Vendeurs à la sauvette : L’inquiétante prolifération.

Publié le 29 Août 2011

En 2007, on nous avait tout promis, la sécurité, la nation, le drapeau, l'immigration! En 2011 il faudrait être aveugle pour ne pas se rendre compte que ces promesses n'ont pas été tenues. Le Karchër n'avait sans doute plus d'eau.

Alors oui il y a eu la crise, alors oui, il valait mieux un Nicolas Sarkozy qu'une Ségolène Royal mais tout de même! Ces promesses non tenues vont peser lourds dans les choix futurs. Les négations des décisions du peuple également comme ce traité de Lisbonne en remplacement d'une constitution refusée par lui. Un traité identique quand au fond. Un verrou référendaire anti-turque supprimé tout en disant que l'on ne veut pas de la Turquie.

Trop, ce n'est pas seulement beaucoup, c'est tout simplement trop. Comment faire confiance aux politiques d'hier et d'aujourd'hui désormais? C'est tout simplement impossible. Plus personne ne peut ignorer que la France n'est plus la même! Même pas les touristes... 

Gérard Brazon

 

Opérant dans les hauts lieux touristiques de la capitale, ils seraient de plus en plus nombreux et de plus en plus violents.

Une grappe de tours Eiffel dans la main droite, un sac-poubelle dans la main gauche et un chapeau parapluie sur la tête… Les vendeurs à la sauvette ne passent pas inaperçus au milieu des touristes.

Selon la Préfecture de Police de Paris, ils seraient, chaque jour, du Champ-de-Mars à l’esplanade du Trocadéro, entre 150 et 300. Principalement originaires du Sénégal, mais aussi du Gabon ou d’Inde, ces hommes travaillent pour des réseaux organisés sévissant de la tour Eiffel au château de Versailles, et qui se montrent parfois extrêmement offensifs envers les touristes.
Face à eux, la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne a dressé plus de 9.000 contraventions en 2010 et, depuis l’entrée en vigueur de la loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure, le 14 mars dernier, 2.200 vendeurs à la sauvette ont été interpellés. Pourtant, l’intervention des forces de l’ordre semble vaine. Le nombre des vendeurs serait en constante augmentation, au grand dam des commerçants.

" On a perdu 70 à 80 % de chiffre d’affaires "

« C’est un problème qui dure depuis des années », déplore Stéphane (*), 28 ans. Le jeune homme, qui travaille dans un stand de souvenirs au pied de la tour Eiffel, connaît bien les vendeurs à la sauvette. Tous les jours, une vingtaine d’entre eux se placent devant sa boutique pour alpaguer les touristes. « Ils importunent les visiteurs et les forcent à acheter. Ils menacent et insultent les commerçants qui leur disent de partir. Ils sont parfois violents. Un collègue travaillant au Trocadéro a récemment été blessé à la tête par l’un d’entre eux. Malheureusement, leur nombre a considérablement augmenté depuis trois ans. »
Le commerçant dénonce avant tout la concurrence déloyale qu’ils lui font. « Avant, on commandait les porte-clés par centaines. Maintenant, pour éviter d’avoir des stocks, on les prend par dizaines. Eux cachent tout dans les bouches d’égout. Ils ne vendent pas la même marchandise, elle est de moins bonne qualité. Surtout, ils travaillent au noir tandis que la société qui m’emploie paie des taxes, des impôts, un loyer, des salaires. Depuis 2008, on a perdu 70 à 80 % de chiffre d’affaires. Alors, il y a quelques mois, on a failli arrêter », confie Stéphane.
Porte-clés tour Eiffel, cartes postales, foulards ou fausses montres de luxe… ces vendeurs proposent des souvenirs de la capitale à des prix défiant toute concurrence. Les articles sont achetés en gros dans les commerces asiatiques de la rue du Temple, à Paris, d’Aubervilliers ou de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis). En juin 2010, les policiers de la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne démantelaient un important trafic organisé de vendeurs à la sauvette. Au cours de l’enquête, les enquêteurs identifient sept gérants de société, tous ressortissants chinois, qui alimentaient des vendeurs à partir d’un foyer de travailleurs du XIIe arrondissement de Paris. Outre la somme de 20.000 € en liquide, les policiers saisissent plusieurs dizaines de mètres cubes de tours Eiffel miniatures.

