(Vidéos) En route vers la 3ème Guerre Mondiale ? Explications...

Publié le 6 Septembre 2013

Au regard du dossier qui suit, les pantalonnades et autres gesticulations de nos tristes journalistes pour expliquer pourquoi il faut aller à la guerre, paraissent surréalistes, si ce n'est imbéciles et surtout dangereux. Ce n'est rien au regard des attitudes belliqueuses de nos politiques français de droite comme de gauche. Encore une fois, on s'aperçoit que le général De Gaulle avait une vision à long terme et l'amour de la France pour la France. Tous ses successeurs n'ont été que des "jean foutres" à commencer par celui qui l'avait trahi en premier, Giscard d'Estaing suivi de son compère radical-socialiste Jacques Chirac digne héritier de l'épouvantable François Mitterrand.

Une bonne nouvelle tout de même: François Hollande n'est qu'un pantin, il n'est pas à sa place et désormais, cela se voit. Il est temps qu'il parte et qu'il laisse à la France une chance de s'en sortir. 

"De Gaulle revient, ils sont devenus fous" pourrions nous dire !

Surtout n'allez pas imaginer que les pseudos héritiers du gaullisme sont à l'UMP. Ce serait une grave erreur de jugement. De Gaulle ne fut pas parfait, particulièrement et hélas, envers l'Algérie Française, mais personne ne pourra lui reprocher son manque de patriotisme. La France il l'avait dans les tripes. Ce qui ne fut jamais le cas de ces pseudos héritiers qui se sont contentés de l'avoir en portefeuille d'action et en indemnités. Des parasites sur un grand héritage...

Gérard Brazon

*****

Ce qui suit est une vidéo tout à fait instructive sur la perspective d'une Troisième Guerre Mondiale et les forces qui sont à l’œuvre dans l'ombre. Cette vidéo est tellement riche qu'il semblait nécessaire d'en réaliser la transcription et de sourcer au maximum les affirmations qui y sont mentionnées. C'est entre autre l'objet de cet article qui espérons-le permettra d'éveiller le plus de consciences possibles...
Source : www.NaturalRightsFoundation.org Traduction et sous-titrage : www.lejournaldusiecle.com
Annotations : Kairos & Logos


Pourquoi les États-Unis ont-ils attaqué la Libye [1], l'Irak [2], l'Afghanistan [3] et le Yémen [4] ?

Pourquoi les agents américains participent-ils à la déstabilisation de la Syrie [5] ?

Et pourquoi le gouvernement américain cherche-t-il tant à détruire l'Iran, en dépit du fait que l'Iran n'a attaqué aucun pays depuis 1798 [6] ?

Qui sera le prochain ? Vers quoi allons-nous ?

Quand vous regardez la trajectoire vers laquelle nous nous dirigeons, cela est incompréhensible si vous vous basez sur ce que l'on vous a enseigné à l'école. Et cela n'a absolument aucun sens si vous fondez votre vision du monde sur la propagande que les médias dominants tentent de faire passer pour de l'information. Mais c'est parfaitement sensé une fois que vous connaissez les réelles motivations des pouvoirs en place. Pour comprendre ces motivations, nous devons d'abord regarder l'Histoire.

En 1945, l'accord de Bretton Woods a fait du dollar la monnaie de la Réserve Mondiale [7], ce qui revenait à libeller en dollars les produits internationaux. Cet accord, qui donne aux Etats-Unis un avantage financier, a été établi à condition que l'argent puisse être convertible en or, au taux constant de 35$ l'once. Les États-Unis ont promis de ne pas imprimer beaucoup d'argent, mais il ne s'agissait que d'un accord verbal, puisque la FED a refusé de permettre toute vérification ou surveillance de son processus d'impression.

Au cours des années ayant précédé les années 70, les dépenses de la guerre du Vietnam [8] ont fait prendre conscience à de nombreux pays que les États-Unis ont imprimé beaucoup plus d'argent qu'ils n'en avaient en or. Ils ont donc commencé à réclamer de l'or en retour. Évidemment, cela a déclenché une baisse rapide de la valeur du dollar.



