USA : Barak Hussein Obama embrasse les Frères musulmans, trahissant son serment d'office

Publié le 4 Juillet 2011

Point de veille

En annonçant récemment qu'il ouvrait le dialogue avec les Frères musulmans d'Égypte, Barak Hussein Obama les renforce à l'étranger et aux USA.

Dans une interview au Figaro, le père Henri Boulad d'Égypte parle du combat de David (les forces démocratiques) contre Goliath (les Frères musulmans) qui se joue actuellement dans son pays. En tendant la main aux Frères musulmans, Obama renforce le camp de Goliath, soit celui des islamistes rétrogrades qui vont faire basculer le pays dans l'obscurantisme et la violence.

Sur sa page Facebook, Tarek Fatah, par ailleurs un chaud partisan d'Obama, fulmine contre sa décision de s'incliner devant les islamistes. Il déplore l'influence de ses proches conseillers inspirés par les Frères musulmans infiltrés à la Maison blanche, dont Huma Abedin, Dalia Mogahed et Rashad Hassan.

Frank Gaffney du Center for Security Policy ne mâche pas ses mots : il accuse Obama de trahir son serment d'office. 

Usa-obama-freres-musulmans

«Allah est notre but. Le prophète est notre guide. Le coran est notre loi. Le jihad est notre voie. Mourir sur le sentier d’allah est notre plus grand espoir» - Devise des Frères musulmans

Lire aussi :

Égypte : les Frères musulmans se rapprochent d'un parti extrémiste pakistanais

Egypte : les Frères musulmans désirent faire appliquer strictement la charia

_______________________

L'administration Obama a choisi la veille de la fête marquant la naissance de notre nation pour reconnaître publiquement une politique menée discrètement depuis longtemps à l’extrême détriment des USA : ses officiels admettent maintenant qu'ils embrassent les Frères musulmans (Ikhwan en arabe ).

Cette organisation islamiste internationale a pour objectif explicite la destruction des États-Unis, d’Israël et du reste du monde libre.

Jeudi, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a tenté de minimiser l’importance de ce changement majeur de politique en le dépeignant comme suit lors d'une escale à Budapest : «L'administration Obama poursuit son approche de contacts limités avec les Frères musulmans qui ont lieu de manière sporadique depuis environ cinq ou six ans.» En fait, comme le souligne l’ancien procureur fédéral Andrew McCarthy dans une analyse brillante et cinglante, l’équipe Obama, en légitimant les Frères musulmans, marque une rupture radicale du refus historique du gouvernement américain de transiger officiellement avec les Ikhwan. [...]

L’effet absolument prévisible de cette nouvelle politique sera de miner les intérêts américains et ceux de ses alliés au Moyen-Orient et de catalyser davantage la campagne des Frères musulmans en vue d’infiltrer la charia aux États-Unis pour aboutir au remplacement de la constitution par la loi islamique. Par conséquent, les efforts de l'administration Obama pour «dialoguer» avec les Frères musulmans ne sont pas seulement irresponsables. Ils sont totalement incompatibles avec le serment du Président de « préserver, protéger et défendre la constitution des États-Unis», et l’engagement de ses subordonnés au même effet.  [...]

Au lieu de s’appuyer sur les agents et les associés des Frères musulmans, voire de les embaucher, le gouvernement américain devrait fermer les «centres communautaires» qui leur servent de façade ainsi que leurs autres opérations insidieuses d’influence aux États-Unis qui promeuvent la charia et sont des incubateurs à djihad. En reconnaissant ces entreprises pour ce qu'elles sont, à savoir des véhicules permettant aux Frères musulmans de poursuivre les objectifs séditieux de leur djihad civilisationnel, elles peuvent et doivent être traitées comme des organisations subversives passibles de poursuites et non pas comme des organisations religieuses protégées par la constitution américaine. [...]

Source : The Tipping Point: Embracing the Muslim Brotherhood, par Frank Gaffney, Center for Security Policy, 1 juillet 2011. Traduction par Poste de veille

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Marie-Claire Muller 04/07/2011 17:55



