Vidéo: Un CORTEX sans cerveau qui s'exprime. C'est un miracle.

Publié le 8 Septembre 2010

 Apero républicain (suite)

        Je ne résiste pas non plus, car je suis généreux, à vous faire partager la prose de Cortex qui buzz sur la planète Facebook.

 C’est un doux chant, que des soudards franchouillards ne peuvent pas comprendre car ce brave petit, manifestement défavorisé  à tous les  points de vue d'ailleurs, ne cherche en fait qu’à exprimer son malaise, son désespoir avec les quelques et...  pauvres mots qu'il a appris grâce à l’éducation nationale (qui nous coûte la peau des fesses pour ça) et dans les cités forcément difficiles ET... défavorisées.

        Donc, cette ènième victime de la société française qui s'est retrouvé en France par hasard, arrachée à ses racines par la force, nourrie contrainte et forcée à la suite de versements répétés d'allocations diverses et variées, nous promet des jours meilleurs avec ses mains délicates aux doigts signifiants. Des doigts qui nous disent combien ils nous aiment et souhaitent nous offrir ce que le propriétaire de ces doigts imagine comme étant un pur plaisir je suppose. Cela remonte, c'est certain, à l'enfance... Pauvre garçon!

         Tous les hommes peuvent s’exprimer dans notre beau pays. Pour certains c’est plus facile avec les mains qu’avec le cerveau.

Gérard Brazon

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Patrick Cojean 10/09/2010 16:59



Tiens, revoilà qu'on nous sort "Cortex"...L'ami Brazon se met au rap maintenant ? Gageons qu'il ne lui faudra pas plus de trois semaines pour prendre le métro de retard de Français de souche,
site d'extrême droite où il  découvert l'existence du-dit rappeur, pour nous pondre un billet fielleux sur les fameux "truands de la galère"...Bon, on a les discothèques qu'on
mérite...personnellement, en matière de bonne musique, je ne fréquente pas ce genre de sites j'aurais trop peur de tomber sur des enregistrements de la SERP, défunte maison de production
lepéniste...


Mais revenons à notre "Cortex", idiot fort utile, créé de toute pièce par les identitaires qui s'amusent a envoyer des mails d'insultes afin de provoquer ses réponses filmée...et de le présenter
comme l'ultime incarnation de "l'antifrance" fantasmée pour faire parler les bavards de l'identité nationale.


Allons même au delà et reprenons les suggestions faites par "lapraline" en cherchant, dans l'entourage du Sieur Brazon, les idiots inutiles et dangereux.


Prenons le cas de ce superbe fiasco républicain de Paris. Qui
voyons nous sur cette vidéo à 55 secondes du début ?


Il s'agit de Serge Ayoub, un militant néo-nazi très connu qui a plusieurs fois été condamné par la justice à cause de ses violences racistes. Regardez donc à 3.58 de
cette vidéo, la philosophie du bonhomme...certe ce n'est pas du niveau de Cortex..mais ça laisse tout de même songeur tant le vocabulaire est proche de votre loghorée sur "les français de
souche".


Sa présence (à quelques mètres de vous, Monsieur Brazon lorsque vous chantez la marseillaise) n'est pas un hasard, où même le fruit d'un dévoiement de votre mouvement mais le résultat d'un
travail de fond, d'un rapprochement puisque le  18 mars dernier , Pierre Cassen (votre cyrano) , le fondateur, a tenu une conférence au bar de l’ex-skinhead, le lieu de rendez-vous de
l’extrême droite radicale parisienne.



Willard Johnson 10/09/2010 14:42



M. Brazon, vous me confondez avec ce Dédé trucmachin. Je n'habite pas en Chine et vous ne trouverez, je pense, pas une seule occurrence de "Chine" dans toutes mes interventions sur votre blog.



Gérard Brazon 11/09/2010 23:44



En effet. J'ai fait une confusion. Désolé. Je vais voir si je peux modifier la réponse et la mettre à la bonne place. Mille excuses publiques.



Dede et ses freres 10/09/2010 12:48



Willard Johnson: Vous donnez à penser, Brazon prête à rire.


Lancez-lui des cacahouétes au lieu des tirades.


