Université du Front National à Marseille. le témoignage de Gérard Brazon

Publié le 16 Septembre 2013

Par Gérard Brazon pour Puteaux-Libre

Gérard Brazon  Marseille! J'étais venu pour assister aux Université d'été du Front National et ce fût comme l'année dernière à la Baule un véritable plaisir même s'il fallait passer par les portiques de sécurité, faire la queue pour avoir son badge.

La sécurité est devenue le "maître mot".  Certes, il y avait les éternels privilégiés à qui l'on fait éviter les longues attentes du fait qu'ils sont connus, sont des cadres important du Front National, des intervenants. Mais nous, les sans grade, les militants de base, nous devions nous plier à la dure loi du portique et aux conséquences funestes sur nos pieds devenus avec le temps passant, douloureux. Qu'importe, nous savions aussi, que nous ne pouvions pas nous permettre de laisser entrer des adversaires, de ces violents qui pourraient saborder nos Universités d'été par des provocations qu'auraient exploités les "témoins journalistes" pour lesquels j'ai quelques doutes.

En haut, Notre-Dame de la Garde. En bas à gauche, la Calanque de Sugiton, à droite un bateau sur le Vieux-Port, la Tour CMA-CGM sur le Port de la Joliette. Marseille ! Qu'est-ce tu as changé ! Certes, les transports se sont améliorés mais certainement  pas la propreté des rues y compris de cette avenue réputée qu'est la Cannebière. Que dire aussi de ces nouveaux marseillais qui ne ressemblent pas du tout à Fernandel et surtout pas aux protagonistes de la trilogie de Marcel Pagnol: Fanny, César et Marius ou alors Fanny est voilée. Parce que le voile est ultra présent partout y compris et surtout sur le Vieux Port. La présence maghrébine et africaine est patente, forte si ce n'est lourde dans les rues adjacentes de la Cannebière. Le Vieux Port qui conclue cette avenue résonne le soir de la musique orientale si loin de nos bals musettes et des accordéons. Quant à l'accent, je l'ai si peu entendu.

 

Tout le samedi et le dimanche matin fût studieux et les ateliers de formation tournaient à plein. Les participants, têtes de liste ou non, en bons élèves, passaient d'une salle à l'autre, en fonction de l'info, ou de la formation voulue. Ce qui m'a frappé, c'est cette fraternité entre militants. Ce formidable espoir également car, que de jeunes pour paraphraser Mac Mahon qui constatait l'importance de l'eau lors d'une inondation. La jeunesse est là et nous les vieux cons, on pouvait se dire que la rélève serait présente et qu'elle poursuivrait le combat. Il n'y a rien de pire qu'un parti politique qui ne peut réunir que les vieux croûtons du village.  

 

Contrairement à l'année dernière à la Baule, je n'étais plus isolé, je n'étais plus le transfuge de l'UMP, celui venu des rangs d'un parti qui passe son temps à insulter le FN, voire le mépriser et qui refuse encore aujourd'hui, de le considérer comme un parti politique républicain respectueux des lois.  Je circulais comme un militant de base, je faisais partie du tout-venant même si je reste par nature, un rebelle à toute forme de discipline dès lors qu'elle remet en cause ma liberté d'expression et mes choix politiques de fond. J'étais aussi par déformation, un observateur. 

Comme dans tout groupe humain, j'ai pu constater ce besoin qu'à l'homme d'avoir un chef reconnu. Ce n'est pas une observation qui est liée seulement au Front National. C'est de la pure matière humaine. Alors, dès qu'elle arrive, le groupe entoure, congratule, renouvelle leurs vœux de fidélité. Dans ces groupes, certains patinent plus que d'autres, minaudent, caressent dans le sens du poil. La plupart heureusement saluent simplement. J'ai connu le même phénomène d'allégeance à l'UMP envers les différents responsables de ce parti, voire et surtout envers les Maires et autres Sénateurs ou Député. Le risque encouru est la déconnexion des élus avec la base.

