Une lettre à une amie au grand coeur qui se trompe!

Publié le 21 Octobre 2010

Chère Annie. 

         Livre.gif Je ne me sens pas prisonnier d'un Parti politique mais plutôt de mes sentiments politiques qui me rapprochent d'un parti comme outil d'aboutissement! Ce qui est bien différent! Je suis pour la liberté d'expression que même à droite, on refuse et singulièrement dans ma ville parce qu'elle fait peur! A gauche comme à droite, on aime pas ce qui dérange le bel ordonnancement prévu. 

          

                Je suis laïque car je considère la laïcité comme une maison commune ou chacun peut s'exprimer et ou la croyance relève du privé! Est-ce un mal de constater que la seule religion aujourd'hui qui conteste la laïcité est la musulmane. Est-ce ma faute si cette religion est avant tout un système politique et juridique contraignant pour les croyants qui perdent leur individualité et inégalitaire par rapport à la femme. Sans compter les interdits comportementaux. Comment peut-on considérer une religion qui ne songe qu'à s'imposer de gré mais surtout de force dans la société civile pour affirmer sa primauté sur toutes les lois venants des hommes!

           Ce n'est pas la spiritualité de cette religion qui me gène mais bien les conséquence politiques concrètes sur nos libertés citoyennes! Si tu faisais la démarche de te pencher dessus, tu y verrais combien il est temps que l'on se réveille avant qu'il ne soit trop tard.

        Je combat toutes les doctrines qui interdisent l'expression de la liberté de pensée! Je m'étonne que tu n'y vois qu'un refus d'amour de l'autre. On ne peut aimer que celui qui a, au minimum, de la sympathie pour vous.

         

             Je dénigre la gauche complice objective d'un abandon à commencer par celui des libertés des femmes. Ou sont les femmes comme Badinter, Halimi, Groult et bien d'autres qui n'auraient jamais accepté qu'un Président, d'une autre organisation de gauche, la LDH pour la nommer, considère que le port de la burqa relevait de la liberté des femmes! Quelle déplorable circonvolution intellectuelle tout de même qui voit des organisations de gauche prendre la défense d'un système politique qui, in fine pend des homosexuels, interdit la liberté d'expression et assassine ses opposants partout ou ce système s'impose.

  

           Ancien syndicaliste, je me suis toujours opposé aux grèves qui pénalisent d'autres entreprises non concernées par les revendications. Un syndicat ne peut pas être le bras armé d'un parti politique impuissant! C'est le cas aujourd'hui comme d'ailleurs hier et je me suis souvent  battu contre la CGT à ce propos.

           La jeunesse de 15/18 ans dans la rue pour des retraites? Cela ne te semble pas curieux! Ce n'est pas un problème de liberté mais de bon sens. Combien de réforme d'ici à 50 ans et où seront-ils d'ici là? Dérision, provocation, mouvement de foule, gonflage de militants dans la rue mais aussi désastre pour cette lycéenne qui a perdu un œil! Ce n'est plus sa retraite (son droit de manifester dis-tu ) qui importe désormais mais sa pension d'invalidité et sa vie future de femme borgne. Sans compter d'autres qui se sont fait agresser par les crickets et autres hyènes des banlieues. Demande à la boulangère au coin du Pont, ce qu'elle en pense de s'être fait dévaliser par des "lycéens" en colère! Manipulation te dis-je!

  

                Oui, je prête allégeance à mon drapeau parce que je me souviens d'un grand-père qui a fait 14/18, qu'il a beaucoup souffert et a aimé son drapeau! Est-ce un mal? Oui pour toi, qui préfère un drapeau européen qui est vide de sens pour moi. Un drapeau qui représente une Europe sans âme si ce n'est les multinationales et la finance!

              

            Nicolas Sarkozy n'est pas mon héros mais, je me demande encore aujourd'hui, dans quelle panade nous serions avec la Royale! Je ne m'avance pas à citer 2010 car je préfère, et de loin 2007. Si lui, à modifier son discours, moi je n'ai pas bouger d'un pouce. Je suis effaré que l'on brûle le drapeau sans que les forces de l'ordre interviennent comme à Toulouse, que l'on souille les monuments aux morts. Ecœuré que l'on oublie cette France des lumières pour en faire une France d'incultes qui naturalise des hommes et des femmes qui ne savent même pas écrire le mot FRANCE sans faire de fautes. Une France sachant à peine lire et écrire et sans aucun sens critique historique et qui sera donc malléable et corvéable.