Réseaux organisés

Selon certains, ces vendeurs seraient exploités par des réseaux organisés. « Ce n’est pas une mafia au sens où on l’entend, mais pour vendre sous la tour Eiffel il faut être coopté. Ils s’approvisionnent chez les mêmes fournisseurs et obéissent à une loi interne. Leur activité est opaque. On ne sait pas exactement combien ça leur rapporte », soupire Thierry Franck, du syndicat de police Alliance. « Il y en a toujours eu. Mais depuis quelques semaines ils sont de plus en plus nombreux et, comme ils partagent le même marché, ils sont de plus en plus virulents. Des bagarres éclatent régulièrement entre eux. Les Africains sont tellement violents qu’ils ont empêché les Roms de s’installer et ont repoussé les Indiens plus loin. »
Ces derniers ont trouvé refuge sur la pelouse du Champs-de-Mars. Ils sont spécialisés dans la vente de boissons fraîches. Une dizaine de vendeurs originaires du Pendjab, une région du nord-ouest de l’Inde, sillonnent quotidiennement la zone, chacun en possession d’un seau rempli de bouteilles d’eau, de vin et même de champagne. A quelques mètres de là, assis sur un banc, cinq hommes surveillent l’arrivée de la police et jettent un œil au stock de boissons, soigneusement dissimulé dans une poubelle.

Des contrôles qui dégénèrent

En février dernier, la loi s’est pourtant durcie. La vente à la sauvette a été requalifiée comme un délit passible d’une peine de prison de six mois et de 3.750 € d’amende. En outre, un dispositif spécial a été instauré dans un périmètre allant de l’esplanade du Trocadéro à la vieille dame de fer. La mairie du VIIe arrondissement, elle, a mis à disposition des policiers un compacteur à déchets sous la dalle des Invalides. Le directeur de cabinet du préfet de police, Jean-Louis Fiamenghi, indique que les policiers interpellent « chaque jour des dizaines de ces vendeurs et saisissent plusieurs centaines de kilos de marchandises qui sont ensuite détruites en accord avec le parquet ». Pourchassés, les vendeurs à la sauvette s’en prennent de plus en plus souvent aux policiers. « Les contrôles dégénèrent régulièrement. Quand on en attrape un, il hurle et donne l’alerte. Une quarantaine d’entre eux encerclent les policiers qui ne sont que deux ou trois. Ils se servent des tours Eiffel qu’ils vendent pour frapper nos collègues. Une fois, un vélo de la police a même été jeté dans la Seine », relate Thierry Franck.

Thierry Bailly, directeur du groupe Défis, spécialisé dans la vente d’objets souvenirs ayant pour thème la France et Paris, dénonce « une police amorphe », dépassée par la situation. « Les policiers ne font que les éloigner. Les arrestations sont rares. La nouvelle loi n’a eu aucun impact. Avant, on nous disait “Il n’y a pas de loi”. Maintenant, on nous dit “C’est trop compliqué”. Chaque année, nous disons que ça devient de plus en plus dangereux pour les touristes. » Selon Thierry Franck, le problème ne vient pas des forces de l’ordre mais des magistrats. « Les policiers font leur travail en les arrêtant. Le problème, c’est que la justice ne donne pas souvent suite. Sur 500 personnes arrêtées et envoyées dans un centre de rétention administratif, il n’y a qu’une seule reconduite à la frontière. Du coup, les policiers du VIIe arrondissement interpellent les mêmes personnes tous les jours. »

(*) Le prénom a été modifié.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

francis Claude 30/08/2011 07:48



cher Germon afin qu'il n'y est pas de confusion ;


je n'ai pas votre grand age mais je suis de la génération apres la votre, aussi j'ai vecu tous les gouvernements depuis l'apres gueurre ceux qui depuis 1970 bradent, defigurent,avilisent la
France en faisant perdre aux Français leur honneur et leur identité.


ce que je voudrait vous faire comprendre ce n'est  pas que je preche la panacé pour l'avenir de la France, je voudrait seleument que les Français votent massivement pour la seule candidate
qui représente mes valeurs (et celles des lecteurs de ce blog en général)nous avons connus la descente aux enferts depuis 40 ans il est tempsdu moins je l'espére de relevé la téte et comme je
l'ai deja ecris ici méme si nous gagnons nous aurons de tres durs combats a livré non seulement contre nos envahisseurs, mais aussi contre les colabos de l'interieur! il faut choisir son camp,
moi j'ai choisi d'etre patriote et cela s'il le faut jusqu'au bout pour que mes enfants et petits ebfants n'aient pas honte de moi demain!!!


bien cordialement


Francis



germon 29/08/2011 17:00



Chacun a le droit et le sentiment de croire que tel ou telle candidat FN va régler tous les problèmes de société; en effet certaines choses seront "réglées" mais pas (pour moi) dans la pure
tradition républicaine et laïque car j'ai -hélas- un âge qui me permet de me souvenir de "certaines mesures" durant l'Occupation pour régler "le problème des étrangers". Ne pas oublier que dès
qu'un Français traverse l'espace Shengen il devient aussi un "étranger".