L'être humain a horreur du vide la plupart du temps. Il souhaite être cadré. Pour d'autres, ce sont les éventuels profits futurs à tirer. J'en ai connu de ces "patineurs" qui espèrent. C'est quasiment inévitable partout et à tous les niveaux. Il faut simplement compter sur les capacités intellectuelles et morales du "chef" pour faire le tri entre le bon grain et l'ivraie et ne pas perdre pied face aux courtisans de tous bords. Il me semble que c'est le cas de Marine Le Pen et je lui fais confiance quant aux choix de sa garde rapprochée en espérant que cette garde saura elle aussi se prémunir. Plus les membres de cette garde rapprochée s'approcheront du pouvoir, plus ils auront "d'amis"… comme par enchantement.

Pour ma part, je me sens libre au Front National. Bien plus qu'à l'UMP où l'on m'avait demandé de ne faire que de la poésie sur mon blog. Mes propos sur la Nation, sur l'islam, sur l'immigration posaient un soucis en local. Je n'étais pas politiquement correct, convenable si ce n'est présentable. Ce n'est pas le cas au FN ou je continue à écrire librement sur mon blog "Puteaux-Libre "et à "Riposte-Laïque".

Au fond, le Front National est bien plus respectueux de la libre expression que ne l'est l'UMP. Le Front National que l'on accuse de toutes les intentions démontre en externe comme en interne, qu'il est capable d'intégrer des "rebelles" de mon espèce en respectant ma liberté de penser et d'expression. Le Front National que l'on affirme à l'UMP et au PS comme n'étant pas Républicain est bien plus respectueux des lois que ces accusateurs. Et cela me fait sourire à la vue du pointillisme des cadres du FN pour justement coller à la lettre de la loi. On aimerait être sûr que les censeurs politiques de l'UMP et du PS et autres gauchistes donneurs de leçons, aient le même attachement à la loi. Un indice tout de même: les "affaires" que se trimballent les vierges effarouchées de gauche ou ceux dit de droite et autres condamnés par la justice pour favoritisme ou abus de biens sociaux.

  Je viens de lire la presse en reprenant le TGV en direction de Paris. (Provence-Figaro) et je suis abasourdi par la mauvaise foi criante qui heureusement ne trompe plus personne désormais.

Que dois-je comprendre dans l'affirmation lu dans le journal La Provence par des politologues, des sociologues du "collectif contre les idées du FN":  il fallait apporter un éclairage pour enrayer la montée du Front National dans les sondages. Pire encore, comment peut-on porter une affirmation aussi scandaleuse que celle du "sociologue des religions"(sic) Raphael Lioger disant que "le FN ne fait plus peur. Il y a des gens de gauche qui peuvent le rejoindre parce que le FN se dit au fond, national-socialiste

Je suis outré par cette affirmation qui n'engage que lui et que n'a jamais dit ni revendiquée le Front National. La ficelle est énorme. Elle frise le point Godwin. Elle est surtout dégueulasse.

Dans le même temps, son affirmation signifie clairement que le national-socialisme était bien une idéologie de gauche finalement. Cet inculte de l'histoire qu'est ce Raphael Logier enfonce le clou en affirmant que c'est l'idéologie du parti nazi dans les années trente ! Si ce pauvre type avait été aux Université d'été du FN à Marseille, il n'aurait pas vu de Sections d'Assauts, il n'aurait pas rencontré des Goebbels ni croiser des Himmler en puissance. Il n'aurait vu aucun uniforme d'une jeunesse hitlérienne bras tendus, etc. Cette infamie est courante dans le vocabulaire de cette gauche, écœurante de mauvaise foi, qui ferait mieux de se pencher que ce qu'était la gauche avant-guerre à commencer par le Parti Communiste Français.

Ce groupuscule politique ose évoquer à travers son patron Pierre Laurent, (Figaro du Lundi 17-09une odeur lourde, pesante, nauséabonde, celle du racisme, de la violence brune, de l'autodéfense, celle du parfum de Marine Le Pen. Un parfum qui enivre la droite française"!

Faut-il rappeler la position du Parti Communiste Français avant-guerre, la dissolution du PCF par les socialistes du Front Populaire pour trahison, la désertion de Maurice Thorez de l'armée française mobilisée, la collaboration du PCF avec l'ennemi jusqu'en juin 1941, les tentatives de négociations avec les nazis pour la reparution du journal "l'Humanité", etc.  Sans compter le vote des pleins pouvoirs à Pétain par les députés du Front Populaire. Pierre Laval était un Radical-Socialiste.

