Une vision peu catholique du ramadan. Par Gérard Brazon

Publié le 13 Juillet 2013

Vacances marocaine  

Bon c'est fait, les "ramadantoniens" sont partis sur une course de 28 jours. Course de fond? Pas si sûr... Début mai, le Conseil français du culte musulman (CFCM) annonçait la date de début du ramadan, fixée au 9 juillet, préférant le calcul astronomique au calendrier lunaire.  Et comme chaque année, cette date fait débat… disent nos journaux. Le calendrier lunaire rien que ça. Il est vrai que des syndicalistes se sont mis au calendrier lunaire comme Force Ouvrière. La dhimmitude syndicale est largement entamée.

Certains vont beaucoup grossir durant ce ramadan car cela va être la grande bouffe tous les soirs !  Le jour: faut pas manger, le croyant, non,  t'as pas le droit. Allah te surveille mon pote et les flammes de l'enfer te sont promises ! Quel salaud. Ne pas boire non plus ! Pas de câlin à sa (ses) belles voilée(s).  Nada, que dalle, rien. Tu te la remets dans la culotte et t'attend ce soir... non mais ! Sauf que le soir, le ventre tendu (Merci petit Jésus ?) les galipettes sont plus difficiles, surtout avec une journée de privations totale ! Et puis ces dames ont cuisiné toute la journée...

Bon, privations totales ou pas, je m'en moque complètement. Car au fond, cette tartuferie "ramadamesque" est totalement décalée avec nos modes de vie. Enfin quoi, il y a une grande différence entre la vie entourée de chameaux dans un désert infini, à dormir la plupart du temps sous la tente en 650 aprés JC, et nos vies citadines faîtes de travaux réguliers et rémunérateurs (en principe) sous la responsabilité d'une entreprise rattaché à un système de santé collectif.

Le génie de l'islam est de s'adapter. On le sait et de tous temps son génie a consisté à piller, copier, traduire, retransmettre parfois, et en aucun cas produire.

Désormais, le ramadan peut être pris en charge à 75% par la sécurité sociale et si vous avez une bonne mutuelle, ce sera quasi 100%. En fait ce sont des collectivités en principe laïques qui assurent la fin de mois du ramadan.  Donc et en clair, nos "ramadatonniens" reviennent aux origines du grand glandage sous la toile de tente avec éventuellement pour les plus aisés, la climatisation. Tout à un prix. Ce qui sort d'un côté, rentre de l'autre. Rien n'est gratuit. Pendant que le "fatigué" suite au troisième pilier de l'islam, croyant ou non, se repose en attendant l'heure de la grand bouffe qu'il appelle pompeusement "rupture du jeûne", les entreprises vont par l'absence du salarié en "arrêt de travail" pour fatigue, réduirent la voilure, ralentirent la production. C'est la Sécurité Sociale qui paie. C'est ce que l'on appelle "la richesse de la France". Sans que l'on veuille bien nous expliquer en quoi la France s'enrichit.

Ce qui serait très éclairant c'est de voir les graphiques mois par mois des dépenses de la  Sécurité Sociale et des Mutuelles. Mais aucun journaliste économique ne souhaite se pencher sur ces comptes. On se demande bien pourquoi.

En attendant, les dames font la cuisine dans la journée, empestant à 10 lieux à la ronde l'environnement au pire, si ce n'est l'escalier et les ascenseurs au minimum. Car si vous n'aimez pas les épices et que les odeurs de la cuisine orientale à jet continue vous font gerber, vous avez intérêt à prendre vos vacances et partir en bord de mer respirer autre chose, comme l'iode de nos côtes de Bretagne ou d'ailleurs.

Alors on va me répondre que c'est du racisme "quelque part" mais je rappellerai immédiatement la phrase du radical-socialiste Chirac, le bien aimé de l'immigré, que lui-même faisait référence "aux odeurs" ! Pourtant, il n'a jamais habité en HLM le bougre.

