Vidéo: Mitterrand a toujours été d'extrême droite nous disait Frèche!

Publié le 11 Novembre 2010

          Pour le plaisir d'écouter la voix de George Frèche dire combien Martine Aubry-Brochen est une faux-cul. La preuve, à sa mort elle n'a dit que des choses bien sur lui. Alors, Georges assis sur un nuage ou dans les bas fond de l'enfer, a été pris d'un grand rire!

Et dire qu'elle veut-être Présidente. A pleurer...

Gérard Brazon

 
d' Enquête et Débat.
           Pourtant cette déclaration n’a pas été beaucoup reprise dans les médias et, quand elle le fut, les bémols ne tardèrent pas : une énième “provocation” pour Rue89, un “dérapage” pour sur Le Post, ajoutant que Frêche “s‘en prend à la mémoire de François Mitterrand“… Les journaux ayant parlé du document signé de la main de Pétain sur le statut des juifs ont-ils été accusés de “s’en prendre à la mémoire de Philippe Pétain” ?

            Cette notion d’extrême-droite a pris suffisamment d’importance pour qu’on s’y arrête quelques instants.

Qu’est-ce qui peut bien faire dire à M. Frêche, socialiste lui-même, que Mitterrand était d’extrême-droite ? Qu’il ait été ami fidèle de Bousquet, organisateur de la rafle du Vel d’Hiv ? Qu’il ait porté la francisque, et ait été pris en photo serrant la main de Pétain ? Qu’il ait été le ministre de la justice ayant autorisé la torture en Algérie ? Qu’il ait été le président de la République ayant créé la tradition (anti-)républicaine d’envoyer des ministres au dîner annuel du CRIF ? Ou le président ayant monté de toutes pièces l’affaire de Carpentras contre le FN, qui n’y était pour rien ? Ou le président ayant mis ses opposants politiques sur écoute ? Ou le sénateur ayant fait croire à un faux attentat contre lui ? Ou le Président ayant caché son cancer aux Français pendant quasiment ses deux mandats, tout en prétendant qu’il était en bonne santé ? Ou le Président ayant caché sa fille illégitime aux Français ? Ou le Président du Rainbow Warrior et du sang contaminé ?

Il faut bien reconnaître que de nombreux faits et arguments vont dans le sens de la thèse de George Frêche. C’est un secret de polichinelle depuis des années. L’instrumentalisation du FN par Mitterrand ne fait plus aucun doute aujourd’hui, bien que Jean-Marie Le Pen s’en défende dans notre interview. Cette thèse remet d’ailleurs en cause l’échiquier politique français, qui s’en trouve bouleversé. Et le reste de la politique française avec lui.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article