Une militante de l’UNEF reconnaît avoir inventé son agression « fasciste » à Paris - Par Gérard Brazon

Publié le 5 Novembre 2013

Pour ceux qui n’ont pas évité le labourage de cervelle, pour diverses raisons, comme celles d’avoir séjourné dans un désert, ou d’avoir été plongé dans un coma profond, suite à cette énième affaire de « racisme », il leur faudra se replonger, comprendre et réaliser que nous nous trouvons pour la deuxième fois, face à une manipulation de la gauche bien-pensante et d’étudiants en mal de reconnaissance.

Gérard Brazon interview3 Par Gérard Brazon

Après l’affaire Clément Méric qui passa du statut d’ange innocent à celui de démon faisant ses coups en douce, y compris attaquer un homme par derrière, nous voici devant une « innocente » étudiante qui a déclaré avoir été attaquée par des « fascistes » de « l’extrême droaaate ». Ce qui prouve au minimum son inculture politique.

Comme dans l’affaire Méric, on sonna de nouveau le ban et l’arrière ban médiatique. L’ensemble de la presse radiophonique et de télévision se lança dans une enquête à la recherche des monstres. Certains parmi eux partirent à la recherche du grand frisson. Se frotter aux dangereux « extrémistes de droaaate »  bien sûr! A ce stade de ma réflexion, je pourrais leur dire qu’il leur aurait suffi d’aller faire un tour dans le désert du Mali. Mais là, c’est trop dangereux pour ces braves soldats de la bien pensance, ils savent bien qu’ils risquent bien d’y vivre le dernier. Courageux mais pas téméraires…

Souvenons-nous de Canal plus  et de son  reportage à charge lors de l’affaire Roxane.  Tout avait été calibré et noté en long et en large pour souligner la montée de « l’extrémisme de droaaate », le « ventre encore fécond de la bête immonde« , « les heures sombres« , aidés en cela par de vieilles vidéos d’antan et par les éternels débiles habituels qui hantent les commentaires des réseaux sociaux et se défoulent en bavant leurs rancunes, leurs déceptions et autres mal-être. Provocateurs imbéciles, s’imaginant résistants. Des pauvres gens si ce n’est des pauvres types qui n’ont toujours pas compris que leur prose dessert la cause qu’ils prétendent défendre.

Nul n’est hélas tenu à avoir un minimum de maturité politique devant son clavier. Là, je vais encore me faire incendier.

Tout y est passé dans ce reportage, le GUD bien sûr, l’Œuvre française également, et bien entendu les « antifas », d’autres pauvres types, de gauche cette fois, qui se croient chargés d’une vérité et se prennent, là aussi pour des résistants. Résistance béchamel avec la même immaturité que les précédents.

Ah quelle pitoyable jeunesse que celle-ci qui se rejoue les « années trente » et se masturbe la cervelle pensant faire mieux que leurs parents, anciens « soixante huitards », devenus entre temps, cadres sup et bobos friqués. A vomir. J’ignore quels sont les antécédents et les origines de cette étudiante qui affirme avoir été traitée de « sale arabe » et menacée de viol.

Une étudiante a menti. Elle vient d’avouer qu’elle a tout simplement fait un délire de jeune fille mal dans sa peau, qui a voulu se rendre intéressante aux yeux de collègues syndicaux ou pour se la péter, qui a voulu exister un peu, dans sa profonde nullité intellectuelle d’étudiante ! La belle affaire !

Elle a menti honteusement ! Elle a menti en mettant en cause des individus qui ne pensaient pas comme elle. Elle a menti pour nuire, pour salir d’autres jeunes qui ne partagent pas ses pauvres idées d’adolescente attardée. Bien entendu nous avons eu droit à l’insulte classique de « sale arabe » pour bien enfoncer le clou du racisme.

A-t-elle voulu provoquer une réaction violente ? A-t-elle voulu la compassion des Français, celle des parents, du petit copain ? Du chien de la voisine ? Elle a menti et elle ne peut pas imaginer un seul instant aujourd’hui que ce mensonge ne soit pas choquant pour des millions de Français que se sentent insultés une fois encore.

Que pensez de ce syndicat UNEF qui ne s’excuse même pas de ses attaques et insinuations malsaines sur des bases mensongéres, sur celui d’une militante boutonneuse mal dans sa peau ? Rien ! Absolument rien puisqu’il récidive:

Ce lundi 4 novembre, des informations, parvenues à l’UNEF par voie de presse, laissent à penser qu’une des militantes du syndicat aurait déposé une plainte non justifiée pour agression et insultes racistes. L’UNEF rappelle que la dénonciation en question suivait de quelques jours une agression à l’arme blanche contre une autre de ses militantes.(…) Si le mensonge était avéré, l’UNEF condamne avec force un acte isolé et incompréhensible, (sic) qui met en danger les victimes réelles d’agression politique en faisant peser le doute sur leur parole.

Il serait temps que les médias cessent de s’emballer au moindre feu de paille et songent plus sérieusement à l’application de la justice, car il y a des hommes qui ont été jetés en prison dans un silence insoutenable de leur part pour avoir été victime des fachos de l’antifas ou pour avoir simplement manifesté contre la loi Taubira.

Le fascisme, qui est une idée de gauche ne l’oublions pas, a encore de beaux jours devant lui et surtout des bras armés. Il est temps que les Français réalisent que ces bras ne sont pas forcément à « l’extrême droaaate » comme ils disent, mais bien parmi la bien pensance des radio-télévisions et autres plumitifs de la gauche, adeptes du politiquement correct et de l’interdiction de penser autrement.

Pour ce faire, ils ont adopté la méthode d’Hitler dans Mein Kampf :Toute propagande effective doit se limiter à des données peu nombreuses et les mettre en valeur à coups de formules toutes faites aussi longtemps qu’il le faudra afin que le dernier des auditeurs puisse en saisir la portée.

Hitler, un autre de ces gauchistes bien connu des années trente. A Science-po, ils devraient le savoir…

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Nicolaï Vavilov 05/11/2013 10:14


  Dans une foule, il y a toutes sortes de personnalités. On y trouve nombre de comportements hystériques, mythomanes et autres simulateurs... exacerbés par la contagion mimétique...

Epicure 05/11/2013 09:06


Sciences Po ? Une blague gigantesque !


Les fabriques de cons-savants sont la fierté de la France...