VIDEO. Communautarisme: impératif de vigilance Par Christophe Barbier.

Publié le 8 Octobre 2013

"Islam: le danger communautariste", titre L'Express cette semaine. Christophe Barbier explique ce choix: "Il y a un danger communautariste" en France face auquel il faut être "lucide et inflexible".

VIDEO. Communautarisme: impératif de vigilance

Elles s'assemblent déjà, les chorales qui aiment hurler à l'islamophobie et vont considérer que notre dossier de Une jette de l'huile sur le feu. Ils se renfrognent déjà, les militants du droit à la différence, qui estiment que le communautarisme est une organisation souhaitable de la société. Ils soupirent déjà, les politiques dépassés, qui pensent que cacher les problèmes est le meilleur moyen de les régler. Mais L'Express ne peut se taire quand il voit se lever des tempêtes sur le pays, et celle-ci en est une: dans un islam qui cherche encore sa place en France, dans une République qui ne sait pas bien intégrer ses citoyens musulmans, il y a un danger communautariste

Les malheurs du temps en sont la cause et, parce que rien ne permet de voir l'avenir en rose, il faut s'inquiéter de le voir en vert. La mère du communautarisme s'appelle la crise, qui jette les déclassés et les oisifs dans les bras des prêcheurs radicaux, et son père se nomme le pouvoir. Le pouvoir, qui est l'objectif des barbus à Damas ou au Caire, mais qu'ils lorgnent aussi en France, par l'alliance de la ferveur et de la foule, par la masse et la mobilisation, et par un ardent prosélytisme. Le pouvoir, surtout, qu'ils espèrent conquérir sur les esprits, car leur combat est d'abord idéologique. Avant d'être une guerre de religion, il s'agit là d'une guerre religieuse, c'est-à-dire d'une lutte au sein de l'islam, pour savoir quelle faction va dicter sa loi. 

Oui, le communautarisme est un fait minoritaire, limité à quelques lieux et à une phalange d'individus. Mais, comme un cancer commence par une poignée de cellules viciées, il a besoin de peu de foyers pour être vite menaçant, puis, un jour, mortel. Ce qui s'est passé à Trappes ou autour de la crèche Baby-Loup, à Chanteloup-les-Vignes, ce qui se passe chaque jour dans les faubourgs et les cités doit nous alarmer. Ces "incidents" n'en sont pas, parce qu'ils forment une chaîne de symptômes et que, chaque fois, la polémique sans réaction publique renforce les extrémistes. Quand l'indignation retombe comme une poussière sur une réalité qui ne change pas, ces quartiers deviennent un peu plus la chasse gardée des islamistes. 

Il faut être lucide et inflexible

Combattre le communautarisme, c'est aider d'abord les musulmans qui ont compris le sens de la laïcité et ne souhaitent pas troubler par le spirituel leur vie de citoyens et de travailleurs. Ceux-là, vite accusés d'être de mauvais croyants, sont incités à brandir leur foi contre la loi et à placer le Coran au-dessus de la Constitution. Plus encore, il s'agit d'aider les musulmanes, que le communautarisme enferme dans l'anonymat en prétendant les protéger des violences de la société moderne. Ruse suprême, que de rendre intolérantes ces femmes qui ne se sentent pas assez tolérées ! Cruelle fausseté du voile intégral, qui s'affirme rempart contre le monde extérieur alors qu'il n'est qu'une prison! 

Combattre le communautarisme, c'est aussi protéger les Français non musulmans contre eux-mêmes, contre leur propension à l'ostracisme, si ancrée dans le pays, et à l'amalgame, tant facilitée par le spectacle médiatique. Prompt à la caricature et au rejet, "M. Tout-le-monde" prend souvent les otages de l'islamisme pour des ennemis et veut les combattre alors qu'il s'agit de les convaincre - seuls leurs mentors sont à mettre hors d'état de nuire. Pour que cette France-là ne considère pas tous les musulmans comme problématiques et ne vote pas bientôt FN en bloc, il faut être lucide et inflexible face aux intégristes. 

Si le danger communautariste s'éloigne, si la force d'intégration de la République est restaurée et si l'islam trouve en France une place sereine, cela ne voudra pas dire que nous aurons eu tort, mais bien que nous aurons eu raison à temps, et clamé au bon moment l'impératif de vigilance. 


En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/politique/imperatif-de-vigilance_1289169.html#4FdAqdmkiv6Qp4z4.99


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article