La situation a atteint son paroxysme en 1971, lorsque la France a tenté de retirer ce qu'elle possédait en or, et que Nixon a refusé [9].

Le 15 août 1971, il prononça le discours suivant : "J'ai chargé le Secrétaire au Trésor de prendre les mesures nécessaires pour défendre le dollar contre les spéculateurs. J'ai chargé le Secrétaire Connally de suspendre temporairement la convertibilité du dollar en or ou les autres actifs en réserve, sauf pour des sommes et conditions jugées dans l'intérêt de la stabilité monétaire ainsi que pour les meilleurs intérêts des États-Unis."




Ce n'était évidemment pas une suspension temporaire comme il le prétendait, mais un changement permanent, et pour le reste du monde qui avait confié aux États-Unis son or, il s'agissait purement et simplement d'un vol.

En 1973, le Président Nixon demanda au roi Faysal d'Arabie Saoudite de n'accepter les paiements pour le pétrole qu'en dollar et d'investir les profits dans les bons du Trésor et les billets américains [10]. En échange, Nixon garantissait une protection militaire des champs de pétrole saoudiens. L'offre a été étendue à l'ensemble des pays clefs producteurs de pétrole dans le monde, et en 1975, tous les membres de l'OPEP ont accepté de ne vendre leur pétrole qu'en dollars américains [11].

Le mouvement consistant à détacher le dollar de sa parité-or en le rattachant au pétrole étranger, ce qui a instantanément forcé tous les pays importateurs de pétrole du monde à maintenir un approvisionnement constant de billets de la Réserve Fédérale. Et pour avoir ce papier vert, ils doivent envoyer des biens physiques à l'Amérique. Voici comment les pétrodollars sont nés.

Les billets s'en allaient et tout ce dont les États-Unis avaient besoin arrivait. C'est ainsi que les États-Unis sont devenus très très riches. Ce fût la plus grande escroquerie financière de l'Histoire.

La course à l'armement de la Guerre Froide était un jeu de Poker. Les dépenses militaires étaient les jetons et les États-Unis avaient un approvisionnement en jetons infini.

Avec les pétrodollars à leur actif, ils ont réussi à faire monter les enchères de plus en plus haut, et dépenser plus que tous les autres pays du monde, jusqu'à ce que finalement les dépenses militaires américaines dépassent celles de toutes les nations du monde réunies [12].

L'Union Soviétique, n'a jamais eu la moindre chance. L'effondrement du bloc communiste en 1991 [13]a éliminé le dernier adversaire de taille face à la puissance militaire américaine. Les États-Unis étaient désormais une superpuissance incontestée, sans rival.

Beaucoup espéraient que cela marquerait le début d'une nouvelle ère de paix et de stabilité. Malheureusement, ceux au sommet avaient d'autres idées. La même année, les États-Unis ont envahi l'Irak, lors de la première guerre du Golfe [14].

Et après avoir anéanti l'armée irakienne et détruit leurs infrastructures, dont des stations d'épuration et des hôpitaux, des sanctions paralysantes ont été imposées, lesquelles empêchaient aux infrastructures d'être reconstruites. Ces sanctions qui ont été initiées par Bush père et soutenues tout au long par l'administration Clinton, ont duré plus d'une décennie. Et on estime qu'elles ont tué plus de 500 000 enfants. L'administration Clinton était parfaitement au courant de ces chiffres [15].

[Journaliste à Madeleine Albright] : Nous avons entendu dire qu'un demi-million d'enfants sont morts... c'est plus que les enfants morts à Hiroshima. Cela en valait-il le prix ?

[Madeleine Albright] : Je pense que c'était un choix très difficile, mais nous pensons que cela en valait la peine.




Mme Albright, qu'est-ce qui vaut la peine de tuer 500 000 enfants ?

En novembre 2000, l'Irak a commencé à vendre son pétrole exclusivement en euros [16]. Il s'agissait d'une attaque directe contre le dollar et envers la domination financière américaine, et cela n'allait pas être toléré.

En réponse, le gouvernement américain avec l'aide des médias dominants, a commencé à mettre en place une campagne de propagande massive affirmant que l'Irak possédait des armes de destruction massive et qu'elle avait l'intention de les utiliser [17].

