(Vidéo) L'eau doit-elle être marchandisé ? C'est que pense Peter Brabeck l'ex patron de Nestlé

Publié le 4 Novembre 2013

Nous vivons dans un monde dangereux sur tous les plans. Autrefois, nous avions peur d'un conflit avec l'Union Soviètique. Aujourd'hui, on peut regretter ce temps où tout était plus simple. Aujourd'hui c'est l'islam le nouveau parti nazi et communiste. Ce sont les entreprises multinationales qui se sont affranchies des pays nations et décident seules de ce qui est bon ou non pour les peuples.

Demain ce sera le temps qui nous sera compté comme dans des films de science fiction en fonction de l'utilité et des moyens.

Il serait temps que les peuples retrouvent leurs pouvoirs.

Gérard Brazon

 

« Un bon exemple est le mouvement bio. Le bio est ce qu’il y aurait de mieux maintenant. Mais le bio n’est pas le meilleur.

 

Après 15 ans de consommation de produits génétiquement modifiés aux Etats-Unis, pas un seul cas de maladie n’a été déclarée jusqu’à présent pour en avoir mangé. Et malgré cela, nous sommes tous si inquiets à ce sujet en Europe à propos de ce qui pourrait nous arriver. »

 

Le PDG de Nestlé poursuit son attaque contre les produits naturels en affirmant que la Nature est là pour nous tuer et finira par nous nuire:

 

« Aujourd’hui les gens croient que tout ce qui provient de la Nature est bon. Cela représente un changement énorme car jusqu’à récemment nous avons toujours appris que la nature pouvait être impitoyable. L’homme est maintenant en position de fournir un équilibre à la nature. Mais en dépit de cela, nous préjugeons que tout ce qui provient de la nature est bon. »

 

La déclaration la plus troublante et absurde de Peter Brabeck, cependant, porte sur les réserves d’eau dans le monde. Le PDG de Nestlé déclare:

 

« L’eau est bien sûr la ressource de base le plus important que nous avons dans le Monde aujourd’hui. On peut se poser la question de savoir  si nous devrions privatiser l’approvisionnement normal de l’eau pour la population.

 

 

Il y a deux opinions différentes à ce sujet. La première opinion, qui est je pense extrême, est représentée par les ONG, qui stipulent que l’eau est un droit public. Cela veut dire qu’en tant qu’être humain vous devriez avoir accès à l’eau. C’est une solution extrême. Et l’autre opinion dit que l’eau est un aliment comme n’importe quel autre. Et comme n’importe quel produit alimentaire, elle devrait pouvoir être sur le marché. Personnellement je pense que c’est mieux de donner à toute denrée alimentaire une valeur marchande… »


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique étrangère

Commenter cet article

Pamtam 04/11/2013 22:04


On voit bien là le capitaliste extrémiste dans toute sa "splendeur"!!


Quand on pense que c'est ce genre de personne qui mène le monde...