Vidéo:Qui sont les vrais pauvres en France! Ils ne sont pas dans les cités c'est une certitude!

Publié le 26 Juin 2013

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Marie-claire Muller 27/06/2013 20:32


TRIBUNE LIBRE au Citoyen Lambda 


*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***





 Chasse aux sorcières… Avec l’argent du contribuable 


“Cela fait longtemps, très longtemps que cela dure …et que vous vous foutez de nous, nous les citoyens.


Certes "on a pu vous croire" au travers de vos déclarations ou incantations  "pavées de bonnes intentions" comme l’enfer d’ailleurs.


Car cette gabegie à laquelle les citoyens assistent, n’a pas de fin ni de limites.


Les problèmes, "vrais" ne manquent pas, chômage, insécurité, équité, justice (la "vraie" et pas celle du mur des cons) mais que voit-on, qu’entend-on. ? Toujours la même rengaine, "affaire
ceci, affaire cela, untel en garde à vue, x "va bientôt" être entendu!


Quel est le coût de ce "show judiciaire médiatique et politique ?


Qui paie tous ces juges, procureurs, policiers  etc. au service de causes qui apparaissent bien secondaires par rapport aux "urgences" du moment!


On le sait bien, "on" l’a bien vu que vos "compétences" ne sont que dans "la mise en cause" "les sous-entendus", "le mépris de certains qui ne pensent pas "comme "vous".


Est-il normal qu’un jeune de 23 ans soit embastillé pour des "motifs plus que flous", est-il normal que les "casseurs" qui brisent les vitrines, brûlent des voitures, saccagent  des rues
puissent agir pratiquement au su et au vu de tout le monde sans être "réellement" inquiétés ?


Est-il normal que des "bandes", qui semblent elles "assez organisées" en tout cas pour attaquer un RER, piller et rançonner les voyageurs, ressortent du tribunal qu’avec une simple admonestation,
du style "attention ne recommencez-plus… la prochaine fois …" !


Est-ce normal sous prétexte que Monsieur le Président de La République soit en visite au Bourget que  deux jeunes filles, sans autres armes que leur semi-nudités soient interpellées,
menottées, molestées, au motif qu’elles criaient des slogans pour la libération de deux d’entre elles détenues en Tunisie, est-ce normal enfin qu’une majorité de l’opinion soit "bâillonnée" au
motif qu’elle "trouble" l’ordre "public", lequel sinon "le votre" celui de vos "préoccupations" plus dirigées en fait à utiliser le pouvoir que vous a donné le peuple, pour régler "vos petits
comptes" avec vos "adversaires politiques".


Enfin quand je dis "vos", je devrai dire " votre" car les autres sont tellement raplapla et inaudibles qu’il est difficile de tirer sur une ambulance…


Monsieur Sarkozy a été, depuis son émergence politique, l’objet de "toutes les attentions", car lui ne faisait pas partie du "sérail", et son côté "électron libre" déplaisait  et inquiétait
fortement.


Vous avez commencé votre oeuvre de destruction sous son quinquennat, en sapant, dénaturant, décrédibilisant toutes ses initiatives.


Grâce à la "complaisance" pour ne pas dire  plus de "médias attentionnés",  on a calomnié cet homme, de la manière la plus basse et la plus abjecte qui soit. On (la destruction se
poursuit) l’a "impliqué" dans des "affaires" tellement tirées par les cheveux, à tout le moins sur le plan juridique, qu’aucun juriste "sérieux" n’ose s’exprimer sur cette construction de la
pensée, ne reposant que sur des allégations, ouï-dire, rumeurs etc.


Il est vrai que le droit en principe, (celui qu’on apprend à l’université) c’est la constatation de "faits" étant punissables ou pas dixit la Loi…


Là on est dans une variante "juridico-politico-circo-médiatique".


