(Vidéo) Des journalistes, une certaine presse française ou la volonté du tuer la pensée. Par Gérard Brazon

Publié le 28 Août 2013

Je met en sus de cet article une vidéo de Laurent Ozon, ancien conseiller de Marine Le Pen s'exprimant sur la Presse et les journalistes . Il signale oh combien, la Presse et les journalistes en France ne sont pas des "partenaires", ne sont pas des "amis du peuple", ne sont pas là pour vous faire plaisir mais bien pour répercuter la doxa du pouvoir en place.

Gérard-France Par Gérard Brazon 

Les journalistes sont des employés. Des serviteurs de la soupe. La place du journaliste dit Laurent Ozon est trois pas derrière la dernière rangée des CRS. Il est là pour vous manger votre temps, et piller vos capacités de réflexion. C'est en gros le message que j'ai compris dans son  interview placée en fin d'article.

 

Cette interview colle parfaitement à une réalité que nous pouvons tous constater sur nos radios et télévisions et que nous pouvons voir par exemple, se dérouler dans l'affaire de la Syrie.

Toutes les radios, toutes les télévisions aux ordres, répercutent le "message divin": Bachar est le méchant et les rebelles sont les gentils. Bachar assassine son peuple et les rebelles veulent le libérer.

Tous les curieux, tous ceux qui ont de la réflexion, une certaine culture historique et internet, savent que c'est un mensonge. Plus c'est gros, mieux cela passe.

Il faut se souvenir de ce texte célèbre sur la propagande qui garde toute sa pertinence et que pratiquent en permanence tous les pouvoirs y compris les démocraties: (...) Toute propagande effective doit donc se limiter à des données peu nombreuses et les mettre en valeur à coups de formules toutes faites aussi longtemps qu'il le faudra afin que le dernier des auditeurs puisse en saisir la portée. Ne pas savoir se limiter à ce principe et chercher à être universel, c'est diminuer l'action de la propagande (...) (extrait de Mein Kampf).

Les pouvoirs (politiques, économiques) n'ont aucun intérêt à "l'édification des peuples" comme le disent les communistes (on sait ce qu'ils en ont fait des peuples !)

 

En conséquence, c'est donc en fonction de cette vision de la propagande que nos médias percutent au "marteau piqueur" et chaque jour, les cerveaux des français afin de les habituer, et justifier une intervention illégale. Pour mémoire, rien ne peut se faire sans l'aval de l'ONU. 

Mais cela ne choque pas nos journalistes, cela ne choque pas non plus les "héritiers" de Jean Jaurès car désormais, les "va-t'en guerre" sont surtout à gauche. Il n'y a guère que ceux que ces médias appellent "extrémistes" (Front National, Front de Gauche) qui ruent dans les brancards et protestent devant les gesticulations bellicistes de François Hollande.

Ce matin, sur Bourdin infos à RMC, un Hervé Gattegno disait en riant "à quoi cela sert de payer une armée si on ne s'en sert pas". Bourdin en glousser. Pitoyable.

Sur cette même radio, nous avons pu entendre aux "Grandes Gueules", un journaliste bien-pensant répondre à Bruno Lemaire (UMP), qui défendait l'idée de l'aval onusien, que le bombardement de la Serbie par l'OTAN (en toute illégalité internationale là aussi) avait été une bonne chose. Incroyable.

Cela revient à dire que l'OTAN, les Etats-Unis, la France, les occidentaux peuvent bombarder sans contrôle, sans autorisation tous pays, tous peuples qui ne correspondraient pas aux  critères définies (Par qui ?) de la "démocratie occidentale". A quoi sert l'ONU dans ce cas ? Qu'est-ce que c'est que ces journalistes", ces faiseurs d'opinions ?

Et si demain, la Russie et la Chine unies dans une même action, décidaient de bombarder un pays africain, asiatique ? Que diraient-ils ?  Ils hurleraient sans doute... ou pas, en fonction des ordres données par les pouvoirs politiques et économiques, mais gageons, compte tenu des réactions face à Vladimir Poutine, que les chiens seraient lâchés.

  

Laurent Ozon a quitté le front National ! J'en ignore la raison. Il semble qu'il soit un électron libre et les partis politiques ont  toujours du mal avec les électrons libres. Il faut, quoi qu'on en dise, de la discipline interne et une communication cohérente. Il était au Bureau politique et il semble qu'il n'avait pas tenu compte de ses obligations de réserve. Dommage tout de même.

 

Gérard Brazon

 


 

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

LA GAULOISE 29/08/2013 10:12


ON SE CROIRAIT REVENU AU BON VIEUX TEMPS DU COMMUNISME  RUSSE.

FRANHENJAC 29/08/2013 01:20


Raison pour laquelle le gouvernement allemand impose (depuis 2013), de payer la redevance radio  télévision (GEZ) , même si l´on n´en possède pas. Ce gouvernement
veut ainsi nous piquer notre fric, afin d´entretenir des ordures de journalistes,  dans le seul but  de  nous manipuler.


Je n´ai pas de télé depuis des années, j´ai donc recu cette année une facture...je fais la sourde oreille...malgré les réclamations...je ne suis pas la seule...on verra, je vous dirai la suite
!     La redevance en Allemagne est d´ailleurs beaucoup plus chère qu´en France, je crois le double à peu près.

mika 28/08/2013 18:49


FN : Laurent Ozon explique pourquoi il démissionne



http://www.rtl.fr/actualites/politique/article/laurent-ozon-7710763592