La vice présidente du Sénat, Madame Bariza Khiari pratique-t-elle la taquyya??

Publié le 10 Novembre 2011

LA VICE-PRESIDENTE SUNNITE DU SENAT suite

La vice-présidence du Sénat, l’algérienne socialiste, Bariza Khiari se déclare sunnite, soufiste, pratiquant un islam modéré et, surtout, compatible avec la laïcité.

Ce sont les mêmes paroles énoncées par le grand mufti d’Égypte, le Sheik Ali Gomaa - figure active de la prédication religieuse et de l’éducation spirituelle (soufisme) en Égypte et dans le monde musulman.

Ce dernier déclare quant à lui « qu’il n’y a pas d’antinomie entre islam et démocratie", se dit "opposé à toute forme de théocratie et souhaite l’égalité entre homme et femme. »

Ҫa, c’est la façade destinée aux journalistes pour rassurer les prudents, les inquiets, les sceptiques.

La musique n’est plus la même quand il commente, dans une vidéo en arabe, la  sourate 5, verset 17 :

« Certes sont mécréants ceux qui disent : “ Allah, c’est le Messie, fils de Marie ! ” 
– Dit : “ Qui donc détient quelque chose d’Allah (pour L’empêcher), s’Il voulait faire périr le Messie, fils de Marie, ainsi que sa mère et tous ceux qui sont sur la terre ?…
À Allah seul appartient la royauté des cieux et de la terre et de ce qui se trouve entre les deux ”.
Il crée ce qu’Il veut. Et Allah est Omnipotent »

Le Sheik Ali Gomaa, sunnite et modéré, explique à ceux qui n’auraient pas compris le sens de cette parole, que :

« Quiconque pense que le Christ est Dieu, ou le Fils de Dieu et d’une manière non symbolique – car nous sommes tous fils de Dieu – mais par attribution, a rejeté la foi que Dieu exige pour le salut et il est ainsi devenu un infidèle. »

Ainsi, pour les musulmans sunnites modérés, les chrétiens sont des mécréants, des infidèles, donc, des ennemis de l’islam.

Ce courant religieux, majoritaire en Algérie et en Egypte, est tellement modéré que les chrétiens en font l’expérience tous les jours. Quand ils ne sont pas condamnés et emprisonnés pour « apostasie », ils sont massacrés et leurs églises brûlées.

Est-ce que Madame la vice-présidente du Sénat, socialiste, sunnite, soufiste et modérée, maintenant qu’elle est arrivée à un poste aussi prestigieux, entend représenter la démocratie française, en pratiquant les préceptes de sa religion prônés par son chef spirituel ?

Quand on dit de la France qu’elle est, fille aînée de l’Eglise, c’est pour le moins contradictoire avec le courant religieux dont elle se réclame.

Il n’empêche que, puisque la France n’est plus « dirigée » par l’Eglise, depuis bientôt cent ans, les français ont encore moins envie, aujourd’hui, de voir une autre forme de religion venir s’y installer.

Il y a une réelle incompatibilité entre l’islam et la démocratie.

Les Français ne sont pas stupides et ce ne sont pas des déclarations à l’emporte-pièce qui les endormiront.

Source Les petisEchod'Oran

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

island girl 11/11/2011 11:20



C'est comme la fourmi de 18 m avec un chapeau sur la tete!   musulman MODERE ça n'existe pas  ...



YVES IMBERT 11/11/2011 10:09



Le collaborationnisme des collectiviste nouris par les idées fumeuses de MARX est cie n'est plus à démontrer depuis 39-45


mais que les sénateurs soi-disant français


elise une vice- présidente algérienne me fait sèrieusement songer  à ressortir le treillis de combat



francis Claude 11/11/2011 07:15



il ne faut plus avoir d'idées laxistes sur les musulmans.  a partir de leur appartenance a cette religion ils en suivent les commandemants quels qu'ils soit et nous sommes encore dans une
période "calme" vous verrez dés que les Français les ,Européens les , tous les citoyens du monde non musulman ce leverons pour les faires repartir sur leurs terres d'islam la vous verrez la
sauvagerie la barbarie et les pires exactions dont ils sont capables !