Une odeur de décomposition très inquiétante. Par Guy Millière

Publié le 13 Avril 2013

00-031f6

Rentrant de mon plus récent séjour aux Etats-Unis, j’ai titré un article « pathologie française ». C’était il y a peu de temps. Depuis, la pathologie s’est considérablement aggravée, et je crains fort que ce ne soit qu’un début.

Les grands médias sont braqués sur le cas de Jérôme Cahuzac. Et c’est l’occasion d’un grand défoulement qui a des allures de curée en fin de chasse à courre.

Il y a là un dégoût légitime pour un homme qui a pratiqué l’évasion fiscale tout en s’en faisant en parallèle le dénonciateur avec des accents robespierristes : l’imposture pourrait difficilement être plus flagrante.

Il y a là cette dimension exacerbée de l’imposture inhérente au fait qu’il s’agissait jusque voici peu d’un socialiste estampillé tel. Donc d’un homme chez qui les accents robespierristes semblaient fondés sur un dogme lui-même marqué de robespierrisme.

Mais il y a davantage, qui met très mal à l’aise et qui dégage des relents nauséabonds : c’est l’argent et le fait d’en gagner qui se trouvent peu à peu incriminés en filigrane, et la diabolisation de l’argent et du fait d’en gagner font partie des poisons qui tuent ce pays depuis des décennies, sans doute des siècles.

C’est l’inquisition fiscale qui se trouve encouragée de tous côtés, et qui pourrait s’en trouver renforcée. Et l’esprit d’inquisition, l’irrespect constant de la présomption d’innocence font aussi partie des poisons qui tuent ce pays.

C’est, en supplément, une certaine conception de la presse qui se trouve renforcée : celle d’une presse pratiquant la délation, le libelle et la calomnie. Cette presse là se situe à l’extrême gauche ou à l’extrême droite, mais a fort peu à voir avec l’information proprement dite, et beaucoup à voir avec le renforcement d’une atmosphère pré-totalitaire.

On ne peut oublier qu’un certain usage de la presse a poussé des gens au suicide autrefois. On ne peut oublier non plus qu’un certain usage de la presse a fait le lit de régimes abominables dans un passé pas si lointain.

Pendant que les grands médias sont braqués sur le cas de Jérôme Cahuzac, qui plus est, la situation d’ensemble du pays se détériore chaque jour un peu plus.

Le chômage frôle désormais les onze pour cent, et ce sont les chiffres du chômage compte non tenu de tous ceux qui ont renoncé à chercher du travail, qui occupent un emploi à temps très partiel ou qui touchent des allocations telle le RSA. Le nombre de gens définis comme pauvres atteint désormais dix millions, sur soixante cinq millions d’habitants. Les faillites d’entreprises s’ajoutent aux faillites d’entreprises. Les ventes de véhicules automobiles ont chuté de quinze pour cent depuis le début de l’année, ce qui n’est pas surprenant au vu de la chasse à l’automobiliste qui règne de toutes parts.

La détérioration ne se trouve analysée quasiment par personne de manière pertinente : les économistes à même d’expliquer le rôle de l’entreprise et du marché en des termes non marxistes et non keynesiens sont marginalisés, je l’ai dit. Et nombre de ceux qui adressent des reproches à François Hollande l’accusent de n’être pas assez à gauche : être à gauche signifiant pour eux détruire davantage encore l’esprit d’entreprise et détraquer davantage encore le marché, aux fins de rejoindre un avenir radieux soviétiforme.

Les absences d’explication économiques pertinentes s’ajoutent aux absences d’explications géopolitiques pertinentes, à une incompréhension croissante du rôle de la finance, et à une incompréhension quasiment totale des mécanismes de la globalisation dans laquelle, de facto, nous sommes.


Jer crains plus que jamais que la France soit orientée vers un cataclysme majeur. La presse du monde qui parle anglais évoque l’éventualité d’un tel cataclysme.

Celui-ci pourrait être déclenché par une exacerbation des difficultés résultant des multiples dysfonctionnements de la zone euro. Et cette exacerbation est sans doute pour demain : on n’a pas mesuré les conséquences des décisions ineptes prises concernant le secteur bancaire de Chypre. Ces conséquences n’en sont pas moins là : la débâcle bancaire qui semble endiguée à Chypre ne l’est que provisoirement et suscite des effets de débâcle bancaire dans plusieurs autres pays. L’économie chypriote va chuter brutalement, et connaître une récession qu’on peu estimer à vingt pour cent du PIB. Des manifestants à Chypre portaient récemment des panneaux disant : « Nous sommes les premiers, vous êtes les suivants sur la liste ». Etaient ensuite énumérés les noms : Grèce, Espagne, Portugal, Italie, France. Des élections ont lieu en Allemagne au mois de septembre. Un parti proposant la scission de la zone euro gagne du terrain. Angela Merkel ne peut que regarder les sondages.

En septembre, une chose est assurée en tout cas pour ce qui concerne la France : on y comptera au moins deux cent mille chômeurs de plus et cinq cent mille pauvres supplémentaires.

Que se passera-t-il d’ici la fin de 2013 ? Je ne veux pas me prononcer. Tout est possible.

Il flotte dans l’air une odeur de décomposition très inquiétante.

Cela n’a rien à voir me direz-vous, mais le nombre d’actes antisémites en 2012 a été en forte augmentation. Les chiffres de 2013 ne peuvent être énoncés puisque l’année en est à son quatrième mois. Mais je ne serais pas surpris qu’ils soient en hausse lorsque les calculs seront effectués, dans neuf ou dix mois.

Quand on cherche des boucs émissaires en Europe, on sait depuis longtemps où les trouver.

Si je devais évoquer la montée de l’islam en Europe en ce contexte, on me traiterait d’islamophobe, je sais. Je ne le ferai donc pas. Je ne parlerai pas non plus des répercussions sur l’islam en Europe de l’effondrement du monde arabe qui s’opère présentement….

Je me contenterai de penser, puisque celle-ci vient de disparaître, qu’il manque cruellement à l’Europe aujourd’hui une Margaret Thatcher.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour www.Dreuz.info

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Aaron 14/04/2013 19:39


@island girl:


Je ne partage pas votre optimisme...Peut-être y aura-t-il un remaniement comme écran de fumée pour temporiser;  après, la majorité des citoyens songera à ses congés...il y aura le ciel, le
soleil et la mer.

island girl 14/04/2013 11:31


Mai ;le mois de tous les dangers ...le bouffon est en phase terminale .