(Vidéo) Lavage et essorage avec la lessive Mandéla. Préface Gérard Brazon

Publié le 9 Décembre 2013

Après tout un Week-end de lavage de cerveaux sur la mort de Mandéla, le "nouveau Jésus" du monde, "l'amour de son prochain personnifié", le "roi de la tolérance", l'idole de la jeunesse mondiale et autres fadaises, voici une vidéo qui nous remet les idées en place tout en soulignant que le racisme n'est pas seulement le fait de blancs.

Pour mémoire, n'oubliez jamais que la télévision est un instrument de contrôle, un outil de lavage des idées et d'essorage des oppositions. 

Alors ré informons autour de nous et disons oh combien que la propagande humaniste et autres droits de l'hommiste ne peut plus nous atteindre car nous avons compris que le but réel est d'imposer la mort des nations, des cultures et plus grave de la pensée libre. Qui contrôle la pensée, la culture contrôle le monde. Nous pouvons voir aujourd'hui les dégâts de cette volonté sur nos enfants dans les classes des écoles de la République. La famille est encore la base de nos sociétés? pour combien de temps encore ?

Gérard Brazon

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

mika 09/12/2013 11:45


Sources Wikipédia


Sur KADHAFI


Nelson Mandela a soutenu la lutte de la Jamahiriya arabe libyenne du colonel Kadhafi qu'il qualifie de « leader moral »  ou « frère leader » auquel il décerne
l'ordre de Bonne Espérance en 1997, la plus haute distinction du pays.


À l'intention de ceux qui désapprouvent ces visites, comme le département d'État américain, il réplique qu'ils « n'ont pas de morale » et que « cet homme les a
aidés en un temps où nous étions seuls, quand ceux qui disent que nous ne devrions pas être ici, aidaient l'ennemi ».


1990: C'est au colonel libyen que Nelson Mandela accorde sa première visite d'homme libre à l'étranger


1994: C'est à lui qu'il rend visite en premier une fois élu.


1999: C'est le dernier chef d’État qu'il recoit en visite officielle à la fin de sa présidence.


 


Sur ARAFAT


1990: Nelson Mandela défend Yasser Arafat et l'OLP qui avaient historiquement toujours soutenu la cause de l'ANC.


Il avait comparé la lutte des Palestiniens à celle des noirs sud-africains.


2010: Le conseil des Global Elders, dont fait partie Mandela, condamne comme « complètement inexcusable » l'abordage de la flottille pour Gaza par l'armée
israélienne qui fait plusieurs morts civils le 31 mai.


 


Il demande la fin du blocus de la bande de Gaza, rappelant que la moitié de son million et demi d'habitants a moins de 18 ans et que le blocus est «
internationalement illégal et contre-productif car favorisant les extrémistes ».