(vidéo) Procès lamentable, pour un avocat jugé au Barreau, et une Présidence ridiculisée. Pitoyable

Publié le 30 Juin 2014

Une vidéo qui nous démontre comment la justice interne aux avocats est faite.

Remue ménage, hurlements, une Présidence bafouée, un dossier approximatif semble-t-il, et très contesté. Avec justes raisons ou non. De quel justice parle-t-on ? Comment un Président peut-il être insulté et traité de faussaire ? Comment un avocat peut-il être accusé, et placé devant le barreau dans des conditions si peu conformes.

 

Nous sommes dans une justice interne jugant des faits incriminants des avocats. Nous pouvons mieux comprendre ce qu'est devenue notre justice française et ce qu'elle peut-être pour un simple citoyen peu au fait du droit.

 

Bien entendu et comme d'habitude, pas un mot dans les médias qui préfèrent s'applatir et parler de foot. Le peuple n'étant pas digne d'être informé pour ces gens-là hormis la soupe habituelle. C'est la plèbe bien sûr, de simples pouilleux de la France d'en bas qui eux peuvent, doivent subir sans rien dire sinon c'est l'outrage à Magistrat, l'amende à la clef.

 

Dormez bien braves gens, ceux d'en haut se marrent bien pendant que vous rêvez au ballon rond ou au prochain macht. 

Merci à Mika pour cette vidéo.

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

Marie-claire Muller 01/07/2014 16:28


http://www.atlantico.fr/decryptage/corruption-socialiste-tous-etages-c-est-pour-quand-republique-irreprochable-gilles-gaetner-republique-imposteurs-archipel-1638082.html
Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/corruption-socialiste-tous-etages-c-est-pour-quand-republique-irreprochable-gilles-gaetner-republique-imposteurs-archipel-1638082.html#XZsEygXI4VAZVqcf.99

Marie-claire Muller 01/07/2014 16:07


Histoires secrètes


Par Alexandre Goldfarb





Les scandales roses


C’est assurément parce que la vitesse de la lumière est plus rapide que celle du son, que tant de gens paraissent brillants avant d’avoir l’air con.


A droite les millions et à gauche les milliards…


Pendant que médias et politiques se délectent des affaires secouant l’UMP, personne, curieusement, n’évoque les gros scandales de la gauche. Il faut dire que l’UMP c’est du caviar pour tous. Avec
le retour des 3 ténors au premier plan, la gauche peut dormir tranquille. Lire Une interview détournée qui vaut son pesant de roses.


Pendant que médias et politiques se gaussent et déversent leurs propagandes contre Sarkozy, sans même une seule preuve, comme toujours, ils peuvent enterrer tout le reste. C’est une
méthode finalement bien pratique et qui a le mérite de fonctionner depuis longtemps.


La gauche sait planquer ses casseroles et surtout les socialistes savent se taire quand il le faut. La droite n’a toujours rien compris ni rien appris…


Pourtant cela vaut largement le détour.


Pour "les tu crois" "t’es sûr" et autres "c’est pas vrai" et "la télé l’a dit" :


L’affaire la plus lourde reste AREVA parce que là, contrairement à l’UMP, on ne parle plus en millions mais bien en milliards.


L’affaire AREVA a été « découverte » par les tribunaux français en début 2012 et depuis que dalle… Il est vrai que la Justice ne peut pas être partout et comme le dit si bien le
proverbe hindou "Pourquoi s’en prendre à la flèche quand le tireur est présent ?"


La présidente d’AREVA, Anne Lauvergeon, fut la sherpa du Président Mitterrand puis elle fut Présidente de COGEMA en 1999 qui devait devenir AREVA en 2001 et dont elle assura la direction jusqu’en
2011… Puis, alors que l’affaire AREVA était connue, elle fut nommée en avril 2013 à la tête de la Commission pour l’innovation par le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault…


Une récompense quand même inouïe pour cette personne qui avait touché la bagatelle de presque 2 millions d’Euro pour son départ d’AREVA, exactement 1.500.000 d’indemnités plus 319.045 de
remboursement de frais (frais de sa dernière année en poste)…


Le parquet se penchant sur la période 2007-2010 a ouvert une enquête préliminaire pour « présentation ou publication de comptes inexacts ou infidèles », « diffusion d’informations
fausses ou trompeuses », « faux et usages de faux ». Une paille quoi !