En 2003, les États-Unis ont envahi l'Irak, et une fois qu'ils eurent pris le contrôle du pays, les ventes de pétrole ont été de nouveau adossées au dollar [18]. Ceci est particulièrement remarquable car revenir au dollar entraînait une perte de 15 à 20% sur les revenus en raison de la valeur élevée de l'euro. Cela n'a aucun sens, sauf si vous prenez en compte les pétrodollars.

[General Wesley Clark] : Alors je suis revenu le voir quelques semaines plus tard, et à ce moment-là, nous bombardions l'Afghanistan. J'ai demandé : "Prévoyons-nous toujours d'aller en guerre contre l'Irak ?". Il a dit : "Oh, c'est pire que ça." Il s'est baissé et a pris un document rangé au bas de son bureau, et il a dit : "Je viens de récupérer ça d'en haut" ; l'équivalent aujourd'hui du bureau du Secrétaire à la Défense. "Il s'agit d'un mémo qui décrit comment nous allons détruire 7 pays en 5 ans, en commençant par l'Irak, puis la Syrie, le Liban, la Libye, la Somalie, le Soudan, et en finissant avec l'Iran."





Jetons un coup d’œil sur les événements de la dernière décennie et voyons si nous pouvons en tirer un modèle. En Libye, Khadafi était en plein processus d'organisation d'un bloc de pays africains visant à créer une monnaie basée sur l'or appelée le Dinar [19], qu'ils souhaitaient utiliser pour remplacer le Dollar dans cette région.

Les forces américaines et l'OTAN ont déstabilisé puis renversé le gouvernement libyen en 2011, et après avoir pris le contrôle de la région, les États-Unis ont armé les rebelles, exécuté Khadafi, et immédiatement mis en place la Banque Centrale Libyenne [20].

L’Iran mène depuis un certain temps une campagne active visant à mettre fin aux ventes de pétrole en dollar [21]. Et l'Iran a récemment passé des accords afin de commencer à vendre son pétrole contre de l'or [22].

En réponse, le gouvernement américain avec l'aide des médias dominants a tenté de créer un soutien international pour encourager des attaques militaires sous le prétexte d'empêcher l'Iran de construire une arme nucléaire [23]. En attendant, ils ont mis en place des sanctions visant à provoquer un effondrement économique de l'Iran [24].

La Syrie est le plus proche allié de l'Iran et ils sont liés par des accords de défense mutuelle [25]. Le pays est actuellement en train d'être déstabilisé avec l'aide secrète de l'OTAN [26]. Et si la Russie et la Chine ont mis en garde les États-Unis de ne pas se lancer dans cette aventure [27], la Maison Blanche à quant à elle fait des déclarations au cours des derniers mois indiquant qu'elle envisage une intervention militaire [28].

Il est évident que l'on ne réalise pas ce qu'une intervention militaire en Syrie et en Iran signifie. La conclusion de tout ceci est évidente, tout comme pour l'Irak et la Libye. Les États-Unis travaillent activement pour créer le contexte qui leur donnera la couverture diplomatique pour faire ce qu'ils ont déjà prévu de faire.

Le motif de ces invasions et actions clandestines devient clair lorsqu'on les regarde dans leur contexte global. Ceux qui contrôlent les États-Unis comprennent que si quelques pays commencent à vendre leur pétrole dans une autre monnaie, cela déclenchera un effet domino, et le dollar s'effondrera. Ils ont conscience du fait qu'il n'y a absolument rien d'autre qui maintienne la valeur du dollar en ce moment, et le reste du monde aussi.

Mais plutôt que d'accepter le fait que le dollar se rapproche de la fin, les pouvoirs en place ont mis en œuvre une manœuvre bien réfléchie. Ils ont décidé d'utiliser la force brute de l'Armée US pour écraser toute résistance au Moyen-Orient et en Afrique.

Le dinar à lui seul serait suffisamment nuisible, mais ce que vous devez comprendre, c'est que cela ne va pas se terminer avec l'Iran. La Chine et la Russie ont déclaré publiquement dans des termes sans équivoques, qu'ils ne toléreront pas une attaque contre l'Iran ou la Syrie. L'Iran est l'un de leurs principaux alliés et l'un des derniers producteurs de pétrole indépendants dans la région.

