Une publicité scandaleuse pour la rentrée scolaire : un décapité

Publié le 30 Août 2014

Tout est bon pour la publicité. Aucune morale. Après l'étoile juive de Zara, voici le blanc décapité. En direct du conseil général de Lorraine. On ignore encore ce qu'en pensent les familles des supliciés en Irak. A moins que.... ce ne soit un phantasme concernant Arnaud Montebourg....

Gérard Brazon

Une publicité scandaleuse de la région Lorraine pour la rentrée scolaire : un décapité 

Nouvelles de France

Depuis des mois les djihadistes (certains venants de France et du reste de l’Europe) décapitent en Syrie leurs prisonniers à tour de bras, et un peu plus récemment en Irak Ils s’en vantent dans des communiqués et des vidéos où ils présentent fièrement la tête coupée des victimes. La décapitation récente du journaliste américain James Foley par l’État Islamique a été très médiatisée (c’est un journaliste !) mais n’est qu’une parmi tant d’autres.

C’est dans ce contexte que le Conseil Régional de Lorraine fait une publicité pour la rentrée scolaire 2014 avec un homme décapité tenant une tête coupée sous le bras. Cette publicité estmême actuellement en Une sur sa page d’accueil.

Nous n’osons pas croire qu’il s’agisse d’une provocation gratuite, encore moins d’une incitation subliminale à s’engager dans le djihad.

Alors bêtise crasse ? Ou bien le Conseil Régional de Lorraine n’a assimilé que les crimes attribués aux forces de Bachar el-Assad, et pour ce Conseil les atrocités des djihadistes ne comptent pas puisqu’ils se battent au nom d’Allah ?

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

lombard 01/09/2014 11:06


bonjour 


ou tout simplement LE CONSEIL REGIONAL DE LORRAINE est déja entièrment aux mains des musulmans !!

Berlaine 31/08/2014 16:09


dES cons, IL Y EN A PARTOUT mais ça fleurit plutôt trop abondamment en ce moent .! 

Epicure 30/08/2014 21:35


BÊTISE CRASSE ABSOLUE généralisée et statistiquement évidence ancienne et Naturelle mais aggravée par la psychose délirante qui caractérise notre société en décapilotade.