(Vidéo) La vérité sur le patrimoine de François Hollande.

Publié le 8 Juin 2014

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Marie-claire Muller 11/06/2014 21:32


OUI PIVOINE PAUVRE FRANCE ET L UMPS NE FORME QU UN  SEUL PARTI CELUI DES TRAITRES A LA NATION,CELUI DES VENDUS:LA PREUVE EN EST DU TRAITE TRANSATLANTIQUE:


Francaisdefrance's Blog


11/06/2014


A SAVOIR A.B.S.O.L.U.M.E.N.T : Le traité euro-Atlantique appelé TAFTA ou GMT ou TTIP ou PTCI ou APT


Classé dans : Uncategorized — francaisdefrance @ 20:07


JCJC


 


Nous savons tous que le nombre de gens sans emploi n’a fait que croître depuis la fin des années dites « les 30 GLORIEUSES », en référence à cette période de croissance qui a duré 30
ans justement…


Mais, aujourd’hui, il est quelque chose qui va PROVOQUER une augmentation EXPONENTIELLE de ce nombre de personne, et, PIRE, va AUGMENTER le nombre de
personnes qui vont vivre dans une précarité PERMANENTE, situation sociale CALQUÉE sur le modèle social américain, achevant de DÉTRUIRE le reste des acquis sociaux que sont le salaire minimum et
l’impossibilité de pouvoir les revoir à la baisse, ou de pouvoir virer les gens le jour même !!!


C’est pourquoi, il m’apparaît essentiel, VITAL même, de vous parler de ce traité euro-atlantique, sorte de croque-morts du modèle social français…


Voici les différents noms utilisés pour faire référence au Traité transatlantique


(Pour mieux tromper l’ennemi – le peuple - la meilleure technique est de l’empêcher de pouvoir nommer son ENNEMI !!!)


- TAFTA – Transatlantic Free Trade Area
- TTIP – Transatlantic Trade and Investment Partnership
- GMT – Grand Marché Transatlantique
- APT – Accord de Partenariat Transatlantique
- PTCI – Partenariat Transatlantique de Commerce et d’Investissement.


Pour pouvoir comprendre ce que le traité en question va modifier, il nous faut d’abord rappeler comment fonctionne le modèle entrepreneuriat en France…
 


1 – Le modèle entrepreneuriat en France


Soit une société, étrangère ou pas, qui veut gagner de l’argent en France, en proposant un ou des biens, un ou des services :


Schématiquement, cette société va mettre en œuvre les actions suivantes :


Valider la faisabilité de son projet en France

Calculer le montant de l’investissement

Faire cet investissement, en argent, en moyens humains, matériels, etc..

Faire sa publicité

Ensuite, tenter de faire son chiffre d’affaire, et en retirer son bénéfice



Grosso modo, c’est le schéma-type que toute société, PME-PMI, très petite société met en œuvre…


Après plusieurs années, il n’y a que 2 « options », qui sont les suivantes :


Soit la société, PME-PMI, artisan, a réussi son implantation, fait son chiffre d’affaire, et son bénéfice – qu’il ne faut d’ailleurs pas confondre avec le premier.

Soit les mêmes n’y arrivent pas, et…finissent par mettre la « clé sous la porte »

Les mêmes « reprendront  leurs billes », licencieront le cas échéant, et les tribunaux compétents feront ce pour quoi ils le sont dans la situation de faillite en question…



 


Jusque là, vous direz-vous, rien de nouveau, et …c’est vrai !!!


SIGNATURE du traité euro-atlantique effectué, voyons MAINTENANT le cas d’une société étrangère qui vient en France pour les mêmes raisons évidentes, celles
ci-dessus :


 


D’abord, il faut savoir que la signature du traité implique, et IMMÉDIATEMENT, la création de tribunaux TRANS-nationaux, nous allons voir leur rôle plus
loin…


Reprenons notre schéma écrit ci-dessus :


Schématiquement, cette société va mettre en œuvre les actions suivantes :


Valider la faisabilité de son projet en France

Calculer le montant de l’investissement

Faire cet investissement, en argent, en moyens humains, matériels, etc..

