinction depuis l’arrivée au pouvoir du gouvernement du Premier Ministre israélien Monsieur Nétanyahu ou, à l’inverse, affirmeriez-vous comme l’écrivait Reuven Pedatsur le 24.01.10 dans le quotidien israélien Haaretz que « malgré tout cela, l’Israël officiel garde le silence » ?

Philippe Karsenty : La situation israélienne semble avoir évolué de façon favorable. En effet, les médias israéliens sont de plus en plus réceptifs et ils se montrent favorables à la révélation de la vérité. Ils ont même diffusé plusieurs fois le reportage de la télévision publique allemande sur l’affaire al Doura en 2009 qui m’est très favorable. Haaretz, sous la plume de Reuven Pedatzur, a publié un excellent article sur l’affaire en janvier 2010. Ben Dror Yemeni, l’éditorialiste du Maariv rappelle régulièrement le mensonge al Doura. Yemeni a même récemment écrit que Charles Enderlin mérite « le prix Nobel du mensonge contre Israël ». Certains dirigeants politiques israéliens de haut niveau soutiennent aussi la vérité. Néanmoins, la situation n’est pas entièrement dégagée puisque Charles Enderlin compte encore de nombreux soutiens dans l’establishment israélien et sa bureaucratie.

 

Riposte Laïque : Philippe Karsenty, je vous remercie de nous avoir éclairés sur les derniers développements de l’Affaire Al Doura qui fut qualifiée dès 2003 de « Nouvelle Affaire Dreyfus » et qui continue de l’être, à l’image de ce que déclarait le 13.03.10 Roger Cukierman dans une interview réalisée par Véronique Chemla : « Je ne me suis pas assez battu dans l’affaire al-Dura. J’avais écrit une lettre au président de France Télévisions pour voir l’intégralité des rushes de Charles Enderlin. Je n’ai pas eu de réponse. Je ne croyais pas imaginable une mise en scène. Aujourd’hui, il est essentiel que la vérité soit établie. S’il s’agit d’un montage, c’est une quasi-affaire Dreyfus. »

Propos recueillis par Bonapartine

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article