Une marocaine mise en esclavage par un "français de papiers" marocain!

Publié le 24 Janvier 2012

Une histoire de haine de la femme parmi tant d'autres! Mais dénoncer est-ce encore légal en France sans encourir les foudres de la bien pensance? Comme c'est un journal qui l'écrit, on peut donc sans crainte le faire? (sourire)

Gérard Brazon

********

CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE (Marne). Séquestrée, frappée, contrainte de faire le ménage et de satisfaire l'appétit sexuel de son mari - voire de son beau-père - une jeune Marocaine a vécu un véritable calvaire à Châlons de juillet 2009 à mars 2010. Son mari encourt six mois ferme, son beau-père six mois avec sursis.

 

L'ESCLAVAGE a la vie dure. Dans beaucoup de pays africains, d'obédience islamique, l'homme considère que rien ne sert d'éduquer la femme… Myriam (*), une jeune Marocaine de 24 ans, infirmière diplômée au Maroc, ne pensait pas un jour être réduite à l'état de chose, d'esclave… par son mari et son beau-père, ici, en France.
Pendant 9 mois, la jeune femme a été séquestrée, battue, violée par son mari, agressée par son beau-père et contrainte de faire le ménage chez ses beaux-parents.

Un mariage d'amour

Myriam a épousé Mouhssine, 30 ans, en 2008 au Maroc. Né en France, il rentrait régulièrement au pays pendant les vacances. C'est là qu'il a rencontré la jeune femme.
Le couple s'est rapidement marié, « un mariage d'amour », selon Myriam. « Tout se passait bien. Il n'y avait pas de problème »… Même avec ses beaux-parents. Un bonheur parfait, tellement parfait que Myriam va suivre son époux à Châlons-en-Champagne. Un rêve pour elle que de vivre en France.
Mais un rêve qui va se transformer en cauchemar dès son arrivée en France le 29 juillet 2009.
Dès lors, Myriam aura juste le droit de s'occuper des tâches domestiques chez elle et ses beaux-parents et de satisfaire l'appétit sexuel de son mari… qu'elle le veuille ou non.
Frappée tous les jours, privés de tous papiers d'identité (confisqués par son mari pour éviter qu'elle ne s'échappe), elle va connaître une vie de recluse avec interdiction d'allumer la lumière ou de regarder la télévision. Sa seule occupation : les tâches ménagères.
Les événements vont prendre une tournure dramatique le jour où Myriam va annoncer à son époux qu'elle est enceinte.

Faire « tomber » le bébé

Ce soir-là, dans la nuit du 1er au 2 mars 2010, il va la rouer de coups, la tirer par les cheveux, lui cogner la tête contre le bois du lit, tenter de l'étrangler pour « faire tomber le bébé », autrement dit la faire avorter de force.
Sans l'intervention d'une voisine, qui a eu le courage d'appeler les secours et ce, malgré les menaces dont elle sera victime, jamais Myriam ne serait sortie des griffes de ses tortionnaires.
Ce soir-là, elle sera hospitalisée et ne remettra plus jamais les pieds chez elle.
Lors de son audition, elle va évoquer son calvaire au quotidien, les brimades, les coups, les relations sexuelles forcées. Elle va mettre en cause son beau-père qui aurait tenté de l'agresser sexuellement en octobre 2009. Ce dernier a toujours nié les faits, y compris mercredi lors de l'audience du tribunal correctionnel de Châlons-en-Champagne.
Quant au mari, il a tout fait pour ne pas faire face à ses juges. Il ne s'est jamais présenté aux convocations des experts (psychologue et psychiatre).
Lors de la première audience qui devait se tenir le 24 août, il s'est fait porter pâle.
Mercredi, il travaillait et ne pouvait décemment pas dire à son patron qu'il comparaissait en justice pour violences et agressions sexuelles sur son épouse…
Il a donc été jugé en son absence. Anne Guérin, substitut du Procureur, a requis 2 ans de prison dont 18 mois avec sursis et mise à l'épreuve pendant 2 ans pour le mari, 6 mois avec sursis pour le beau-père. L'affaire a été mise en délibéré au 15 février.
Myriam, aujourd'hui maman d'un petit garçon né prématurément en raison des coups qu'elle a reçus, vit dans un foyer. Les policiers ont pu lui restituer les papiers d'identité que son mari lui avait confisqués. Elle apprend le Français et tente de se reconstruire, seule, loin de sa famille qui l'a rejetée.
Myriam n'est malheureusement pas un cas isolé. Le Comité contre l'esclavage moderne, une association française créée en 1994, estime entre 2 000 et 4 000 le nombre de cas d'esclavage domestique en France.
Au Maroc, c'est juste l'appellation qui change. On ne parle pas d'esclavage mais du phénomène de « petites bonnes ».
C.G.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Marie-Claire Muller 25/01/2012 12:58