             Si le rêve des manifestants, citoyens besogneux, est la retraite alors, je les plains beaucoup car mon rêve à moi, en tant que travailleur, était de réussir ma vie et non d'attendre la retraite qui est le dernier passage avant la mort!  "Celui qui n'a plus que des souvenirs à la place de ses rêves est déjà vieux !" 

            Quant à ma prose vichyssoise, elle dénote simplement que tu ne me lis pas souvent car tu connaîtrais mes positions à ce sujet comme mes opinions sur le nazisme et le communisme ainsi que mon soutien à Israël. Mais sans doute, est-ce plus facile de dire "vichyssois" que fasciste voir collabos des nazis si c'est cela que tu voulais me dire en filigrane!

            Non je ne suis pas vichyssois, je n'ai pas non plus de sympathie pour les députés socialistes qui ont voté les pleins pouvoirs à Pétain, ni même pour la division Waffen-SS musulmane du grand Mufti de Jérusalem aux bottes d'Hitler et de Himmler. Je m'étonne même que tu tombes dans cette excès linguistique alors que tu me connais et sait mon amour pour la liberté!

             Des hommes de gauche ont été des collabos et ont même fréquenté la rue Lauriston. Je préfère Charles de Gaulle qui tout seul, en 1940 partit dans un avion anglais alors que des hommes comme René Coty, radical-socialiste, votait les pleins pouvoirs à Pétain. Pourquoi ne dit-on pas qu’il fût vichyssois ? Ce qui ne l'a pas empêché de devenir Président de la république sous la 4ème avec l'appuie des socialistes! Alors tu sais en matière de leçons, la gauche et les biens pensants n'en on guère à donner! 

            Je crois avoir fait le tour hormis te dire que la rue, je la connais pour avoir, moi aussi, manifesté autrefois !  Moi aussi je te garde mon amitié! Elle est sincère parce que tu es, à défaut d'être une politique sachant dans quel monde elle vit, quelqu'un ayant un immense cœur ! 

Gérard Brazon   

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

zebuloneuf 22/10/2010 08:13



Félicitation et merci cher Gérard pour cet argumentaire anti-bobo imparable.



Gérard Brazon 22/10/2010 16:50



Pas de quoi! Il est inutile de se fâcher! L'essentiel est de déposer une graîne dans l'esprit et attendre qu'elle produise son effet au moment ou les faits seront avérés. Alors ils penseront à
nous et se diront: "ils avaient raison". Même si c'est minuit moins cinq.



Francis NERI 21/10/2010 17:22



Je ne parle pas des "croix  de fer" pour lesquelles il y aurait bien des choses à découvrir effectivement. Je parle des blocs de ferrailles (cheveaux de frises ?) que
les Allemands avaient placés sur les plages normandes pour empêcher le débarquement :-)))   



mfh 21/10/2010 15:00



une fois de + d accord avec toi et avec francis....c est plus bon chic bon genre en 2010(plus pour longtemps helas...) d etre dans le monde des bisounours que d etre futuriste...j ai par contre
un avis  plus nuance  sur le role de petain en 40( n etant pas nee  cette epoque ) ,au dire de mon pere qui aurait 100ans aujourd hui,et au vu du merd....actuel sans en plus avoir
l enemi officiellement vainqueur mf



Francis NERI 21/10/2010 14:22



Mon cher gérard,


Je n'ai pas lu le texte de cette personne que tu appelles ton "amie", par contre je le devine en "creux" et j'apprécie tes réponses qui sont en quelques sorte un argumentaire bien
construit et que je vais m'empresser de diffuser.


Mais  je trouve que tu perds ton temps. Ces gens là ne sont plus perméables à la connaissance objective des faits et encore moins à la raison qui les feraient encore réviser leurs positions
essentiellement émotionnelles.


Comment veux tu que ces personnes puissent admettre qu'elles se sont trompées depuis si longtemps. Psychologiquement le choc serait si considérable que leur esprit se réfugierait dans
l'insanité....totale.


Ignorons les donc et, si elles savent se terrer dans un coin et vivre avec leurs souvenirs et bien "laissons les vivre".


Soyons par contre impitoyables avec les autres, car comme dit mon AMI Gérard, quand on veut débarquer sur une plage, il faut d'abord enlever les croix de fer qui sont dressées pour
faire obstacle. Bref, si tu préfères, occupons nous des lâches et des traîtres en priorité, et à gauche, comme à droite d'ailleurs, çà ne manque pas.


Francis NERI


http://semanticien.blogspirit.com