Et ils ont conscience que si l'Iran s'effondre, alors ils n'auront aucun autre moyen d'échapper à la valeur du dollar que de mener la guerre. Et pourtant, les États-Unis poussent à cela en dépit des mises en garde.

Ce que nous voyons ici, c'est une trajectoire qui mène tout droit à l'impensable. C'est une trajectoire qui a été cartographiée il y a des années en ayant conscience des conséquences humaines que cela implique.

Mais qui sont ceux qui nous mènent dans le mur ?

Quel genre de psychopathe est prêt à déclencher un conflit mondial qui entraînerait des millions de morts juste pour protéger la valeur d'une monnaie papier ?

Évidemment, ce n'est pas le Président. La décision d'envahir la Libye, la Syrie ou l'Iran, a été prise des années avant qu'Obama soit sous le feu des projecteurs. Et pourtant, il ne fait qu'exercer ses fonctions tout comme l'on fait les marionnettes qui l'ont précédé.

Alors, qui tire les ficelles ?

Bien souvent, la meilleure réponse se trouve dans une autre question : "Cui bono ?" [A qui cela profite ?]

Bien sûr, ceux qui ont le pouvoir d'imprimer le dollar à partir de rien ont le plus à perdre si le dollar s'effondre. Depuis 1913, ce pouvoir est détenu par la Réserve Fédérale. La FED est une entité privée détenue par un conglomérat des banques les plus puissantes au monde [29] et les hommes qui contrôlent ces banques sont ceux qui tirent les ficelles. Pour eux, c'est juste un jeu.

Votre vie ainsi que celle de ceux que vous aimez ne sont que des pions sur leur échiquier.

Et tel un enfant gâté de 4 ans qui jetterait l'échiquier au sol dès qu'il commence à perdre, les pouvoirs en place sont prêts à déclencher une 3ème guerre mondiale pour garder le contrôle sur le système financier mondial.

Rappelez-vous en lorsque les guerres s'étendront et s'accélèreront. Rappelez-vous en lorsque votre fils ou celui du voisin rentrera dans un cercueil couvert d'un drapeau. Rappelez-vous en lorsqu'ils pointeront du doigt le nouveau Ben Laden. Parce que ces aliénés qui dirigent ce spectacle iront aussi loin que vous le leur permettrez.

Alors, combien de temps nous reste-t-il ? J'entends ça constamment, mais c'est la mauvaise question. Demander combien de temps il nous reste est une posture passive. C'est l'attitude d'un prisonnier qui attend qu'on le sorte d'un fossé et qu'on lui tire une balle dans la tête.

Quelles sont nos chances ? Peut-on changer le cours des choses ? Mauvaise question encore ! Les chances n'ont plus d'importance. Si vous comprenez ce à quoi nous sommes confrontés, alors vous avez une responsabilité morale de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour changer le cours des choses, sans regarder quelles sont nos chances. C'est seulement lorsque vous arrêtez de baser votre participation sur les chances de réussite que la réussite devient réellement possible.

Pour éradiquer la force maladive de ce projet financier et traîner ces cartels criminels en justice, nous n'avons pas d'autre choix qu'une révolution.

Le gouvernement ne va pas vous sauver car il est complètement infiltré et corrompu jusqu'à l'os. Compter sur lui pour trouver une solution est à ce stade totalement naïf.

Il y a 3 étapes pour mener une révolution, et celles-ci se suivent.

La phase 1 est déjà en cours. C'est la résistance idéologique. A ce stade, nous devons travailler activement pour réveiller le maximum de personnes possible, à propos de ce qui est en train de se passer, et ce vers quoi nous nous dirigeons. Toutes les révolutions débutent par des bouleversements dans les mentalités, et aucune autre résistance significative n'est possible sans cela.