Vivant en Chine j'ai eu la "chance" de lire consterné vos bétises -fermées au commentaires- sur le pays où je vis et travaille. La preuve que vous n'avez pas peur de la falsification
intellectuelle. Seul un demeuré total comme vous compare un pays de 1 milliards d'habitant qui crevait la dalle il y a 30 ans à une democratie comme la France.


POur votre infomartion il y a -pele mele- en Chine les 40 heures par semaine -un peu nos 37 heures à nous- une securité sociale -n'importe qui peut rentrer dans un hopital et etre soigné pour
moins d'un demi euro- des retraites, des allocations familialles pour les paysans et les minorités nationales, des immeubles luxueux, une education nationale gratuite et obligatoires, des
syndicats.


 


Vous parlez de mouvements sociaux, les salariés chinois viennent d'augmenter de 40% leurs revenus aprés un conflit social assez dur.


 


En résumé vous etes un ane et un menteur qui se prend pour Tintin.



Gérard Brazon 10/09/2010 14:07



           Vous vous lâchez. La haine de la pensée différente vous envahit. La haine de Brazon vous aveugle.
Quelle allusion méprisante sagissant de cacahouètes! A qui pensez-vous en disant cela? Pour ma part, je vous ai toujours répondu sans vous insulter. c'est cela la différence entre nous. Votre
vernis vient de craquer, vous filez un mauvais coton. Encore un peu et la bête nauséabonde surgira de vos propos. (sourire)


Mon voyage en Chine n'était pas un voyage d'étude. Tout juste un voyage de curiosité mené tout seul avec les moyens du bord. C'est à dire peu. Tout ce que j'ai pu
dire sur ce pays n'était pas, loin de là, négatif. Mais emporté par votre aveuglement, vous n'avez vu dans mes articles que le côté négatif et surtout l'occasion de vous répandre pour soulager
votre vessie sur votre clavier. On à la vessie que l'on mérite dans ce cas présent.


Moi j'ai aimé la Chine et les chinois. J'ai moins aimé la place


Tian'anmen du fait des contrôles permanents qu'il y a lorsque
l'on veut y aller. Si vous sortez de la cité interdite, vous ne pouvez pas traverser l'avenue (aussi large qu'une autoroute française) mais vous devez passer
par les tunnels sous surveillance et contrôles de vos bagages, sacs, et autres. La Chine est un état policier. Point barre.


Ce qui n'enlève rien à sa splendeur et puissance en tant qu'immense pays. A Xi’an, à 1200 km plus loin,(12 heures de voyage en train avec le peuple) c'est
la même chose. La présence policière et militaire est évidente. Pour autant, ce n'est pas, pour des visiteurs comme moi, oppressant! La discipline est réelle, la courtoisie aussi.


A aucun moment, je n'ai fait d'articles désobligeants envers la Chine et les chinois mais de là à en faire des louanges, il ne faut pas exagérer. La pauvreté
existe, la mendicité également, la richesse d'une minorité est criante, les salaires dans le publique sont garantis mais très modestes et beaucoup de fonctionnaires ont d'autres boulots. Dans le
privé, les chinois travaillent énormément et font parfois trois boulots dans la journée (On est loin des pleureuses de France en bas des Cités). Dans les services et la vente, la plupart
(à Pékin) touchent 30% de ce qu’ils vendent. Est-ce le Paradis que vous nous décrivez ou est-ce de vieux discours appris dans votre jeunesse de maoïste?


Je n'avais aucunement la prétention de faire des comparatifs avec la France (qui n'a pas de Tibet à se reprocher - mine de rien). L'avoir pensé est
effectivement me prendre pour un idiot et je crois que vous avez tort (cela m'arrange me direz-vous)! Gardez votre calme, mes commentaires ne sont pas fermés, je ne censure pas. Voilà
pour la mise au point.


Quant au reste, je vous trouve très léger finalement. Vous venez m'attaquer sur mon site qui n'a pas l'audience d'un journal. 787éme position sur la plateforme
francophone Over-blog avec presque mille lecteurs/jour je ne suis pas de la taille à gêner la Chine.


Alors, c'est quoi votre but à part vider votre vessie, répandre votre bile, votre hargne?


Est-ce simplement pour dire que vous n'avez aucune affection ou tendresse pour moi?


