Verra-t-on bientôt des "mariages blancs" homos? - Par Denis Estienne

Publié le 26 Avril 2013

Doigt-de-Taubira.jpg  Par Denis Estienne 

Merci Madame TAUBIRA, avec votre loi la porte de la France est ouverte à une vague d’immigration homosexuelle qui profitera de celle-ci pour trouver un statut légal dans notre pays par des mariages bidons, quelle que soit leur réelle sexualité.

Personne n’osera, au risque de se faire traiter d’homophobe, contester les nobles sentiments qui rapprocheront ces hommes venus d’ailleurs de nos fragiles invertis, qui, le cas échéant, accepteront en plus des mâles faveurs de leurs prétendants, quelques espèces sonnantes et trébuchantes.

Viendra ensuite la marchandisation des êtres par la location à haut prix du ventre des mères porteuses, puis l’eugénisme par sélection rigoureuse du sperme qui fécondra en fonction de la couleur, de la stature, des critères génétiques.

TAUBIRA la révolutionnaire qui avait la haine de la France a réussi à porter un coup à notre société française. Ce noir dessein avoué à l’époque contre les blancs qui aboutit aujourd’hui doit réjouir son aveugle cynisme, avec l’aide inconsciente d’un benêt dont l’égo depuis le plus jeune âge a été nourri par l’idée d’accession au pouvoir.

On ne renverse pas une civilisation comme celle de la France par une loi scélérate votée par les privilégiés d’un système dépourvus de conscience et aux ordres d’un clan aveuglé par l’idéologie et le dogme.

Qu’ils profitent de cette illusoire victoire car des jours plus douloureux les attendent. On ne piétine pas un peuple sans craindre son courroux.

Denis Estienne

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Marie-claire Muller 26/04/2013 19:10


 



Après Manif : droite et gauche, cul par-dessus tête…






 




Didier


Palix


Artisan




Bon, parlons peu, parlons bien ! La mobilisation contre le mariage homo est loin d’être terminée et ce en dépit des espoirs du Château… Le combat va continuer mais on peut d’ores et déjà
tirer certaines conclusions sur les bouleversements politiques qui vont découler de ces quelques mois de révolte pacifique.


Si la gauche parisienne et médiatique se pâme d’aise à l’idée que Gilbert et Roger vont enfin pouvoir se marier et que Bernadette et Nadia vont enfin pouvoir pouponner, qu’en est-il du brave
militant PS de nos belles provinces ?


L’information n’a pas filtré, mais de nombreuses sections ont purement et simplement refusé de diffuser les tracts du Politburo vantant les mérites de cette parodie nuptiale. Les libérateurs du
genre humain de la rue de Solférino n’ont sans doute pas entendu, ou pas voulu entendre les réflexions du style : « S’ils veulent que leurs tracts soient diffusés dans nos
cambrousses, que les Parigos le fassent eux-mêmes ! »


Il faut dire que lorsque l’on traîne avec soi le spectre d’un Cahuzac et l’image des fortunes personnelles de bon nombre de ministres, pointer son nez sur le marché de Cahors ou de Paimpol pour
vanter les joies de l’union homophile relève de la démarche sacrificielle. Et n’est pas Sainte Blandine qui veut…


La pastille arc-en-ciel a le plus grand mal à passer en province où, bien souvent, « la différence » est au mieux objet de raillerie et au pire objet de mépris. C’est ça, les
ploucs, mes bons Seigneurs. Tout ce que ça veut, c’est vivre et travailler au pays. Alors, quand les caciques du PS iront vanter leur bilan en province, souhaitons-leur d’avoir autre chose que ce
pseudo-mariage à présenter à leurs troupes. Même si, n’en doutons pas, les cohortes de chômeurs et ceux en passe de l’être se consoleront en épousant en juste noce leur délégué syndical ou leur
conseillère Pôle emploi.


Alors, si cela peut rassurer les manifestants anti mariage gay qui se plaignent de n’être pas entendus, qu’ils sachent que l’équipe aux commandes n’entend ni n’écoute ses propres troupes… Ça
console les gueulards et ça aide Mélenchon.