Le succès à cette étape du "jeu" peut être mesuré par la contagion des idées. Lorsqu'une idée atteint une masse critique, elle se répand d'elle-même dans toute la société. Pour parvenir à cette contagion, nous avons besoin de plus de gens dans ce combat. Nous avons besoin de plus de personnes qui s'expriment, font des vidéos, des articles, propagent ces informations, à l'échelle nationale et internationale. Et nous avons surtout besoin d'atteindre la Police et l'Armée.
(Vous en tant que lecteur pouvaient le faire en diffusant au maximum tous les sites et blogs de résistance. ndlr Gérard Brazon )

La phase 2 est la désobéissance civile plus connue sous le nom de résistance non-violente. A ce stade, vous déposez votre argent là où se trouve votre intérêt, ou plus précisément, vous retirez votre argent ainsi que votre obéissance envers le gouvernement, et vous faites tout ce qui est possible pour mettre l'Etat à l'arrêt. Pratiquée massivement, cette méthode à elle seule est souvent suffisante pour mettre un régime à genoux.
(On comprend mieux l'acharnement contre les "veilleurs debouts", les conseils en investissement, les propos rassurants sur la bonne santé du pays, sur le bout du tunnel à la manière des recours pour le condamné à mort ou la remise de peine. Susciter l'espoir pour mieux contrôler. Ndlr Gérard Brazon)

Si vous échouez à ce stade, alors la phase 3 est inévitable.

La phase 3, c'est la résistance physique directe. Elle est le dernier recours, et doit être écartée et retardée aussi longtemps que possible, et ne devra être invoquée qu'après que toutes les options auront été épuisées.

Il y a ceux qui parlent virilement et qui affirment qu'ils résisteront le moment venu, mais il y a ceux qui ne réalisent pas que si vous êtes inactifs pendant les 2 premières étapes et économisez vos efforts pour la dernière phase de résistance, alors vous échouerez.

Lorsqu'en Allemagne, les Nazis allaient de porte en porte, traînant les gens hors de leur maison, c'était à ce moment là qu'il fallait se battre physiquement. Mais en raison d'un manque de résistance idéologique et de désobéissance civile avant cela, même un soulèvement armé aurait probablement échoué à ce moment là.

Un soulèvement armé ne peut réussir que si les gens ont une attitude de résistance active. Et la résistance active n'est possible qu'après que leurs esprits se soient libérés de la propagande dominante. Si vous voulez vous battre, c'est maintenant ou jamais. Vous n'aurez pas d'autre chance plus tard. Les enjeux sont beaucoup plus importants qu'ils ne l'étaient durant l'Allemagne Nazi.

Si vous souhaitez vous impliquer, rédiger des articles, produire des vidéos, ou faire des interviews sur ces sujets vous pouvez le faire sur des Sites et Blogs de résistance française comme Puteaux-Libre, Riposte-Laïque, Résistance Républicaine, Bd Voltaire et bien d'autres (la liste se trouve sur la colonne de droite) ou si vous êtes un militant ayant besoin d'un site web vous pouvez allez sur www.naturalrightsfoundation.org


Source : www.NaturalRightsFoundation.org Traduction et sous-titrage : www.lejournaldusiecle.com
Annotations : Kairos & Logos

[1Guerre en Libye : la chronologie des événements (Le Monde)

 [2Guerre d'Irak : comment tout a commencé il y a dix ans (Le Figaro)

 [3Chronologie des événements en Afghanistan depuis 2001 (La Croix)

 [4Obama déclare la guerre à Al-Qaïda au Yémen (LCI)

 [5Pacte USA-Al Qaeda sur la Syrie, 5 000 djihadistes devraient participer au renversement d’al-Assad (Réseau Voltaire)

 [6The Wars of Iran

 [7Accords de Bretton Woods (Wikipédia) 

 [8] "Le coût direct de la guerre s'élève à 140 milliards de dollars et les coûts indirects sont évalués à 900 milliards." : guerre du Viêt-nam (L’Encyclopédie Canadienne)

 [9De Gaulle, l’or et le Dollar (Geopolintel)

 [10Petrodollar pumping US policy on Iran, backfire looms (Russia Today)

 [11A New American Century? Iraq and the hidden euro-dollar wars (Centre de recherche sur la mondialisation)

 [12Liste des pays par dépenses militaires (Wikipedia)

 [13La fin de l'URSS en décembre 1991: des jours qui ébranlèrent le monde (Le Point)