2011 Jour de l'Indépendance
Par Brigitte Gabriel, présidente, ACT! pour l'Amérique

Chère Marie-Claire,
Le 4 juillet plus  Beaucoup, beaucoup plus.q'une fête de plus
 LE 4 juillet 1776, a été un événement historique pour changer le monde. Ce fut la naissance, non seulement d'une nation, mais  d'un idéal, un idéal auquel
les gens du monde entier ont aspiré depuis.
Cet idéal est devenu  et connu comme «l'exception américaine». Les caractéristiques de cet idéal incluent l'autonomie, la liberté, le bénévolat et le sacrifice de
soi. Oui, c'est vrai, ces nobles vertus ne sont pas uniques à l'Amérique, mais les pères fondateurs de l'Amérique ont capturé ces vertus d'une manière qu' aucune autre génération de
gens n'avaient jamais fait avant, ou, si j'ose dire, depuis.
Depuis l'Amérique est née, chaque génération d'Américains a été appelé à se lever comme un phare de lumière pour le monde, pour lutter contre le mal et la propagation de la
justice. Nous avons eu à combattre le mal et l'injustice à l'étranger, comme nous l'avons fait dans la Seconde Guerre mondiale, et à  domicile, comme nous l'avons fait au cours
de la  guerre civile.
Parce que les êtres humains sont imparfaits  l' idéal américain pour leur attente a été imparfaite. Mais cet idéal a vécu d'une génération à l'autre, a brillé
avec tant d'éclat que les gens de partout  ont lutté et sont même morts pour venir en Amérique dans l'espoir de trouver la liberté et la possibilité qu'ils ne pouvaient pas trouver
ailleurs.
Alors que j'étais assis dans mon abri anti-bombes au Liban ces sept années, j'ai été une de ceux qui rêvaient de venir en Amérique et avoir  la possibilité de vivre ce «rêve
américain». Je ne savais pas alors que je serais là aujourd'hui à vous écrire ce message sur la signification du 4 Juillet, fête de l'Indépendance.
Beaucoup de nos pères fondateurs ont payé un grand prix pour nous donner, et donner au monde, une déclaration d'indépendance, une constitution et une Charte des droits.
Certains l' ont payé au prix de leur vie. D'autres ont perdu des membres de famille et d'autres sont morts brisés.
Le moins qu'on puisse faire pour sauvegarder l'héritage que nos pères fondateurs nous ont cédé est de secouer le carcan du politiquement correct sans craindre de défendre les
valeurs qui ont fait de l'Amérique une ville brillante sur une colline pour le monde entier.
Aujourd'hui, dans l'esprit de nos pères fondateurs, nous sommes appelés à mener dans nos communautés et notre nation. Nous sommes appelés à réveiller les apathiques
et inspirer le désespéré, pour faire taire les menteurs et éduquer les patriotes. Car si nous ne parvenons pas à informer les ignorants, nous ne parviendrons pas à sauver les
désinformés.
Il est temps de jeter le politiquement correct sur le tas de cendres de l'histoire. Il est temps de faire taire ceux qui ne voient rien de bon en Amérique et qui
prétendent, malhonnêtement et faussement, que l'Amérique est la source de tous les maux du monde. Il est temps de s'unir Unies  comme un seul homme contre le mal de l'islam
radical, non pas comme des Afro-Américains, des Libanais-Américains, Hispano-Américains, Américains d'origine chinoise, Italo-Américains, mais comme Américains!
 Le mal s'épanouit lorsque les hommes et femmes courageux deviennent des passants.Les mensonges se répandent lorsque le courant devient silencieux. 
la société se dégrade lorsque l'apathie remplace l'activisme. La tyrannie triomphe lorsque les dirigeants deviennent médiocres et ceux qui haïssent s'organisent.
Nous avons été bénis avec tant de générosité par ce pays, et à qui on donne beaucoup il sera beaucoup demandé. Chacun de nous est un instrument de changement avec
l'histoire qui est notre juge final. Aussi important que peuvent être toutes les autres causes si nous perdons notre liberté à cause de tyrans ou nos vies à cause de terroristes ,il
ne sera plus questiond'aucune autre cause Puissions-nous aller de l'avant à partir de ce week-end pour notre nation   avec une passion renouvelée,  et avec
détermination pour défendre notre pays et ses valeurs, afin que nous puissions être dignes de marcher sur les traces de nos ancêtres »et mériter l'honneur de servir et de préserver notre nation
pour nos générations futures . Que Dieu vous bénisse, bénisse nos militaires et anciens combattants, et les
États-Unis d'Amérique.
Bien à vous dans la dévotion pour la liberté, et la sécurité


Cher Gérard,Nancy,Bonapartine,Francis et tous les autres républicains qui fréquentez ce blog,si je vous faits part de ce commentaire de Brigitte
Gabriel,libanaise d'origine mais américaine de coeur c'est parce que je pense que l'amour de notre Patrie prend une plus grande dimension quand on la sent en danger.Bien des témoignages,comme celui de Brigitte, émanant ceux là de français d'adoption,clament leur reconnaissance envers ce qui est maintenant leur patrie,leur nation,leur
appartenance,leurs nouvelles racines!


Gérard vous nous avez parlé des chinois,gens besogneux,discrets et sans histoire,contribuant à la richesse nationale et pourtant tout comme nous le sommes,révoltés par ce
qu'est devenue la France leur nouvelle patrie par la faute de profiteurs haineux et colonisateurs!!Si ça fait tilt chez nous ,rien dans les médias, aucunes réactions chez nos ministres umps!Faire
la politique de l'autruche n'empêchera pas les gens privés de liberté d'expression de se libérer en dehors des urnes,car à mon avis: "alléa jacta est "