Quant aux instances de l’UMP, en bons techniciens du marketing, on les a vues tâter le terrain en novembre puis, devant la montée de la bronca, déléguer quelques grenadiers-voltigeurs qui ont
sincèrement et âprement combattu le projet Taubira. Il n’en reste pas moins que le courage de quelques députés UMP n’a pas pu cacher le silence gêné, voire l’inscription aux abonnés absents du
plus grand nombre d’entre eux. Il est vrai qu’ils comptent dans leurs rangs l’ancien ministre de l’Éducation qui a introduit la théorie du genre dans les manuels scolaires. Il est vrai aussi
qu’ils ont viré Christian Vanneste comme un pesteux et qu’ils cohabitent avec GayLib en réunion de bureau… Dans ces conditions, tenir une ligne politique claire relève de l’exploit !


Mais bon… la gueusaille électorale en a avalé d’autres, même si, en l’occurrence, les gueux se sont mobilisés sans demander l’avis de leurs grands sachems. Mais alors, à qui va-t-on accorder
crédit ? À Jean-François Copé, prétendu représentant de la droite poils aux pattes qui bredouille qu’en cas de retour aux affaires il réétudiera peut-être la loi Taubira, ou à François
Fillon, porte-parole d’une ligne plus centriste qui, dans les mêmes circonstances, affirme que ce projet passera à la trappe.


C’est là qu’il va falloir sortir les calculettes : si ces messieurs trahissent la masse vociférante, ils risquent fort de la voir tourner sa tête un peu plus à droite (suivez mon regard).
D’un autre côté, si on chausse les rangers pour piétiner le mariage homo-bobo, on va faire bien de la peine à NKM, ou aux centristes façon Jouanno. Ça risque fort de tanguer ! Entre la
représentativité réelle de mesdames NKM et Jouanno et la marée des manifestants, il va falloir faire un choix déchirant. Au risque que leur parti attrape-tout n’attrape plus rien ! Et la
pincée de députés courageux qui se seront battus jusqu’au bout contre la loi Taubira n’auront servi que de miel à attraper les mouches…


Didier Palix, le 24 avril 2013

Marie-claire Muller 26/04/2013 17:40



Vendredi 26 avril 2013




Vous êtes blanc, hétéro et chrétien ? La ferme !






Enfin, la loi sur le mariage des homos est votée. C’est bien. Ça fait 200.000 personnes contentes puisque, selon l’INSEE, ce mariage interlope ne concerne que 100.000 couples. Tout ce foin pour
200.000 alliances, 200.000 « oui », 100.000 livrets de famille et 100.000 réceptions… On savait que la démocratie, c’est le gouvernement pour les minorités et contre la majorité, mais à ce point-là…


Vous ne le saviez pas ? Ah mais si, la démocratie contemporaine, ce n’est pas la majorité qui décide ! Et même que si t’es dans la majorité, tu vas plutôt être opprimé !
Tandis que si t’es une minorité, t’auras des subventions publiques payées par la majorité pour faire des associations qui parleront pour toi sans avoir
jamais été mandatées ni être représentatives, mais toujours instrumentalisées et donc confisquant la cause parfois légitime des minorités pour mieux servir les ambitions personnelles des
permanents de la cause…


Lesquels deviennent alors la minorité de la minorité, tandis que la majorité de la minorité ne demande qu’à vivre tranquillement au sein de la grande majorité.


Je ne sais pas si vous m’avez suivi. Résumons. Si vous êtes un homme blanc de plus de 40 ans hétérosexuel et chrétien… ben mon gars, t’es pas dans la
merde ! Non seulement tu n’as aucun lobby qui te « défend », mais en plus, tu as tort puisque tu es dans la
majorité. Plus encore, tu es même un ennemi des minorités puisque les associations qui confisquent la cause des minorités n’existent que dans le conflit contre la majorité — stratégie
bien connue de la victimisation — postulant artificiellement que la minorité est opprimée par la majorité…


Donc toi, homme blanc de plus de 40 ans hétéro et chrétien, sache que tu as tort parce que tu es l’ennemi des femmes (salaud de macho !), des étrangers
(salaud de colon !), des jeunes (salaud de vieux con !), des homos (salaud d’hétéro-normé !) et des musulmans (salaud d’infidèle !). Et pour tout ça, tu paieras, tu laisseras
la place et tu courberas la tête (et tu diras merci, sinon tu seras poursuivi en justice).


Edouard Frémy, le 25 avril 2013