 [14Chronologie de la Guerre du Golfe 1990 - 1991 (Guerre du Golfe)

 [15Iraq Sanctions Kill Children, U.N. Reports (New-York Times)

 [16L'Irak va vendre son pétrole en euros (Le Parisien)

 [17Colin Powell : comment la CIA m'a trompé (Le Nouvel Observateur)

 [18Iraq returns to international oil market (Financial Times)

 [19The mystery of Gaddafi’s gold (Voice of Russia)

 [20Military Monetary Policy: Rebels Set Up Central Bank (CNBC)

 [21L'Iran et la Russie suppriment le dollar de leurs échanges commerciaux (Radio Francophone Iranienne)

 [22L'Iran vendra son pétrole contre de l'or, des monnaies locales et même par le troc (La Tribune)

 [23Four scenarios on Iran nuclear program (CNN)

 [24‘Crippling’ U.S. Sanctions Aim to Topple Iran Regime, Mehr Says (Bloomberg)

 [25Iran and Syria confront US with defence pact (Guardian)

 [26Syrie : Regroupement de combattants étrangers aux frontières turque et jordanienne (Réseau Voltaire) 

 [27La Chine et la Russie font rempart autour de la Syrie et l'Iran (Libération)

 [28Syrie: Obama évoque possible intervention militaire (Huffington Post)

 [29] Les Secrets de la Réserve Fédérale de Eustace Mullins

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

island girl 08/09/2013 02:00


Exposé très intéressant,merci M. Brazon.

Marie-claire Muller 07/09/2013 16:11


Regardez l'excuse de flanby pour faire la guerre à la syrie(sur ISLAM DANGER PLANETAIRE)


http://youtu.be/bO9wn-iaBWg

Marie-claire Muller 07/09/2013 15:39


Le gouvernement américain se révèle au monde comme une bande de criminels de guerre et de menteurs – Paul Craig Roberts


7
septembre 2013 · par avic · dans Dossiers-réflexions-idées, Guerres, Impérialisme, Injustice - Droit de l'Homme. ·




 


 


 


 


 

 

4 Votes



 


Le public américain a-t-il la force de caractère pour faire face au fait que
le gouvernement américain apparaît aux yeux du monde entier comme une bande de criminels de guerre qui mentent à chaque fois qu’ils ouvrent la bouche? Le Congrès et le public américain vont-ils
gober le mensonge de la Maison Blanche selon lequel ils doivent soutenir des criminels de guerre et des menteurs ou «L’Amérique perdra la face»?


Les mensonges du régime Obama sont si transparents et si flagrants que le prudent et diplomatique président russe Poutine a perdu sa patience et a dit ce que nous savions tous déjà : John Kerry
est un menteur. M. Poutine a déclaré : "Ce fut très désagréable et surprenant pour moi. Nous leur parlons [les Américains], et nous supposons qu’ils sont des gens honnêtes, mais il [Kerry] ment
et il sait qu’il ment. C’est triste. "
http://www.informationclearinghouse.info/article36117.htm


Lorsque le secrétaire d’État Colin Powell a été envoyé par le régime criminel de Bush pour mentir à l’ONU, Powell et son chef de cabinet affirment que Powell ne savait pas qu’il mentait. Il n’est
jamais venu à l’idée du Secrétaire d’État que la Maison Blanche puisse l’envoyer à l’ONU pour déclencher une guerre qui a tué, mutilé, et dépossédé des millions d’Irakiens sur la base de
mensonges totaux.


Le méprisable John Kerry sait qu’il ment. Voici la secrétaire d’Etat américain, et Obama, le président fantoche, mentant sciemment au monde. Il n’y a pas une once d’intégrité au sein du
gouvernement américain. Aucun respect pour la vérité, la justice, la morale ou la vie humaine. Voici deux personnes si diaboliques qu’ils veulent répéter en Syrie ce que le criminel de guerre
Bush a fait en Irak.


