(Vidéo) L'islam est LE danger premier. A voir et comprendre...

Publié le 25 Juillet 2014

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Marie-claire Muller 28/07/2014 22:04


jeudi, 19 février 2009


Mgr Lefebvre : Le Coran, la loi de l'islam, provoque à la haine et à la violence !


 


 





 


 


 


"Le Coran, la loi de l'islam, provoque à la haine et à la violence !"


 


 


 


Si Mgr Lefebvre s’éleva très souvent contre la complaisance vis-à-vis du judaïsme et les faiblesses de
l’Eglise conciliaire à l’égard des religions non chrétiennes,  considérées de façon irréalistes par Vatican II - religions non chrétiennes dont on sait d'ailleurs l’énorme
pénétration qu’elles ont réalisée en Occident depuis plusieurs décennies à la faveur d’une grande désorientaion des esprits conséquence d'une perte terrifiante des fondements essentiels de
la Foi - il insista tout particulièrement sur le danger très important que représentait l’islam pour une chrétienté aujourd’hui si éloignée vis-à-vis de la Tradition
catholique.


 


A cause de l’affirmation de ses positions en la matière, qu’il soutint avec une certaine vive fermeté,
la LICRA, indignement et de façon
totalement scandaleuse, traîna Mgr Lefebvre en 1990 devant la justice, alors qu’il mettait sévèrement
en garde contre l’érection, soutenue par l’Etat républicain et laïc, de nombreuses mosquées, et qui, dans ce domaine comme dans bien d’autres, oeuvrait à contribuer, plus encore et comme s’il en
était besoin, à la lente disparition du tissu spirituel chrétien en France.


 


Le 12 Mai 1990, suite à ces poursuites infâmes, Mgr Lefebvre déclarait :


 


- « Le Coran, qui est la loi de l'Islam, provoque à la discrimination, à la haine et
à la violence. Ne m'attribuez pas ce que je dénonce. Les preuves de cette haine et de cette violence sont légions dans le passé et
dans le présent. Tant que les Musulmans sont une minorité insignifiante dans un pays chrétien, ils peuvent vivre amicalement parce qu'ils acceptent les lois et les coutumes du pays qui les
reçoit. Mais dès qu'ils sont nombreux et organisés, ils deviennent agressifs et veulent imposer leurs lois hostiles à la civilisation européenne. Les exemples abondent.


- Demain ils seront maires de nos communes et transformeront nos églises en mosquées
[…] Me condamner comme raciste parce que je cherche à protéger ma patrie menacée dans son existence et ses traditions chrétiennes, ce serait se
servir de la justice pour l'injustice, ce serait la justice au service des bourreaux contre les victimes qui ont tout juste droit de périr en se taisant. Ce serait le comble de
l'injustice. »


 


Admirable plaidoyer évidemment, pertinente analyse, quasi visionnaire de l’ancien évêque de Tulle qui avait parfaitement
compris la menace que représentait l’islam.


 


 


 





"En inspirant la religion islamique,


le démon a véritablement empêché la conversion de millions d'hommes"


 


 


 


 





"C'est moi l'accusé qui devrait vous juger"


 


 


 


Mais pour mieux s’imprégner de la pensée de Mgr Lefebvre, qui fut tout de même Archevêque de Dakar et vicaire apostolique pour
l'Afrique Française et qui donc savait de quoi il parlait pour avoir vu de près ce que signifiait la domination de la loi du Coran, rien n’est plus utile que de relire les retranscriptions des
cours qu’il donna en 1980 et 1981 à Ecône auprès des séminaristes qui se destinaient à la prêtrise. Ces textes, réunis dans une ouvrage posthume : C'est moi l'accusé qui devrait vous
juger, montrent en quoi les thèses modernistes du Concile de Vatican II, décelables en particulier dans la Déclaration Nostra Aetate, sont absolument ignorantes de ce
qu’est véritablement l’islam sur le plan concret, et prof&egrav