Une nouvelle papauté ? Par Charles Debbasch

Publié le 16 Mars 2013

L’élection de l'Argentin Jorge Bergoglio comme nouveau pape. Reflète un changement important dans la vie de l’Eglise catholique

 

 

 

UN PAPE HORS D’EUROPE

 

Voici pour la première fois, un pape qui ne vient pas d’Europe. Le conclave a tenu compte de l’évolution du catholicisme dans le monde .Les pôles de croissance des fidèles se situent principalement en Afrique et en Amérique latine. Sur une population mondiale s’élevant à plus de 6, 8 milliards personnes, au 31 décembre 2010, le nombre des catholiques frôle 1, 2 milliards de personnes, la progression se situe dans tous les continents, mais  de manière plus forte en  Afrique (+6.140.000), en Amérique (+3.986.000) et en Asie (+3.801.000).

 

Les catholiques constituent 17,46% de la population mondiale. Si la hausse se situe  sur quatre continents: Afrique (+0,21); Amérique (+0,07); Asie (+ 0,06); Océanie (+0,03), on constate une légère baisse  en Europe : le pourcentage des catholiques par rapport à la population diminue de 0,01%.On constate également que l’Europe enregistre une régression de (- 905) prêtres, alors qu’en Afrique ceux-ci sont en augmentation (+761), de même qu’en Amérique (+40), en Asie  (+1.695) et Océanie (+52).

 

Avec cette élection la puissante Eglise d’Amérique latine reçoit la récompense de son dynamisme.

 

 

 

LA VOIX DES HUMBLES

 

Ce nouveau pape fera entendre au sein de l’Eglise la voix des humbles et des pauvres. En choisissant le nom de François, il évoque ainsi le saint des pauvres. Cette élection est en quelque sorte un satisfecit donné à la démission de Benoit XVI outré par les frasques de la Curie romaine. L'esprit missionnaire doit irriguer la nouvelle église et la détourner de la gestion bureaucratique.

 

 

 

DROITE OU GAUCHE

 

Les politiques se poseront la question de savoir si le nouveau pape se situe à droite ou à gauche. Même si cette question est largement hors sujet sur le plan de la foi, elle est importante pour l’insertion sociale de l’Eglise.

 

François est un pape réformateur social dans l’ordre économique. . N’a-t-il pas été à Buenos-Aires un archevêque  luttant  contre la pauvreté et la corruption et  renonçant  à sa limousine et à son chauffeur pour prendre le métro de la capitale argentine ?

 

Mais il ne faut pas attendre du nouveau pontife une compromission avec les modèles nouveaux de comportement.Le pape Francois a toujours marqué son opposition au mariage homosexuel et défendu des positions conservatrices sur les questions familiales.

 

Ce qui explique qu’il ait pu être choisi par un conclave plus conservateur que réformateur.

 

 

 

Quoi qu’il en  soit cette élection marque  le souci de l’Eglise catholique de s’adapter à un monde en profond changement social sans porter d’atteinte majeure aux colonnes du temple.

 

 

 

Charles Debbasch

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article