Vidéo : Les femmes de plus en plus victimes d'agressions sexuelles

Publié le 23 Mars 2013

Tribune libre de Paul-Alexandre Martin, membre de la Direction nationale du FNJ

Hier soir, Envoyé spécial diffusait un reportage ayant pour titre « Harcèlement de rue » (1) et consacré à l’insécurité grandissante que connaissent nombre de femmes dans nos rues. Une émission qui tombe à pic, en plein débat autour du livre de Laurent Obertone, La France orange mécanique, et moins de deux semaines après l’action du FNJ qui interpellait le Ministre du droit des femmes, Mme Vallaud-Belkacem, lui rappelant que la préoccupation première des femmes concernait leur droit à la sécurité (2).

Un reportage intéressant, filmé aussi bien en plein centre de Paris que dans des quartiers sensibles et qui, comme nous l’avions fait il y a 15 jours, rappelle quelques chiffres édifiants et des faits réels, bien loin des préoccupations féministes bobos qui préfèrent disserter de la couleur des jouets en classe de maternelle et d’un sexisme fantasmagorique.

On y voit des femmes se faire insulter de façon récurrente dès lors qu’elles ne répondent pas aux avances qui leurs sont faites, voire même alors qu’aucune conversation n’a été engagée. Le reportage nous rappelle que selon une étude récente, 20 % des femmes déclarent se faire insulter dans la rue au moins une fois dans l’année, et 10 % disent subir des baisers ou des caresses de façon non consentante. Un moment d’échange entre la journaliste et une classe d’adolescents nous montre que ce phénomène est aujourd’hui devenu une coutume dont tout le monde semble averti…sauf un petit microcosme bien-pensant qui feint d’ignorer cette situation mais dont le nombre diminue jour après jour.

La seconde partie du reportage se concentre sur un phénomène relativement récent et dont la démocratisation a conduit à un néologisme : le frottisme. Un fait propre aux villes disposant de transports en commun, où des mouvements de foule permettent à des individus de se frotter en toute impunité à des femmes qui, la plupart du temps, ne perçoivent pas l’agissement des « frotteurs ».

Un reportage à regarder puisqu’il participe de la prise de conscience de l’insécurité grandissante à laquelle fait face une génération entière et de l’ensauvagement de notre Nation, comme l’aime à le rappeler notre Présidente, Marine Le Pen. On pourra cependant regretter le maniement récurrent de l’euphémisme par l’équipe d’Envoyé spécial, ainsi que l’absence de questionnement sur les problèmes de fond consubstantiels à ce phénomène. Ainsi, les agresseurs et délinquants sont nommés à plusieurs reprises comme étant des « séducteurs de rue« , comme si les « je nique ta grand-mère » étaient l’expression d’une quelconque volonté de séduire — une insulte à la tradition de l’amour courtois, symbole et constante de notre civilisation. Enfin, l’absence de sincérité concernant la surreprésentation des personnes issues de l’immigration présentes dans ce reportage est consternante. La journaliste préfère parler d’individus « récemment arrivés à Paris » pour certains d’entre eux. Ignorer ou nier cette réalité, c’est ne pas comprendre que nous faisons face aux conséquences directes d’une immigration incontrôlée, non-assimilée, et du multiculturalisme qui fait cohabiter sur un même espace des personnes aux traditions différentes, voire antinomiques, dans le rapport entre les individus de sexe différent.

Rappelons donc, comme le disait Bossuet, que « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. « 

Le FNJ, dans le cadre de sa campagne de défense des Filles de France et de leur droit inaliénable à la sécurité, lance un autocollant pour rappeler à ceux qui commettent de tels agissements qu’ils ne sont rien d’autres que des merdes. Si la justice dans notre pays n’est plus en mesure de leur rappeler la gravité de leurs agissements, comme en témoigne la statistique édifiante de l’INED selon laquelle 2% des violeurs sont aujourd’hui condamnés dans notre pays, le FNJ est là pour le faire !

(1) : Emission du 21 Mars 2012

(2) : Manifeste des Filles de France

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Droits des femmes

Commenter cet article