Donc le ramadan est partout y compris sur nos écrans de télé, et même en pub. Le halal par ci, le halal par-là, alors même que nous sommes dans un pays laïc ou justement ce qui est licite ou illicite d'un point de vue religieux n'a rien à faire sur nos écrans républicains. L'argent n'a pas d'odeur et les grands distributeurs sont classés parmi les 200 familles les plus riches de France. La laïcité ? Ils s'en tape totalement. 

Je ne sais pas pour vous, mais moi, je n'en peux plus de ce ramadan qui me gonfle véritablement. Le soir dans certaines villes et certains quartiers me dit-on, c'est invivable. Les halls d'immeubles sont occupés, c'est la fête. Le bruit est conséquent et ceux qui doivent se lever au petit matin et qui ne sont pas musulman (il en reste encore) sortent épuisés également. Mais ils se taisent de peur des représailles. Ce n'est pas pour rien que l'expression "pied-noir" faire du ramdam signifiant faire du bruit, existe. Eux connaissent la réalité du ramadan. La vie sociétale des musulmans  se décale dans la nuit. Sauf que ce n'est plus dans le bled mais dans les Cités françaises.

J'ai envie de leur dire à tous ces braves croyants, pourquoi vous ne prenez pas vos vacances au pays, au bled, le mois du ramadan ?  Je connais la réponse: pourquoi se priver d'un mois de vacances supplémentaire payé par la société française ! Pas faux...

J'en ai ras la casquette de voir nos politiques ramper, se conformer, saluer, féliciter l'imam du coin et que sais-je encore pour une fête qui est finalement très coûteuse pour nos finances publiques.

Alors la bien pensance nous rebat les oreilles de l'équivalence par rapport à Noël, Pâques et j'en passe, oubliant que tous les ans il y a le carême et que jamais un chrétien ne fatigue son monde avec ça et pourtant, beaucoup le font et ce n'est pas 28 jours lunaires mais 40 jours de notre bon vieux calendrier grégorien.

Je rappelle au passage, que Noël tout le monde en profite et que les musulmans ne sont pas les derniers à aller chercher les cadeaux en mairie ou dans les écoles. De même, ils ne sont pas les derniers à profiter des jours de vacances qui vont avec.  Idem pour les galettes des Rois.

En conclusion, j'aimerai bien que l'on nous laisse tranquille avec cette aberration sanitaire et que l'on envoie des médecins dans les cités pour bien vérifier que le "ramadantonien" est bien présent chez lui dans un premier temps et lui signifier qu'il doit se nourrir s'il est fatigué. En cas de refus, s'il ne reprend pas le boulot, suite à cette visite médicale, il ne sera pas pris en charge par la Sécu. Et là comme par miracle, vous en verrez un grand nombre retrouver les chemins de la productivité et devenir cette fois-ci des producteurs de richesses. Des vrais...

Gérard Brazon 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article

FAIVRE G. 13/07/2013 23:23


Envoyer des médecins ? Mais il y a des médecins musulmans qui font le ramadan et qui travaillent... Il ne faut pas trop y penser mais se faire opérer pendant le ramadan, c'est prendre des
risques...

Jean 13/07/2013 12:11


200% avec vous ! 


 mais qui sont responsables? nos élus et nos responsables .........


 et qui les ont voté, nous( avec exception) 


 donc?????????? 


 faut attendre que les "nous" se réveillent, se frottent les yeux, se  mettent debout et d'une seule voix:  "Ras la casquette:il y a qu'une FRANCE, qu'une loi, qu'un calendrier
............. le religion est une affaire privée  ça reste à la maison: d'autres n'on pas à les subir....................


 


mais là nous  rêvons  debout.........


 

mika 13/07/2013 11:35


https://www.youtube.com/watch?v=o8uRawU7B2E


CHARLES de GAULLE « …c’est vrai, disait-il,  la France est une CHOSE… »


 


Espérons que « chose » n’a pas vécu ce que vivent les choses, l’espace d’un machin !