Est-ce pour me dire que mon blog ne vous plaît pas?


Ou est-ce pour vous amuser du haut de votre grandeur supposée?


Soyez gentil Johnson, allez jouer aux billes ailleurs et ne venez pas nous dire que la Chine, héritière du tueur sanguinaire Mao, responsable de la tuerie de 1989 à
Tian anmen, 1er pays au Monde concernant la peine de mort, ayant encore des camps de rééducation est la huitième merveille du monde. En plus de garder votre calme, soyez un peu décent dans vos
louanges.


Je conseille à tout le Monde d'aller en Chine avant que ce pays ne devienne inabordable pour un touriste lambda parce que ce pays est fabuleusement beau. Pour
autant, on n'est pas obligé d'aimer le régime politique. Pouvez-vous le comprendre? Sinon, passez votre route.


 



Willard Johnson 10/09/2010 10:59



PS - Je vous prie d'excuser la disposition tout en un bloc de mon commentaire, qui n'en facilite pas la lecture. Afin d'éviter de perdre le texte en cas de plantage de l'Internet, je l'ai tapé
sur un document texte et copié/collé. Malheureusement, les sauts de ligne n'ont pas été pris en compte. J'espère que cela ne compliquera pas la compréhension de ma réponse.



Willard Johnson 10/09/2010 10:50


"Vous fendez en touche accordant le point sur la bêtise du Cortex (comment faire autrement) pour mieux relativiser par un coup d'épée (dans l'eau) du genre "J'en sais d'aussi stupides parmi les
participants auxdits apéros qu'il dénonce dans son langage primitif"." Comparer n'est pas relativiser. Dire qu'il y a des personnes stupides aux apéros saucisson pinard (et une de vos vidéos
d'ailleurs le prouvait) n'enlève absolument rien à la stupidité de Cortex le mal-nommé. Vous avez décidément une habitude de me faire dire ce que je ne dis pas. "Alors que ces "participants au dita
apéro n'ont pas fait de vidéo d'appel aux meurtres, vous les mettez au même niveau. Sincèrement, vous n'avez vraiment aucune morale." Je parlais de la stupidité, pas de l'exacte symétrie de ton ou
de propos. Là encore, vous déformez, extrapolez et imputez. Maintenant, permettez-moi de revenir sur la notion d'"excuse sociologique", car vous n'avez pas compris. Je veux bien endosser la
responsabilité du malentendu : je pensais que vous auriez compris cette référence, mais ce n'est pas le cas. Je vais donc être plus clair, car vous avez sérieusement dérivé. A la fin des années
1990, Chevènement qui était alors ministre de l'Intérieur, avait dit, en substance : "Je refuse l'excuse sociologique". La notion d'"excuse sociologique" est donc une notion péjorative, qui
consiste à prétendre que la sociologie a vocation à excuser des faits. C'est ne rien comprendre à la réalité de cette profession, qui consiste à expliquer des faits sociaux, ce qui précisément peut
permettre d'agir. En somme, il s'agit d'une démarche de recherche, de connaissance, qui devrait d'ailleurs éclairer l'action politique. Ca revient à cette fameuse phrase de Spinoza : "Ni rire ni
pleurer, mais comprendre". Or, il est plus commode en politique de ne pas s'interroger sur les racines et intrications d'un problème en prétendant que chercher à comprendre serait déjà le
commencement d'une excuse. La notion d'excuse sociologique m'apparaît donc abjecte, car elle consiste à rejeter des éléments de connaissance basés sur des données empiriques. Pour être plus clair :
des individus qui caillassent ou tirent sur des policiers ne sont pas excusables. Mais il faut comprendre le pourquoi pour agir de façon appropriée. Vous pensez que cela a trait à l'islam et à une
incompatibilité de culture : c'est une interprétation. La sociologie offre des interprétations sur une base quant à elle empirique : données statistiques, enquête, interviews... Alors voilà que
vous m'imputez n'importe quoi, que vous me supposez conférer à la pauvreté une excuse? Vous m'interrogez : "Que savez-vous donc pour vous retourner l'argument sur le fait que ce demeuré est un
pauvre et issus des banlieues dites "défavorisées"." Je n'ai rien écrit de tel. Là encore vous faites montre de capacités cognitives limitées. Relisons ensemble : "je serais curieux de savoir d'où
vous tirez les informations biographiques et administratives sur ce Monsieur. Vous parlez d'allocations, de ses origines, etc. (on devine en creux que c'est pour vous un parasite étranger
profiteur, etc. -- on connaît la rengaine), mais d'où viennent ces informations? Ah... ce sont des suppositions... Ah... Et après vous causez "fraude des mots" et "désinformation".." En outre, je
vous interroge, au sujet de cette notion d'"excuse sociologique" (péjorative, donc). Dans votre article, disais-je, vous parodiez la pensée de supposés bien-pensants (le mot n'est pas dans
l'article mais vous aimez à l'employer régulièrement) qui excuseraient la stupidité de Cortex : "(...) ce brave petit, manifestement défavorisé à tous les points de vue d'ailleurs, ne cherche en
fait qu’à exprimer son malaise, son désespoir avec les quelques et... pauvres mots qu'il a appris grâce à l’éducation nationale (qui nous coûte la peau des fesses pour ça) et dans les cités
forcément difficiles ET... défavorisées." Or, je considère ce procédé de caricature, poursuivais-je, "relativement ordurier. Je vous mets au défi de trouver ne seraient-ce que DEUX interventions de
personnes représentatives de la gauche "bien-pensante" qui auraient défendu cet arriéré au nom de raisons sociologiques, économiques, éducatives ou que sais-je..." Et nous en finissons avec le
point Godwin (bravo Brazon) et une absurde imputation : j'excuserais Hitler en raison de ses années viennoises... Cela tient du délire d'interprétation, mon cher Monsieur. Vraiment. Objectivement.
Ceci étant dit, heureusement que tout le monde ne pense pas comme vous et que des chercheurs avec, eux (càd pas comme vous), de la rigueur dans leur démarche, ont cherché à COMPRENDRE comment un
homme a pu connaître un tel parcours et emporter tout un peuple dans sa cruauté et ses obsessions et dans le meurtre de masse et la haine. Lisez Victor Von Klemperer, lisez Alice Miller. Et
continuez à rire, si cela vous chante. Vous ne riez que de vos délires d'interprétation. J'en connais qqch, ma grand-mère étant atteinte de paranoïa. Le pire, c'est que ça ne se soigne pas. Bien à
vous, WJ


