Vidéo: Faut-il avoir peur de l'islam ? Par Mgr Harpigny

Publié le 10 Novembre 2011

Un point de vue des chrétiens!

Liza Fabbian 

Avec Guy Harpigny, évêque de Tournai (Belgique).

Mohammed Moussaoui, président du Conseil a été excusé. (Curieux tout de même!  ndlr Gérard Brazon)

Je ne partage pas le point de vue De Mgr Harpigny concernant Al Andalousie qui ne fût pas comme il dit une période de tolérance mais plutôt une période de dictature religieuse ou l'islam était dominant. J'ignore pourquoi cette légende perdure y compris chez les catholiques! De même sur le "durcissement"' de "groupes" musulmans qui suggère qu'il y aurait plusieurs islams! Cela dit, il est tellement rare d'entendre un Evèque Catholique dire des vérités que nous n'allons pas bouder notre plaisir! 

La question interpelle. Loin d'être fermée, elle ouvre à bien d'autres questionnements. Mgr Harpigny a invité le public à s'interroger sur des peurs héritées du passé, et à aller à la rencontre de l'autre pour construire la paix.

 

Voir le débat 

 

 

Une peur héritée de l'Histoire. "Quand on parle de l'islam depuis les origines et qu'on est dans le monde chrétien, on ne voit souvent que les choses qui ne vont pas. Par exemple, quand l'islam arrive au nord de l'Arabie, beaucoup d'églises orientales sont blessées, diminuées." Mgr Harpigny évoque brièvement le péril turc, qui a nourrit les angélus jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, sous l'empire des Habsbourg . "Ce sont toujours des rappels du danger de l'islam, c'est un ennemi, une menace." 

Malgré "des signes de lumière dans une histoire sombre", et la cohabitation des populations musulmanes et chrétiennes dans certaines régions, les conflits se succèdent. Le début du conflit israélo-palestinien, est notamment vécu par les populations musulmanes comme un prolongement de la colonisation européenne . S'ensuit un "durcissement de certains groupes musulmans dans les années 1970 à l'égard de tout ce qui n'est pas musulman. Quand on raconte l'histoire, il y a de quoi nourrir une peur, et comme ça dure pendant des siècles, on se demande si ça va s'arrêter un jour." 

Le dialogue, clé de la paix. "Comment construire ensemble la société de demain en respectant les spécificités qui font grandir en humanité ? Construire ensemble, donc avec les responsables musulmans. Ce n'est pas un groupe de la société qui doit imposer un modèle pour tout le monde, c'est ensemble. Nous avons à respecter dans un État de droit le fonctionnement des institutions, et avancer en concertation. Parfois on pense que l'État doit tout faire, mais il n'y a pas que les pouvoirs publics, tout le monde, à tous les niveaux, peut agir. L'Église catholique n'est évidemment pas pour la guerre, donc elle participe à toutes sortes d'organisations, et le leitmotiv, c'est le dialogue. Oser parler, même avec des personnes de qui, historiquement, on a peur. Et puisque ces gens sont des personnes humaines, ça vaut la peine d'espérer. Quand on regarde sous cet angle, moi, en tout cas, j'ai beaucoup moins peur, car je me sens engagé dans la construction de la paix. 

Une occasion de penser sa profession de foi. "Écouter comment quelqu'un présente sa foi, est toujours une grande joie. Quand nous sommes invités à dire ce que nous croyons, comment nous le croyons, [...], nous sommes poussés à approfondir, progressivement. Le contact personnel avec des traditions religieuses, en particulier celles de l'islam, nous fait avancer dans notre propre tradition."

L'intervenant

Guy Harpigny est évêque du diocèse de Tournai, en Belgique. Son parcours a été très influencé par les travaux du grand orientaliste Louis Massignon. Sa thèse de doctorat s'intitule d'ailleurs "l'Islam et le christianisme selon Louis Massignon". Guy Harpigny est également diplômé d'arabe à l'Institut catholique de Paris. Il a travaillé à l'Institut dominicain d'études orientales du Caire. Il est actuellement membre du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux.

Souce: La Vie

**************

 

H

Mgr Guy Harpigny, évêque de Tournai, membre du Conseil pontifical du dialogue interreligieux,  connaisseur de l’islam (il y a consacré sa thèse de doctorat en théologie, il est diplômé d’arabe de l’Institut catholique de Paris et a travaillé à l’Institut dominicain d’études orientales du Caire) a consacré son intervention, lors des Etats généraux du christianisme, à l’islam vidéo 1h30.

Il a remonté l’Histoire pour énumérer des agressions de l’islam contre l’occident: conquête de l’Espagne (XIIIème siècle), prise de Constantinople (1453) entraînant le schisme des Églises d’Orient, pirates barbaresques écumant la Méditerranée, impérialisme turc… Les musulmans ont une culture imperméable à la culture européenne occidentale, en matière de famille, de façon de s’alimenter et de s’habiller. Il poursuit en constatant que les musulmans ont une capacité d’engendrer des enfants nettement supérieure à celle des Européens de souche: ils pourraient dès lors constituer la majorité à Bruxelles dans les cinq ans à venirEn certains endroits à Bruxelles ou Anvers, ils mettent à mal l’autorité de l’Etat…

Source: Chrétien-Info

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Epicure 10/11/2011 18:21



Je ne parlerai que de Al Andalus qui semble l'objet de controverses et d'affirmations péremptoires de la part de tous; Juifs et Chrétiens (et Musulmans évidemment dans le sens du paradis sur
terre...!)


Que des gens  "savants" puissent ainsi se tromper et ne pas s'entendre sur des faits historiques anciens étudiés et fort bien documentés, rend compte de la nature Idéologique et donc
Religieuse  et de Foi, de cette Croyance. On peut être scientifique (sic) savants instruit et sur diplômé et délirer à pleins tonneaux dans le sens de Sa Monomanie comme le firent les
savants Bolchéviques Nazis et Religieux et Sectaires de toutes sortes depuis que la Science Vraie s'est développée et imposé par la Réalité, soit grossomodo depuis le milieu du 18eme siècle; et
les pires errances sont sont produites lors de son Assomption ces 80 dernières décennies!!!!!!!??????


Pour Al Andalus! à vos livres encyclopédies archives et ouvrages synthétiques savants récents....


Je sais que les Almohades Berbères Barbares (Qui ont bon dos!!!)  faillirent tuer Maïmonide qui dut se convertir et fuir ensuite en france puis sa Logique peu appréciée des Intyégristes
juifs de l'é"poque, fuir vers le Caire où il fut médecin du Calife et du peuple et là, objectivement, l'Egypte commençait sa réputattion d'aimable tolérance...ce que depuis lmes Généraux puis
Nasser, elle a bien perdue!!!