Gérard Brazon 29/08/2011 19:57



je ne comprends pas cette allusion des "certaines mesures". Faut-il rappeler les propos des radicaux socialistes de la 3éme république? Ceux sur les races inférieures par exemple. Votre "grand
âge" ne devrait pas vous interdire une étude plus fine et ne pas confondre les partis politiques d'hier avec ceux d'aujourd'hui et nous refaire le coup des "heures les plus sombres" et
"des époques nauséabondes". Pour mémoire, Jacques Doriot était un ancien communiste et Pierre Laval un radical socialiste.  Les premiers à rejoindre de Gaulle furent parmi les
cagoulards, les militants de l'Action Française et quelques rares communistes et autres sans étiquette! Vous devriez revoir votre Histoire de l'occupation et de ne plus subir la pensée unique des
collabos d'aujourd'hui. Bien à vous. 



francis Claude 29/08/2011 15:20



en ce qui concerne les maires je pense qu'ily a une parade .voter pour le candidat FN a la prochaine investiture et comme j'espére qu'a cette époque le président sera une présidente MLP ,ne pas
vous trompé, les choses devraient alors vite changer!!!



rosalie 29/08/2011 13:48



Germon, dans mon arrondissement, c'est la même chose, j'envoie des courriers à la mairie qui ne fait absolument rien. Les SDF sont de plus en plus nombreux, ce sont tous des étrangers avec chiens
et valises pour ne pas être délogés. Ils dorment devant les magasins, envahissent les cabines téléphonique de leur barda, ils sont sales et jettent leurs détritus dans la rue qui deviennent des
poubelles. Pour couronner le tout, les roms vident les containers à vêtements et laissent tout sur le trottoir.



germon 29/08/2011 12:57



concernant les vendeurs ambulants, j'avais contacté le responsable de l'assoc. des Champs Elysées; il me répondit que cette avenue était la plus "fliquée" de France mais que c'est au Maire de
faire appliquer la loi. A plusieurs reprises j'ai appelé le commissariat de mon arrdt. pour faire évacuer des Roms sous les portes cochères, en général s'il y a une patrouille dans les environs
ces Roms sont priés de partir. Mais Paris est ENVAHI par les "mendiants" SDF avec chiens, j'ai honte pour ma ville, j'ai honte de constater que les élus s'en lavent les mains.Et pourtant,
j'alerte régulièrement les bureaux du Maire du 4° sans effet. Il est difficile pour un Président de la République de se substituer à tous ceux qui ont reçu mandat d'agir.



rosalie 29/08/2011 11:45



C'est ce que je dénonce depuis plusieurs mois. On se rend compte que depuis 1 an, tous ces illégaux ont doublé, voire triplé sans qu'aucune action sérieuse ne soit prise. On se rend compte de
plus en plus de l'incapacité et de l'inefficacité du gouvernement en la matière et cela génère un sentiment d'insécurité et de rejet vis à vis de ces illégaux. Sur "les champs de mars" c'est
devenu insupportable, ils sont tous là et cherche à trouver le bon pigeon en s'invectivant les uns les autres. Ils sont prêts à tout et un jour comme je l'ai déjà dit, ils se ligueront pour
attaquer ceux qui les repoussent. A force d'attendre, nous n'aurons plus aucune marge de manoeuvre. Les policiers les repoussent un peu mais les laissent en liberté, ils reviennent donc aussitôt.
Entre ceux là et les roms "sourds et muets" qui font signer des pétitions pour obtenir de l'argent des touristes. On les trouve par nuées à Notre Dame, au Louvres, ils sont aussi agressifs et
ennuient les touristes. Elle est belle la France et j'imagine ce que toutes ces personnes en visite en France pensent de notre pays et comment ils en parlent à leur retour chez eux. Jusqu'où
allons nous nous enfoncer??