Et la Cour des Comptes en 2014 dénonce la personnalité d’Anne Lauvergeon, l’évolution de sa rémunération, notamment une augmentation de salaires « fondée pour une large part sur des taux de
réussite faussement précis », l’échec de l’EPR et l’achat d’Uramin, ces deux dossiers coûtant plusieurs milliards d’euros, à cause de mauvaises études de la part d’Areva.


Elle cumule depuis son départ d’AREVA plusieurs postes tous gouvernementaux comme en 2013, elle devient coprésidente de l’Institut du
Bosphore, en tandem avec Thierry Repentin, ministre délégué aux Affaires européennes.


Et cerise sur la rose, elle devient en mars 2013 administratrice chez EADS… Qui s’ajoute aux 5 autres postes du genre !


Les socialistes donneurs de leçon pour les autres ne se privent jamais.


Mais il est sûr que nos médias, la gauche et l’UMP ne s’intéressent pas à ce genre d’affaires.


Non tout ce beau monde est préoccupé uniquement par coincer Sarkozy et régler des comptes en interne.


Elle est belle notre soi disant démocratie. Et vous allez voir que les médias vont accuser la droite de Sarkozy pour AREVA, mais en lisant l’histoire, les dates prouveront le contraire comme pour
l’affaire Tapie initiée par la gauche…


*******


Et ce n’est pas fini, prenons cette autre affaire très peu médiatisée et qui vaut son pesant de millions, même de milliards : le comité d’entreprise
d’EDF-GDF !


En ce moment au Tribunal quelque part en France à Paris, dans un silence de plomb, se déroule le procès de la CGT pour des malversations « présumées de la Caisses des Activités Sociale, la
fameuse CCAS, qui n’est autre que le plus riche comité d’entreprise du pays puisque à EDF-GDF. (En France tout le monde est devenu « présumé » ceci ou cela même un assassin pris sur le
fait devient un « présumé » coupable). Budget annuel dudit comité 400 millions d’Euros loins des dix ou vingt millions de l’UMP…


Il s’agirait d’un banal détournement de fonds, un de plus, sauf que ce détournement aurait servi à alimenter, heureux hasard, la CGT, et même le Parti Communiste Français et aussi son journal en
déconfiture, l’Humanité. Rien que cela !


Le tribunal de Paris a donc convoqué en 2014, un 17 juin 2014, juste avant l’anniversaire de l’Appel, quelques 16 personnes du CCAS pour et je cite «pour abus de confiance, recel et complicité au
préjudice de la CCAS ». Une paille quand on songe aux malversations de cette putain de droite molle !


Il est sûr qu’Une Magouille des Potes©  et
Une Magouille des Potes© – suite
- à côté fait pauvre…


Parmi ces détournements figure la captation d’images des spectacles de la fête de l’Humanité entre 1997 et 2005 pour un coût estimé à 1,11 million d’euros. L’accusation conteste également la
prise en charge des salaires d’employés de la CCAS ou d’EDF, mis à la disposition de la CGT ou du PCF. Parmi les six salariés visés figurent l’une des secrétaires de Bernard Thibault,
l’ex-secrétaire général de la CGT, et la sénatrice des Hauts-de-Seine Brigitte Gonthier-Maurin.


Cités à l’audience par la défense, l’ancien président d’EDF François Roussely, le juriste Antoine Lyon-Caen et l’historien du syndicalisme et des mouvements sociaux Michel Dreyfus, ont tour à
tour expliqué l’originalité de la CCAS dans l’histoire du mouvement social qui, selon eux, pourrait expliquer ses relations particulières avec la CGT et les investissements contestés. «La
CCAS n’est pas un comité d’entreprise, même si le législateur a essayé ces dernières années d’insérer cette institution originale dans le cadre général des entreprises privées», a avancé le
professeur Lyon-Caen.


Donc si je traduis, la droite triche, vole, escroque et est indigne de la politique mais la gauche c’est pour le bien de quelques camarades…


Pourquoi se priver de prendre les Français pour des mouto