Combien de morts commis dans le monde par la violence rouge? De Lénine à Castro en passant par Staline, Mao, Pol Pot soutenu par les communistes Français. On se souvient du bilan globalement positif des pays de l'est de George Marchais en vacances avec son ami le dictateur Ceausescu!

Comment est-ce possible que des journalistes ne relèvent jamais ces réalités, ces vérités historiques et avalent le brouet nauséabond servi aux tables de la gauche.

S'il y a bien un parti politique qui est loin de ces compromis avec l'ennemi nazi, c'est bien le FN et pour cause...  il n'existait pas.

Aujourd'hui, c'est Marine Le Pen qui incarne ce parti politique, et cela me va bien. J'ai déjà dit ici, sur ce blog, que je n'aurais pas pu intégré ce parti politique sous Jean Marie Le Pen du fait de ses provocations, même si le personnage est d'une grande culture et bien au-delà des politiciens d'aujourd'hui.

Il est vrai qu'il n'a pas de mal face à ceux qui nous gouvernent aujourd'hui. Ils sont piteux, incultes en Histoire et le plus souvent corrompus par leurs postes et fonctions. "Je suis Député et idiot, Sénateur et nul et je ne me soigne pas !

J'ai glissé entre deux, dans l'oreille de Marie Christine Arnutu, lors de l'intervention d'Aymeric Chauprade sur la géopolique et la stratégie à long terme de la France, que probablement j'avais été un frontiste qui s'ignorait.

Il est vrai que lorsque l'on aime son pays, sa culture, et qu'à mon école d'autrefois, à travers la bouche de mon maître d'école, j'ai pu voir défiler admiratif, l'Empereur, les Maréchaux, la Grande armée et les pioupious de 14/18, il est difficile de ne pas frissonner à la Marseillaise et de ne pas avoir le culte du drapeau. C'est bien pourquoi j'enrage de voir ce drapeau mêlé avec celui de l'étranger, si ce n'est de l'étrange: le drapeau européen.

Marseille pour en revenir à cette ville de tous les passages, de toutes les cultures et qui a toujours su en faire une force tant que le substrat resté marseillais. Marseille ne peut plus assimiler tant elle déborde Elle n'est plus qu'une ville de l'étrange si ce n'est de l'étranger. Une ville que je n'ai pas reconnue où plutôt que j'ai rencontré lors de voyage au Maroc ou en Afrique.

Certes, les communautaristes, les multiculturalistes trouvent cela très bien!  Pour ma part, j'ai ressenti un grand malaise car si j'aime l'étrange, l'étranger, l'échange de culture, j'aime surtout le rencontrer et échanger chez lui, dans son habitat. Lorsque vous vous sentez étrange voire étranger dans vos rues, il est déjà bien tard.

Alors les discours de l'UMP, ceux de cette gauche infâme, celle de ces centristes assis par définition le cul entre deux chaises, dénotent une hypocrisie monstrueuse. Les uns feignent de parler aux français en ignorant ceux dont les grand parents, les parents sont morts pour la France ou ont sué sang et haut, pour en faire un grand pays et les autres qui ont décidé le Grand remplacement, à savoir, la mort à terme des populations de souche, en faveur d'un nouveau français métissé et acculturé pour qui la France ne sera qu'une province européenne fournisseuse de subventions et d'allocations diverses et variées.

Pour les Français qui aiment leur pays, qu'ils soient d'origine ou non, qu'ils soient blancs ou noirs et qui aiment notre drapeau et croient ou non dans un Dieu, le seul parti politique qui répond à cet amour tripal de la France est, et reste le Front National.

Je le dis d'autant plus facilement que l'âge aidant, je n'ai aucune ambition particulière. Comme le disait autrefois le général de Gaulle il y a un âge à tout et le mien ne me permet plus d'imaginer quoi que ce soit hormis la satisfaction de voir mon pays sortir des ornières européiste, multiculturaliste et communautariste et d'être sauvé de l'islamisation.

Vive la France

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

island girl 17/09/2013 12:15


C'est vrai ,Gérard a fait un bon résumé de l'ambiance de cette université d'été ,j'ai déja participé à un repas avec Marine Le pen et j'ai ressenti la meme chose...des gens venus de tous horisons
réunis par une évidence ...la logique réunit les plus rebelles.  