Gérard Brazon 10/09/2010 14:55



Il est vrai qu'il y a de nombreux chercheurs qui cherchent (c'est un minimum) les causes sociologiques d'une situation, d'un état, d'un acte. Un peu comme
ces chercheurs qui se penchent sur les violeurs, les meurtriers, les pédophiles et j'en passe. Je dérive me direz-vous encore. Avec vous, je dérive toujours et je fais rire le lecteur. Vous êtes
amusant quelque part en affirmant vos vérités. Je dérive ? Je n'en suis pas si sûr.


Votre exposé est sympathique et ma foi tient la route mais cela reste un exposé. Dans la vraie vie, au bas des immeubles des cités, sur la femme violée, la petite
vieille attaquée à la sortie de la Poste, qu'est-ce que cela vaut ces études et recherches ? Riez braves gens mais eux ne rient plus depuis longtemps. Ils ne rient plus tous ceux qui
subissent chaque jour les conséquence de l'objet de vos recherches et études sociologiques?


Je ne suis pas contre ces recherches, il faut comprendre le pourquoi et le comment. Je demande seulement que le produit de ces recherches soit mis à l'expertise. Je
pense à ces psychiatres qui ont libéré l'assassin de Natacha cette pauvre femme qui n'aurait jamais dûe être assassinée mais qui le fût du fait de recherches et d'études sociologiques qui
permettaient de penser que cet homme pouvait se réinsérer.


Je pense à cette justice qui s'appuie sur ces études et recherches sociologiques pour libérer des bombes à retardement. Alors oui, compassion, alors oui, pourquoi
pas tendre la main mais à condition que vos chercheurs assument les résultats de leurs études et recherches et qu'ils cessent de porter un regard vers une victime alors que c'est un
violeur ou un assassin avant toute chose.


