"Va pensièro" de Verdi, un hymne à la patrie perdue!

Publié le 28 Mai 2012

Suite à mon coup de coeur sur "va pensiéro" de Verdi dans son opéra Nabucco, Sylvia me fait part d'un article que je vous soumets et que - je le sais à l'avance  - vous allez apprécier. La culture est notre force, elle vient de loin, c'est nos racines, Verdi, comme Mozart, comme Rossini, comme bien d'autres, ont apporté par leurs talents des lumières au monde entier! On ne peut dire, sans tomber dans la bêtise politiquement correcte, qu'un de nos grands musiciens européens est à l'égal d'un grand joueur de tam tam! Si doué fût-il. J'évite de parler de littérature, quasi absente en Afrique. Nous pouvons considérer toutes les cultures, les apprécier, les estimer et même les aimer mais en aucun cas, nous ne pouvons les estimer égales!

Gérard Brazon

*****

par Sylvia Bourdon. VIVA L'ITALIA

C'est le coeur serré que j'écris ce texte. La France est le pays européen des belles lettres, en tout cas considérée comme telle. On interdit aujourd'hui des écrivains de renoms de publication.  Et l'on éjecte avec ignominie des journalistes qui ont le tort de ne pas penser conforme. On menace de mort un philosophe parce qu'il osait dans les colonnes du Figaro critiquer l'islam. Aucune association n'a prit la défense du philosophe qui est obligé de vivre dans les ténèbres.  La culture dans ce pays est assassinée.
Qui est le porte parole de cette culture assassinée ? Personne ou tout le monde, citoyens en veille sur le net. Ce qui a peu de portée sur nos édiles. 
L'Italie, autre grand pays d'immense culture européenne, est le pays de l'opéra et du bel canto. La aussi, par des coupes sombres du budget, la musique est en danger. Je veux dire, la musique qui fait que l'Italie est un pays de culture universelle. Et, les Italiens se révoltent pacifiquement, sans violence, à travers leur musique. C'est le géant mondial des chefs d'orchestres, Riccardo Muti, qui se fait complice de cette révolte. Il devient le porte parole du peuple qui manifeste sa colère.
Cela s'est passé en mars 2011 à l'opéra de Rome, lors d'une représentation de Nabucco de Verdi. (Voir sur ce blog: Puteaux-Libre) Dans les codes de l'opéra, jamais on applaudi après le VA PENSIERO du choeur des esclaves. On attend de manifester son enthousiasme ou non, selon le chef, à la fin du premier acte. Le public et le Maestro Muti cassent tous ces codes. VA PENSIERO est en quelque sorte l'hymne de l'Italie, dont chaque Italien connait les paroles que voici en original et traduit:
Texte italienTraduction littérale
Va, pensiero, sull’ali dorate;
Va, ti posa sui clivi, sui colli,
Ove olezzano tepide e molli
L'aure dolci del suolo natal!

Del Giordano le rive saluta,
Di Sionne le torri atterrate...
Oh mia patria si bella e perduta!
O membranza sì cara e fatal!

Arpa d'or dei fatidici vati,
Perché muta dal salice pendi?
Le memorie nel petto raccendi,
Ci favella del tempo che fu!

O simile di Solima ai fati
Traggi un suono di crudo lamento,
O t'ispiri il Signore un concento
Che ne infonda al patire virtù!

Va, pensée, sur tes ailes dorées ;
Va, pose-toi sur les pentes, sur les collines,
Où embaument, tièdes et suaves,
Les douces brises du sol natal !

Salue les rives du Jourdain,
Les tours abattues de Sion ...
Oh ma patrie si belle et perdue !
Ô souvenir si cher et funeste !

Harpe d'or des devins fatidiques,
Pourquoi, muette, pends-tu au saule ?
Rallume les souvenirs dans le cœur,
Parle-nous du temps passé !

Ô semblable au destin de Solime2
Joue le son d'une cruelle lamentation
O que le Seigneur t'inspire une harmonie
Qui nous donne le courage de supporter nos souffrances !

Au fond de la pire des misère décrite par Ettore Scola dans son film Affreux Sales et Méchants avec Nino Manfredi, un coeur d'hommes usés par la pauvreté, dans un sombre bistrot insalubre s'est formé pour répéter et chanter VA PENSIERO. C'est dire ce que cet "hymne" poignant signifie pour les Italiens ! La grandeur de Verdi toute entière. Pour riches et pauvres.  En voici le lien du film dans son intégralité:

http://www.youtube.com/watch?v=2gkaYfarpEQ
Revenons à l'opéra de Rome.
 A la fin de VA PENSIERO un tonnerre d'applaudissements retenti et soudain, dans la salle un VIVA L'ITALIA se fait entendre et le Maestro Muti qui serre les dents, l'air de se concentrer sur sa partition, faiblement éclairé, tout cela n'était pas prévu. Il lui faut réagir. Et il le fait avec une émotion qui firent couler les larmes sur les joues de la misanthrope que je suis. L'humanité sait encore m'émouvoir, à travers la musique en tout cas.  A la sixième minute de la vidéo, des plans sur les choristes, l'air grave, et le Maestro se retourne enfin pour dire: " Oui, je suis d'accord sur le VIVA L'ITALIA. Je vous laisse regarder le reste, puisqu'une voix traduit ensuite sa déclaration du Maestro.  A la fin de sa déclaration, il fait entonner la salle , l'orchestre et les choeurs VA PENSIERO. Pas une fausse note dans le public. Maestro Muti s'est fait le porte parole du peuple Italien et de sa culture qu'on assassine. Comme le public n'est pas éclairé, on peut supposer que, comme les choristes, il pleure.
Un an avant lui, son collègue mondialement adulé, l'Indien, Zubin Mehta, entreprend, très ému visiblement, de faire une déclaration dans le même sens au public de l'opéra de Gènes, Carlo Felice. Et, c'est cet Indien qui se fait le porte parole de la culture italienne, de notre culture européenne en somme. La salle vous le verrai réagit comme un cyclone.
Je terminerai avec une note optimiste. On peut toujours détruire un peuple, sa culture survivra. Ce n'est pas une raison pour rester inerte et attendre le déluge.
Ou sont nos porte parole des belles lettres et de la culture en France qui ont autant de notoriété mondiale et qui osent affronter les édiles assassins de notre culture menacée par une soumission coupable à une autre culture qui est un dogme politico religieux ? On dirait que la musique surpasse les belles lettres. VIVA L'ITALIA
Sylvia Bourdon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

isabelle 29/05/2012 07:47


La reprise du Va Pensiero par choristes, orchestre et public est splendide, tant sur le plan artistique que sur celui du symbole. J'en avais les larmes aux yeux.

marco 28/05/2012 20:16


J'ai vécu en Italie pendant plusieurs années,et je peux dire que les Italiens sont firs de leur pays et ils ont raison,c'est un pays superbe comme ils disent,"Italia è piu bello païs del mondo"