Halal: communiqué de la Fondation Brigitte Bardot du 16/06/2011 :

Publié le 20 Février 2012

Abattage-halal-e-coliLe 10 novembre 2010, sept organisations françaises de protection animale* alertaient les autorités, lors d’une conférence de presse à l’Assemblée Nationale, sur les risques sanitaires graves dus à la présence de germes d’origine digestive, comme les E. coli, présents dans les steaks hachés.

Cette infection des viandes est accentuée par la généralisation de l’égorgement rituel des bêtes car l’impossibilité matérielle de ligaturer l’œsophage des animaux entraîne un «épanchement de matières stercoraires en provenance de l’estomac qui s’écoulent à travers la section béante de l’œsophage».

La Fondation Brigitte Bardot a remis, fin 2010, aux ministres de l’Agriculture et de l’Intérieur, ainsi qu’au Chef de l’État, le dossier de presse «De la souffrance des animaux… à la tromperie des consommateurs» dans lequel l’alerte est donnée (pdf) :

«Certains germes d’origine digestive pouvant être très pathogènes pour l’homme risquent ainsi d’être retrouvés dans des pièces de découpe (collier notamment) ou dans des steaks hachés préparés avec celles-ci. Avec l’abattage rituel, il y a donc un danger potentiel pour la santé humaine, tout particulièrement pour les enfants, les personnes âgées et les populations immunodéprimées».

Ces propos ont été confortés par la déclaration de Pascale Dunoyer, Chef du bureau des établissements d’abattage à la Direction Générale de l’Alimentation, dans le bulletin de l’Académie Vétérinaire de France : «Des pratiques liées à la mise en œuvre du rituel d’abattage peuvent avoir des conséquences en termes de salubrité et de sécurité des carcasses. Nous pouvons citer à ce titre le tranchage de la trachée et de l’œsophage qui peut provoquer le déversement du contenu gastrique (voire pulmonaire) sur les viandes de têtes, de gorge et de poitrine».

Face à ces mises en garde répétées et à l’attitude irresponsable des autorités devant ce grave problème de salubrité publique et de protection animale, la Fondation Brigitte Bardot demande au ministre de l’Agriculture de rendre publique les méthodes d’abattage des animaux en France et de ne plus s’opposer, comme il le fait actuellement, à la mise en place d’une traçabilité pour le consommateur via un étiquetage européen.

*Œuvre d’Assistance aux Bêtes d’Abattoirs, Fondation Brigitte Bardot, Confédération Nationale des SPA de France, Conseil National de la Protection Animale, Fondation Assistance aux Animaux, Protection Mondiale des Animaux de Ferme, Société Nationale pour la Défense des Animaux.

SOURCE : http://www.postedeveille.ca/2011/06/france-risques-sanitaires-graves-dus-au-ecoli-dans-la-viande-halal.html

*******************

De Masson Marie.

Halal/Le Pen: "Totalement faux" (Guéant) Je ne serais pas si catégorique que Guéant! En effet :

Une directive européenne du 18 novembre 1974 avait imposé le principe de l’étourdissement des animaux de boucherie avant leur abattage. Ce principe, repris dans une directive du 22 décembre 1993, connaissait cependant une dérogation, fondée sur le respect de la liberté de religion: celle de l’abattage rituel.

Les dispositions de ces directives ont été transposées dans le droit français, et incluses dans le code rural, où figurent également les dispositions prévoyant l’exception de l’abattage rituel.

Cependant, le Rapport d’enquête sur le champ du halal, rendu en septembre 2005 par le Comité permanent de coordination des inspections, relevait (page 33) que « l’abattage sans étourdissement préalable tend à devenir la norme pour certaines espèces ». « En France, 80% des ovins, 20% des bovins et 20% des volailles seraient abattus selon le rite halal ».

L’existence d’une telle dérive a été confirmée par la direction générale de l’alimentation du ministère de l’Agriculture en 2007 et par le ministre de l’Agriculture lui-même dans sa réponse à la question posée à ce sujet par le député du Nord Christian Vanneste en 2009. Les enquêtes de terrain de l’Oeuvre d’assistance aux bêtes d’abattoirs réalisées ces dernières années montrent l’ampleur de cette dérive, l’abattage rituel concernant, selon les constatations faites, 62% des ovins et caprins tués en abattoirs, 43% des veaux et 28% des gros bovins (en 2006 et 2007).

L’abattage sans étourdissement présente un double attrait aux yeux des entrepreneurs de la filière: il est plus économique, et il permet de pouvoir exporter de la viande vers des pays musulmans. Un tel attrait justifie pour eux qu’on puisse en imposer, sans les informer, la consommation à des non musulmans en France.

Les législations européennes et françaises sont ainsi bafouées dans les abattoirs français, avec l’assentiment du ministre de l’Intérieur, supérieur hiérarchique des préfets compétents pour délivrer les agréments aux activités d’abattage des animaux, et du ministre de l’Agriculture, supérieur hiérarchique des directeurs départementaux des services vétérinaires chargés de contrôler les abattoirs.

Mettant en avant la complicité de ces ministres dans ces violations du code rural, qui pouvaient également tomber sous le coup de l’article 521-1 du code pénal punissant la cruauté envers les animaux, Brigitte Bardot avait saisi d’une plainte dans ce sens la Cour de justice de la république en février 2011. Mais cette dernière n’a pas voulu y donner suite... 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Polux 20/02/2012 18:32


Pour une fois l'égalité est respectée ! Les musulmans ne sont pas les seuls à être exposés aux risques liés à cette pratique. Oui, imaginez 5" que les musulmans soient les seuls à ètre malades ou
même pire, ils pourraient nous accuser d'empoisonnement ! Merci Mrs les politiques de laisser faire car nous ne voudrions pas que les français soient encore obligés de faire repentance et de
présenter des excuses. Oui, partageons les maladies avec nos frères musulmans...!!! Et inch allah !!!

Francis Claude 20/02/2012 17:00


mascara, sauf si nous votons bien et deux fois dans deux mois et plus!!!

Mascara83 20/02/2012 16:06


Il est vrai que Mme Brigitte Bardot, n'est pas UMPS....  Tant qu'elle était une grande artiste qui rapportait gros au fisc, elle était très appréciée. Aujourd'hui, elle ouvre grand les yeux
du peuple Français, sur les souffrances infligées à ces pauvres animaux avant de les abattre!     Des noms de Ministres, avec preuves à l'appui sont donnés... mais c'est mal
connaître nos mythomanes...  Nous aurons beau leur mettre le nez dans leur "mouscaille" qu'ils vous diront que c'est du  "Coco Chanel "!  et finiront comme d'habitude par étouffer
l'affaire...