Le fait de se tromper dans ce domaine relève d'une erreur grave pire, d'un crime car c'est toujours la gamine ou le gamin du coin qui trinque. Alors cet homme va de
nouveau se retrouver l'objet d'études et de recherches sociologiques par vos amis sociologues sérieux et compétents. Ils analyseront le quidam, chercheront à savoir où est l'erreur. Pendant ce
temps, une famille enterra la fille, la femme, la mère qui fût elle la victime de cette erreur de jugement. Alors oui, on va de nouveau réfléchir, comprendre et sans doute juger. Il va retourner
en prison. Pour combien de temps? Pour y faire quoi? Être le cobaye de chercheurs recherchant les faits sociologiques expliquant son nouveau crime ? Cet homme fût libéré à peine trois ans
après avoir violé une autre femme..Il n’a même pas fait sa peine alors que sa victime vit en elle ce drame en permanence. Pensez à ceux qui ont subis et découvrent que l'homme qui a violé un
membre de sa famille était de nouveau dehors sans qu’on ne leur dise rien.


Ah oui, il était sous contrôle! Vous savez désormais ce que je pense Johnson, de vos recherches et études sociologiques. Sans doute disais-je plu haut qu’il faut
les poursuivre mais en ne prenant pas la population pour des cobayes et compter les points après la mort ou le viol. C'est trop facile de se poser la question de savoir APRES ce qui à cloché! Il
y a des chercheurs, des juges qui devraient dormir mal.


Pour le reste vous refaites des copiés/collés un peu lassant qui sont sans doute inutiles car les lecteurs de mon blog contrairement à ce que vous pensez, ne sont
des idiots et sont capables de suivre les commentaires. Pêché d’orgueil Johnson.



Gérard Brazon 09/09/2010 17:43



@ Johnson. Tout la le langage, vous êtes un breteur mais votre épée n'est pas du niveau de Cyrano (de Riposte Laïque). Vous fendez en touche accordant le point sur la bêtise du Cortex (comment
faire autrement) pour mieux relativiser par un coup d'épée (dans l'eau) du genre "J'en sais d'aussi stupides parmi les participants auxdits apéros qu'il dénonce dans son langage
primitif". Alors que ces "participants au dita apéro n'ont pas fait de vidéo d'appel aux meurtres, vous les mettez au même niveau. Sincèrement, vous n'avez vraiment aucune morale.


Quant à "l'excuse sociologique" cette formulation est pitoyable et me fait souvenir des fameux "sauvageons"! Les mêmes qui tirent dans le tas et particulièrement sur des policiers.
Chevénement n'a pas "d'excuse sociologique", il n'a pas d'excuse du tout en tant qu'homme politique soi disant responsable. Vous pensez que la pauvreté est une excuse? Que
savez-vous donc pour vous retourner l'argument sur le fait que ce demeuré est un pauvre et issus des banlieues dites "défavorisées". Votre argument est d'une tristesse et d'un niveau auquel vous
ne m'avez pas habitué. Alors tout est bon? Même Hitler a votre "excuse sociologique" compte tenu de sa prime jeunesse et de sa vie à Vienne. J'en pleure de rire mon bon Johnson.


Quant à ma réponse, vous avez encore tort car me semble-t'il, je vous ai souvent répondu.


Gérard Brazon



Gérard Brazon 09/09/2010 17:15



@ Dédé cul cul la praline. Vous prouvez quoi ? Si vous n'avez pas encore tyrouvé parmis mes écrits une seule critiques des cathos c'est que vous être aveugle ou ne savait pas lire. Je n'ai
rien à prouvé ni à vous ni à qui que ce soit. Il se trouve que mon engagement sur la liberté d'expression est bien réel, clair et que certains me l'ont fait payer par crainte des éclaboussures.
Mais vous, qui êtes-vous pour exiger  et me mettre au défi. Vous qui n'avez même pas le courage d'écrire sous votre vrai nom. Soyez déjà heureux que je vous réponde si ce n'est pour
vous dire mon mépris. C'est paraît-il mieux que l'indifférence et parce que je suis poli en espérant que vous en tiriez une leçon même si j'en doute fort. 



Dede la praline 09/09/2010 10:52



Monsieur Brazon


Si vous voulez des abrutis de l'autre bord -je veux dire d'extreme droite puisque vous semblez croire que ce dechet est de gauche- qui eructent leur haine je peut vous en trouver beaucoup.