Faire sa publicité

Ensuite, tenter de faire son chiffre d’affaire, et en retirer son bénéfice



Après plusieurs années, il n’y a que 2 « options », qui sont les suivantes, mais les 2 ENRICHIRONT la société en question :


Soit la société étrangère, PME-PMI, a réussi son implantation, fait son chiffre d’affaire, et son bénéfice – qu’il ne faut d’ailleurs pas confondre avec le premier

Soit les mêmes n’y arrivent pas, et…c’est là que les choses divergent…



Le traité euro-Atlantique permet, ce qui bien évidemment n’a pas été porté à l’ATTENTION DES PEUPLES  , les choses suivantes :


 



Liberté d’abaisser le salaire des employés, à la guise des dirigeants de sociétés


Liberté de licencier n’importe quel salarié à TOUT moment


D’imposer des normes dans les domaines sanitaires, alimentaires, sociales, pour ne citer que ces 3 domaines-là, se SUBSTITUANT aux nôtres, y compris et
d’ABORD si elles sont moins CONTRAIGNANTES, donc NOCIVES pour le consommateur, le citoyen, vous et moi quoi…



 


La liste ci-dessus est bien loin d’être complète, mais revoyons les 2 « options » concernant le bénéfice des sociétés s’implantant sous le régime du traité en question :


Si la société fait son chiffre d’affaire, et son bénéfice, il est certain que les impôts qu’elles paieront seront moindres, mais je n’ai pas les informations sur ce point particulier…


 


En revanche, voyons maintenant le cas ou la société ne parvient pas à faire son chiffre d’affaire, et son bénéfice :


 


La société va DIRECTEMENT porter plainte contre l’état, français dans notre cas, et ne va pas du TOUT se tourner vers les tribunaux de notre République…

NON, cette société va se tourner vers les TRIBUNAUX trans-nationaux, c’est-à-dire AU DESSUS des lois de notre pays..

Cela revient à dire que la souveraineté du pays est réduite à …NEANT !! nada, circulez, il n’y a RIEN à voir, encore moins à JUGER !!!



Et, de par l’historique des procès – dignes de ceux STALINIENS – l’état français, c’est-à-dire nous, citoyens, PERDRONT à chaque FOIS, et les dédommagements seront, souvent, bien
supérieurs à ce que la société aurait fait comme bénéfice !!!


Cela a un nom : ça s’appelle de l’ULTRA – ULTRA LIBERALISME, débridé, sans plus AUCUNE barrière, NI limite, c’est la mise en ESCLAVAGE, à l’INFINI, des peuples dont les
dirigeants auront signé ce truc-là !!!


Car, comme vous l’avez maintenant compris, que la société « réussisse » ou pas, vous la paierez, soit directement, en achetant le service ou le bien, soit par l’intermédiaire de l’état,
sous forme de DEDOMMAGEMENTS appelés impôts, exactement – même si c’est autre chose – comme une seconde dette, telle celle artificiellement CREE le 03 janvier 1973 !!!!


IMPORTANT : ce traité a un « ancêtre », son nom est l’A M I ou Accord Mu

Pivoine 09/06/2014 19:19


C'est que ça rapporte, la politique ! Ce type est un incapable, je suis sûre que pendant ses mandats de député, de maire, et de président de conseil général, il faisait faire le travail par
quelqu'un d'autre, comme ces ministres incompétents, qui ne connaissent rien à l'économie, ou au droit, etc... et qui pourtant obtiennent de tels postes. grollandouille s'est enrichi sur le dos
des contribuables, et sa dernière, et grandiose, escroquerie, aura été de se faire élire à la magistrature suprême grâce à tous ces imbéciles qui ont cru à ses belles paroles. Ceux-ci
auraient dû prendre en compte les railleries des autres socialauds, qui n'hésitaient pas à l'affubler de surnoms ridicules. On n'oserait jamais se moquer ainsi de quelqu'un d'intelligent,
même si c'est un paresseux, car une haute intelligence inspire le respect. Mais force est de constater que mou 1er est d'une bêtise qui frise la débilité, d'où les sarcasmes au sein de son propre
parti !


Pauvre France !!!