(Vidéo)- Le Casher: un viticultrice voulait faire du vin conforme... Dur, dur.

Publié le 4 Juillet 2014

Où l'on s'aperçoit dans cette vidéo que le halal n'est en fait qu'une retranscription de rite antérieurs, une copie du rite juif, une confirmation que l'islam des origines a tenté de faire comme l'ennemi maudit pour se conformer aux pratiques religieuses précedentes afin de mieux s'imposer sur les tribus juives d'Arabie comme nouvelle religion. Le halal est le triste pendant d'une tentative de faire comme les juifs avec le casher. Une imitation pitoyable mais poluante dans notre société laïque.

Des règles totalement incompréhensibles pour des occidentaux comme nous, de culture judéo-chrétienne et de racines gréco-latines. Un autre monde qui prouve définitivement que ces religions orthodoxes n'ont pas su comme les Chrétiens s'adapter. Fort heureusement, cela ne touche qu'une minorité.

La seule et grande différence fondamentale d'avec l'islam, c'est que les juifs n'ont jamais cassé les pieds à quiconque avec leur casher, alors même que dans leur folie de vouloir faire mieux que les juifs, leur exemple de fait, l'islam nous les brisent menu-menu avec le halal y compris dans les pubs télévisées.

Tout cela pour dire que dans la vidéo suivante, vous allez être estomaqué par la folie des hommes de religion. Le diable se cache dans les détails est la meilleur des illustrations.

Je comprend parfaitement la réaction de la viticultrice qui affirme que plus jamais elle ne fera du vin casher. Car en plus des régles hygiènistes des européens qui pèsent finacièrement sur les viticulteurs et autres paysans, c'est de la folie pure de vouloir se conformer à des règles religieuses.

Gérard Brazon

 

 

(Magazine Strip-tease - France 3 - Réalisation : Éric Cardot ) 
Un négociant en vin cacher (Roberto, juif non pratiquant) supervise l'élaboration de sa cuvée chez une viticultrice bordelaise (non juive). Mais aucun des deux ne peut toucher ce vin. En effet, durant le processus de fabrication, le vin cacher ne peut être manipulé que par les délégués rabbiniques, Schnéor et Éphraïm. La lecture assidue du Talmud donne à ces religieux un tantinet tatillons une conception toute particulière du travail vinicole...


https://www.youtube.com/watch?v=yukKs-4b6uc 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Walker 04/07/2014 19:20


Ca m' étonne pas qu' à Bordeaux leurs rosés sont dégueulasses !