 


C'est pas pour rien que le FN interdit aux journalistes d'interviewer ses militants de base dans les meetings. Ca vole pas haut à l'apero facho. Oh pardon; républicain.


 


Puisque vous etes un vaillant soldat de la laicité j'attends de vous que vous donniez votre point de vue surement eclairé sur l'avortement et l'homosexualité et sur les viols en série commis de
maniére institutionnelle et repetée par l eglise catholique au quatre coins du monde. Bref je vous met au défis de défendre la laicité sans parler d'arabo-musulmands. Juste une fois.


Prouvez moi donc que vous n'etes pas un islamophobe compulsif. Je sais que vous en etes incapable puisque vous deroulez une rengaine comme un clown fait tourner son orgue de barbarie sur 10 notes
et appelle cela une symphonie.


Pourquoi pas un article sur les juifs intégristes du 19eme arrondissement qui interdisent à leurs momes de parler aux goys?



Willard Johnson 09/09/2010 10:26



Hahaha ! Un ami m'avait parlé de cet énergumène. Je le découvre avec un effarement où ne point même pas un début d'amusement. Ce pauvre type est un inculte qui ne saurait pas élever son esprit
(en a-t-il malgré son "blaze" Cortex? j'en suis peu sûr) à hauteur d'entendement politique. Cessez de voir du fascisme où il n'est pas : ce mec est un abruti de la pire espèce, comme l'indique
assez son français si limité qu'il ne laisse entrevoir que la violence du geste comme expression.


J'en sais d'aussi stupides parmi les participants auxdits apéros qu'il dénonce dans son langage primitif.


Je note au passage, M. Brazon, que vous imputez à des supposés "bien pensants" des pensées de l'ordre de ce que Chevènement nomma "l'excuse sociologique". Vous parodiez une parole sur cet
imbécile que l'on vous devine imputer à la gauche. Procédé relativement ordurier. Je vous mets au défi de trouver ne seraient-ce que DEUX interventions de personnes représentatives de la gauche
"bien-pensante" qui auraient défendu cet arriéré au nom de raisons sociologiques, économiques, éducatives ou que sais-je...


Par ailleurs, je serais curieux de savoir d'où vous tirez les informations biographiques et administratives sur ce Monsieur. Vous parlez d'allocations, de ses origines, etc. (on devine en creux
que c'est pour vous un parasite étranger profiteur, etc. -- on connaît la rengaine), mais d'où viennent ces informations? Ah... ce sont des suppositions... Ah... Et après vous causez "fraude des
mots" et "désinformation"...


Je pense ne devoir pas m'attendre à une réponse de votre part, puisque, vous qui êtes extra-lucide, me considérez comme un bien-pensant gauchisto-islamophile et gnagnagna (vous l'avez déjà
laissé entendre en creux dans quelque article précédent)... Ah ! l'art de l'imputation !



Duchnock 08/09/2010 23:15



Comment se fait-il qu'avec ces propos trés graves fascisants, ce triste sire n'a pas été interpellé pour appel à la haine raciale avec menaces de morts. Mais qu'attend le Ministre pour faire
procéder à son arrestation ?



El borak 08/09/2010 19:26



Mince j'ai déjà vu cette tronche quelques part!!!!!, j'ai pas bien compris, il parle de ma mère, veut y faire quoi ?!


Ahhh! la démocratie est une chose que certains on du mal à assimiler, eux peuvent imposer leur tyrannie en toute liberté, mais un republicain laîc devrait lui cirer les pompes, j'aurais pleins de
trucs à lui répondre, mais........trop facile, même si il sagit de cocotier......



amateur de 911 08/09/2010 16:37



Bonjour,


Pas toujours super d'accord avec vous mais tout de même il y a de l'abus.


Un collègue me disait même qu'au centre aéré de ces filles (dans le 9-1 comme on dit) ou il doit preparer le gouter de ces 2 filles! et ben , terminé le pain Nutella sinon, ces filles sont
privées de gouter car volé donc , elles aiment ça tant mieux, il leur fait pain saucisson et avec ça tranquille! pas de vol de gouter pour des gamines de 8 et 10 ans, j'hallucine!!!


Bonne continuation!