Aucun des gogols qui nous gouvernent actuellement n'osera dénoncer ni l'état du Pays, ni la fureur qui gronde à cause de leur lâcheté!!La preuve ce qui arrive en tête (soi disant ) dans les
préoccupations des français c'est la crise financiére voulue d'ailleurs par eux et les dictateurs de l'UE et de la mondialisation pour soumettre les peuples!!lA CRISE C EST PAS POUR TOUT LE
MONDE!!!!la preuve:


On nous marche sur la tête !


 



    


       Voir ci dessous : à lire entièrement ...!!!
     


   J'ai du vague à l'A.M.E.....


  On nous marche sur la tête ! 


  C'est quand même devenu une aberration cette histoire d'Aide Médicale d'État   


  La sécu nous rembourse de moins en moins, pour dans le même temps
soigner des gens de "TOUS les COINS" du monde  qui ont trouvé de l'argent pour payer les passeurs pour venir mais n'en n'ont plus en arrivant chez nous .


  Ras le bol de payer pour ces gens venus illégalement car on ne peut plus accueillir toute la misère du monde !



      Pensons un peu à nous, les Français canal historique, qui avons déjà énormément cotisé à la sécu
...


  Ce serait un juste retour des choses. Mais non ! 


        
      L'Aide Médicale d'Etat (A.M.E.) :


 Un cadeau bien luxueux, alors qu'on nous demande de nous serrer la ceinture, parce que les caisses sont
vides.


 L'AME permet ainsi de couvrir le tourisme médical aux frais du contribuable Français.


 Laurent Lantieri, le grand spécialiste français de la greffe du visage, a confié son agacement :


 "Soigner les étrangers en cas d'urgence ou pour des maladies contagieuses qui pourraient se propager me
paraît légitime et nécessaire.


  En revanche, je vois arriver à ma consultation des patients qui abusent du système".


 Claudine Blanchet-Bardon, spécialiste des maladies génétiques de la peau, voit débarquer
des patients AME venus du bout du monde :


 " Ils arrivent clandestinement ici, et à cause des associations en tous genres, ces gens restent tranquilles pendant trois mois et débarquent à ma
consultation avec leur attestation AME, accompagnés d'un interprète.  


 L'interprète, lui, ils le payent" mais
pas ce qui est médical !!


 Un cancérologue raconte
:     


 "Nous avons des patients qui vivent en Algérie et qui ont l'AME.


 Ils viennent en France régulièrement pour leur traitement,puis repartent chez eux.


 Ils ne payent que l'avion...


  Un médecin raconte :


 "Des femmes sans-papiers peuvent faire valoir leurs droits à des traitements d'aide médicale à la procréation.


 Chaque tentative de fécondation in vitro (FIV) coûte entre 8000 et 10.000EUR.


 Les seules conditions requises pour obtenir l'AME sont  :
       - 3 mois de résidence en
France
       - des ressources inférieures à 634 EUR par mois.


 Toi, tu paies tes impôts


 et tes remboursements de la SECU diminuent


 Les demandeurs étant hors-la-loi, le calcul des ressources relève de la fiction et malgré cela la CPAM délivre le sésame.


 Depuis deux ans, la facture de la couverture médicale des sans-papiers s'envole.



      Son rythme de progression est trois à quatre fois supérieur à celui des dépenses de santé de tout le
pays:


 + 13% en 2009 (

DUSENSDESSOUS 24/01/2012 21:47


Les malheureux ils n'ont plus en mémoire les paroles d'HassanII. "Jamais ils ne s'intègreront." Peut-être qu'à l'école au Maroc on leur apprend... l'histoire de France.


Avec leur dogme religieux importé grace à nos idiots utiles La France et l'Europe sont dans une situation plus que dégradée. Les pantins barbus et cagoulés devant le Sénat et les turcs "allemands
et français de papiers" sic, venant défier les elus de la République doivent plus que nous interpellés sur l'état de dégradation de notre pays et de ses valeurs Républicaines. On attend avec
impatience un grand "MAINTENANT CA SUFFIT". Qui va le dire parmi les candidats potentiels, hors M.L.P, à la Présidence 2012 ?