Il n’y a plus de "secret de l’instruction", les "juges" non contents pour certains d’afficher sur un "mur" celles ou ceux qui leur déplaisent se permettent de venir "bavarder" ou "commenter"
devant micros, stylos ou cameras, leurs propres avis, sur des décisions qu’ils ont prises "eux".


Mais où est-on?


Dans quel pays, en tout cas pas dans celui dit des "Droits de l’homme" !


Ces "juges" sont en priorité soumis à un devoir de réserve, que je sache, c’est d’ailleurs pour ces raisons qu’un magistrat a publié sous pseudonyme, son émotion  face à ce que devenait la
Justice.


Il a fait preuve d’un grand courage, qui je l’espère pour lui ne lui vaudra pas le sort réservé à ce journaliste qui a filmé le fameux « mur des cons » et qui sauf erreur  ou
omission, a été le seul à avoir été sanctionné.


Normal, dans le Pays dit "Normal" !


Tout cela démontre à l’évidence, qu’il n’y a plus d’autorité, "pas de pilote dans l’avion", si ce n’est quelqu’un qui est assis à la place du pilote mais qui ne "dirige" rien…


Calomnier, critiquer, railler, moquer sont choses faciles.


Mais que je sache les électeurs n’ont pas à mon sens, vu certains "états d’âmes" qui s’expriment malgré la "camisole étatique et juridique" et acceptent  de cautionner cette situation, à
plus forte raison avec leurs contributions fort contraire à mon sens  aux attentes de pauvres gens qui ont été floués et bernés…


Le "réveil", Mesdames et Messieurs, les dirigeants risque d’être difficile.


Déjà certaines tendances sont perceptibles dans les résultats d’élection dites partielles, perdues d’ailleurs toujours pour les mêmes causes: la faute à Machin ou à Truc!


Non ce n’est pas en allant chercher des coupables, jusqu’à la Commission Européenne (pourquoi pas Obama ou le Pape François) pendant qu’on y est, là où ils ne sont pas, que l’on fera illusion.


Il vous faudra "sérieusement" vous interroger sur le "rôle" que vous jouez vraiment par rapport à ce que sont les "vraies" attentes du pays, et non  par rapport à celui que vous souhaitez
que le pays veuille vous voir jouer..


Il y a maldonne !


Plus personne ne vous comprend, ni ne vous suit, quand à l’étranger, la France que vous "abimez" de jour en jour devient la risée du monde entier.


Quand on est un citoyen responsable on est en droit de demander "des comptes" (des vrais) sur l’utilisation de notre argent…


Vous ne donnez aucun signe dans cette logique, car les "trains de vie" que vous menez, ne sont pas compatibles avec les attentes du peuple soumis lui à la disette et aux ponctions innombrables
que vous inventez sous formes de taxes, impôts, contributions diverses.


Ces dirigeants, toutes tendances politiques confondues, n’hésitent pas au détour d’une petite phrase, de "rappeler" que les "manants" qui voyagent en classe économiques, ne doivent pas être
comparés avec "l’élite" (eux) qui ne veulent  pas se casser le dos et qui elle voyage "en class First ou Business Class" Tiens "on" nous avait dit qu’on aimait pas les "riches".


En l’occurrence  "ces affreux dirigeants d’entreprise s’en mettant plein les poches", et désignés à la vindicte populaire, pour autant,  là la personne concernée, ne dirige "aucune
entreprise" mais représente un parti défendant les classes modestes (en tout cas eux ils ne voyagent pas en "first" ou "business", car souvent ils ne voyagent pas du tout, ils n’en n’ont pas les
moyens).


Je peux supposer que les adhérents ou membres du parti de ce Monsieur, iront lui demander quelques petites explications de textes sur cette petite phrase pour le moins équivoque et incongrue.


Le Citoyen Lambda


*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***


* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Yves IMBERT 26/06/2013 15:56


C'st tout a fait vrai le vrai quart monde français ce sont les anciens à petite retraite obligés de rester dans les cités arabes et les SDF blancs soumis à la discrimination  en faveur
des  Roms et autres immigrés de l'Est