Une prof de lycée victime d’antisémitisme à Saint-Priest

Publié le 13 Décembre 2012

Saint-Priest , Lyon - Tout commence par le témoignage, il y a quelques semaines, d’une enseignante, professeur contractuelle d’histoire-géographie au lycée Condorcet de Saint-Priest. En voie de conversion au judaïsme, elle fréquente assidûment la Grande synagogue du quai Tilsitt à Lyon. C’est alors qu’elle se confie au Grand Rabbin, Richard Wertenschlag, sur des attaques à caractère antisémite qu’elle dit avoir subies dans le cadre de son travail.

 

Quelques jours auparavant, elle aurait été victime des sarcasmes de ses élèves, au lendemain de Yom Kippour, fête religieuse juive pour laquelle elle avait obtenu un jour de congé le 26 septembre. "On ne veut pas d’une juive comme professeur dans notre classe", auraient lancé les lycéens. Plus tard, le 3 octobre, à l’occasion d’une manifestation (supposée) pro-palestinienne devant le lycée, trois individus pénètrent dans sa classe et perturbent le cours – ils sont évacués avec l’aide d’autres enseignants et de la proviseure. Quelques jours plus tard, nouvel accrochage en classe lors d’un cours sur la naissance de l’Etat israélien : les élèves auraient dénoncé avec fougue "l’impérialisme juif" en Palestine, et auraient refusé d’admettre le droit à l’existence d’Israël, pays "voleur de terre".

 

Face au récit de l’enseignante, le Grand Rabbin décide de prendre sa plume et d’avertir l’académie de Lyon. Dans un courrier en date du 19 octobre, la nouvelle rectrice, Françoise Moulin Civil, affirme suivre l’affaire "de très près". Depuis, plus de nouvelle : fin novembre, Richard Wertenschlag, "inquiet" du sort de cette enseignante, décide de publier une copie de sa lettre dans le Bulletin de Tilsitt, une publication bien connue des habitués de la synagogue.

 

C’est que l’enseignante craint pour la suite de sa carrière au sein de l’Education nationale : elle confie au Grand Rabbin avoir été "rappelée à l’ordre" par une inspectrice d’académie, contactée par la proviseure au moment des incidents. Le 28 novembre, le rectorat aurait même mis un terme à son contrat. Plus question alors d’être engagée dans d’autres établissements. "On cherche à esquiver la réalité du problème en se basant uniquement sur des raisons pédagogiques", déplore le Grand Rabbin, qui confie avoir reçu un coup de fil de la part de la rectrice quelques jours après la publication de sa lettre dans le bulletin de la synagogue.



Interrogés, les services du rectorat livrent une version des faits bien différente : si elle ne nie pas la succession d’incidents au lycée, l’institution a répondu, nous dit-on, "de manière adéquate" aux inquiétudes de l’enseignante. Pour preuve, la plainte déposée après l’affaire d’intrusion – les jeunes délinquants ont été identifiés, et l’un d’eux jugé. D’autre part, "il n’y a pas eu de rappel à l’ordre, mais des conseils prodigués" : suite aux accrochages entre la prof et ses élèves, l’inspectrice a convoqué l’ensemble des enseignants d’histoire-géo du lycée, "afin de ne pas stigmatiser l’intéressée". S’en est suivi un briefing collectif sur la manière d’aborder les relations israélo-palestiniennes en classe.



Suite aux échanges avec l’inspectrice, la future conversion au judaïsme de l’enseignante n’aurait pas été évoquée. "Elle a peut-être des difficultés dans la gestion de classe, mais elle a beaucoup de qualités", nous explique-t-on au rectorat. Par conséquent, la professeure est susceptible de retrouver bientôt un poste au sein de l’académie, "après avoir passé un entretien préalable, comme le veut la procédure".


Quel crédit, alors, accorder aux différentes parties ? Le Grand Rabbin parle d’une "femme honnête, de bonne volonté, qui ne ferait pas de mal à qui que ce soit". Depuis lundi, nous avons tenté à plusieurs reprises de joindre par téléphone cette enseignante, en vain. Mardi matin, la Licra a annoncé s’être emparée de l’affaire : un appel solennel sera également lancé dans les prochains jours au ministère de l’Education, afin d’évoquer le sort de "ces professeurs empêchés d’enseigner à cause de leur origine religieuse".

 

 

COMMUNIQUE de LDJ

Très grave attaque à l’acide d’une enseignante par des élèves dont nous ne connaissons ni le nom ni l’origine ( come d’habitude quand il s’agit de mineurs). Malgré les nombreux éléments à charge le caractère antisémite n’a pas été retenu….Nous mettons enligne 3 articles sur cette affaire
« La semaine précédente, elle avait rédigé un rapport sur un élève d’une autre classe qui, en signe de provocation, avait inclus une croix gammée dans son dessin. Elle était depuis considérée par des élèves comme une feuj, (une juive) en tout cas une personne qui défendait la cause des juifs. »

Lire l’article de la Dépèche en cliquant sur le lien ci-après

http://www.ladepeche.fr/article/2012/12/13/1513446-istres-l-eleve-jette-une-bouteille-d-acide-sur-l-enseignante.html

Quelques jours plus tard, nouvel accrochage en classe lors d’un cours sur la naissance de l’Etat israélien : les élèves auraient dénoncé avec fougue « l’impérialisme juif » en Palestine, et auraient refusé d’admettre le droit à l’existence d’Israël, pays « voleur de terre ».

Lire l’article du CFCA en cliquant sur le lien ci-après
http://antisemitism.org.il/article/76536/une-prof-de-lyc%C3%A9e-victime-d%E2%80%99antis%C3%A9mitisme-%C3%A0-saint-priest

lire l’article de Dreuz en cliquant sur le lien ci-après
http://www.dreuz.info/2012/12/video-attaque-a-lacide-contre-une-enseignante-juive-distre-la-feuj-on-va-te-casser-la-bouche-la-police-ne-retient-pas-le-caractere-antisemite/

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

Epicure 13/12/2012 20:13


Elle n'a plus qu'à enregistrer tous ses cours....et sa présence  en classe comme au lycée. Qu"elle demande à une officine spécialoisée et on lui forunira le matos...Simple efficace et dont
personne ne peut l'empêcher. Elle aura des preuves qui si par hasard "on" s'avisait" de les détruire par la violence, leur destructiuon même (tpujours reconstituables) serait uen preuve
d'évidence.


Quant à la mauvaise foi de l'EN elle est bien connue et n'est pas nouvelle.....