FRAHENJAC 17/09/2013 00:49


Mon Frère cette année décédé, avait également rencontré Marine. Ses impressions étaient les mêmes que celles que vous décrivez. Ce qui est sûr, je voterai pour Elle, et j´essaie d´en convaincre
plus d´un,  pour faire de même. Monsieur Brazon a les meilleurs arguments pour faire campagne. Je copie souvent les articles et les envoie là,    où il y a des chances de récolter
des bulletins "OUI à Marine" !

Gérard Brazon 17/09/2013 13:15



Si vous connaissez des Putéloliens, dites-leurs de m'appeler, de me contacter. Je prépare les municipales dans ma ville et tous les soutiens seront les bienvenus...



Roban 17/09/2013 00:08


Je partage entièrement votre avis Gérard. Et je transmets à mes contacts.

Gérard Brazon 17/09/2013 13:05



Merci. Il faut convaincre les âmes et les coeurs... Confondre les journalistes menteurs. Bien à vous



Marie-claire Muller 16/09/2013 21:42


MERCI GERARD DE NOUS AVOIR RESUME L AMBIANCE DE CETTE UNIVERSITE DU MOUVEMENT BLEU MARINE. J AI EU LE PRIVILEGE D ASSISTER  A UN MEETING ICI A BORDEAUX ET JE DOIS DIRE LA MEME CHOSE QUE
TOI:CEUX QUI ETAIENT PRESENTS ETAIENT DES GENS ORDINAIRES VENUS EN FAMILLE ET BEAUCOUP DE JEUNES JOYEUX ET ENTHOUSIASTES BIEN LOIN DES CLICHES VENDUS PAR LES IMBECILES HEUREUX COMPOSANT LA HORDE
MEDIATICO POLITIQUE AU SERVICE DE LA GAUCHE.MARINE EST DE LOIN LA PLUS HONNETE ET LA PLUS SINCERE DE CEUX QUI PROFESSENT AIMER LA FRANCE ELLE EST ATTIRANTE LES GENS NE S Y TROMPENT PAS:
"VIVE MARINE!!!"

Gérard Brazon 17/09/2013 13:04



Je partage ton enthousiasme. Quand j'ai entendu Copé hier affirmer ce que son parti ferait alors même qu'il ne l'a jamais fait en 10 ans, j'ai été outré. Il a même été jusqu'à remettre en cause
l'AME. Pourquoi ne l'ont-ils pas supprimé en 2007 ou 2008, 2009, 2010, etc. Pourquoi dénoncer ce qu'il ont mis en place ou laissé en place. 200 000 immigrés par an, 50 000 illégaux, 100 000
naturalisations, l'AME, l'ATA, l'ASPA, c'était déjà le cas sous l'UMP. Vraiment il ne manque pas d'air. Les militants de l'UMP ne seraient-ils que des imbéciles à la mémoire de poissons rouge ?
 



mika 16/09/2013 21:27


Dernièrement Zemmour résumait ce que beaucoup pensent " Marseille est le futur de la France"



https://www.youtube.com/watch?v=zC1kp1IBZcI

henri 16/09/2013 20:36


Philo ,on ne demande pas à Gérard d'être un crack en ortografeu .


Je trouve par contre qu'il a écrit un excellent article (historique) dont chaque mot est pesé avec précision pour ce qui est des idées du FN.


(Gégé = sous-marinier du FN ?)

Gérard Brazon 17/09/2013 12:56



C'est quoi un sous marinier de Marine Le Pen?  (sourire)



philo 16/09/2013 20:02


"ont sué sang et haut"


Désolé Gérard, ce n'est pas du tout dans le but de ramener ma fraise; mais je crois que l'on dit :


"suer sang et eau", l'eau étant la sueur.


Bravo, c'est un excellent texte.

Gérard Brazon 17/09/2013 12:55



Oui en effet ! Désolé, je vais rectifier... Sachez que j'ai beaucoup de boulot avec la préparation de la campagne en plus ce Puteaux-Libre, mais cela n'excuse pas tout. L'essentiel étant que vous
ayez compris le sens de l'article. (sourire)