Comment le peuple américain et ses représentants au Congrès peuvent-ils tolérer ces criminels extraordinaires ? Pourquoi Obama et John Kerry ne sont-ils pas destitués ? Le régime Obama a toutes
les caractéristiques de l’Allemagne nazie et de la Stasi de l’Allemagne communiste, sauf que le régime Obama est pire. Il espionne le monde entier et ment là-dessus. Il est pleinement engagé dans
le meurtre de personnes dans sept pays, un déchaînement meurtrier que même Hitler n’a pas tenté.


Il sera bientôt décidé  de savoir si le régime criminel d’Obama peut acheter la collaboration du Congrès et les États marionnettes européens pour un crime de guerre transparent. La décision
déterminera le sort du monde.


Quant aux faits, le rapport publié à l’ONU par le gouvernement russe conclut que les armes utilisées dans les attaques chimiques en Syrie sont semblables aux armes qui se trouvent entre les mains
d’al-Nusra et sont différentes des armes que l’on sait que la Syrie possède.
http://www.informationclearinghouse.info/article36116.htm


Le régime Obama n’a livré aucune preuve à l’ONU. C’est parce que le régime criminel n’en a aucune, et a juste monté des contes de fées.


Si le régime Obama avait la moindre preuve, elle aurait été fournie au Premier ministre britannique David Cameron pour lui permettre d’obtenir le vote du Parlement. En l’absence de preuve,
Cameron a dû admettre devant le Parlement qu’il n’en avait aucune, mais seulement la conviction que le gouvernement syrien avait utilisé des armes chimiques. Le Parlement a dit à la marionnette
de Washington que les Britanniques n’allaient pas à la guerre sur la base de la croyance sans fondement du premier ministre.


Le peuple américain et le reste du monde vont-ils  juste rester là, à sucer leur pouce, pendant qu’un nouvel Etat nazi est en train de se former à Washington?


Le Congrès doit voter contre la guerre et faire comprendre à Obama que s’il défie le pouvoir constitutionnel du Congrès, il sera destitué.


Si le Congrès américain est trop corrompu ou incompétent pour faire son devoir, le reste du monde doit rejoindre le Secrétaire général de l’ONU et le Président de la Russie et déclarer que
l’agression militaire unilatérale par le gouvernement américain est un crime de guerre, et que le gouvernement criminel de guerre américain va être isolé dans la communauté internationale. Tout
membre de ce gouvernement pris en train de voyager à l’étranger sera arrêté et remis à la Haye pour y être jugé.


Traduction : Avic


http://www.paulcraigroberts.org/2013/09/05/the-us-government-stands-revealed-to-the-world-as-a-collection-of-war-criminals-and-liars/



Walker 06/09/2013 21:09


Ben Sylvain a tout compris !
Je fais au plus court : les Juifs n' ont pas le droit d' avoir un comportement de Juif.
Sinon c' est d' affreux sionistes !


pfff y' en a (comme disait un grand humoriste) plus ils sont petits plus ils sont cons !

Marie-claire Muller 06/09/2013 20:50


Israël pays courageux et intégre, qui soigne les palestiniens dans ses hôpitaux alors que ceux ci ne pensent qu'à  faire exploser les juifs!!!!Israël est  le dernier pays libre
où tous les persécutés par les islamistes peuvent se réfugier!!Bien que chrétienne, Israël est dans mon coeur, il fait parti intégrante de mon héritage,Cette haine des juifs par certains,déguisée
en antisionisme est dégradante pour ceux qui la détienne car elle est la preuve d'une imbécilité et d'un manque d'humanité qui a fait qu'à certaines époques on a pû persécuter de pauvres gens
dont le tord a été d'être juifs et plus industrieux et intelligents que certains autres envieux et jaloux!!ce que sont les soi disant palestiniens en réalité des envahisseurs(des coucous)comme
ils le font dans tous les pays!!

Gérard Brazon 07/09/2013 11:31



Je partage n'en déplaise à Sylvain qui devrait revoir sa copie et surtout se cultiver.



Marie-claire Muller 06/09/2013 18:56


L url de la video qui montre que les victimes du gaz sarin en lybie sont des acteurs


http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=OmBsHkToWww


 

Sylvain 06/09/2013 17:48


J'avais déjà vue des "articles" réalisé par tes soins. c'estpurement de la merde, avec un certain partis pris gerbant. en arrivant sur le site, je vois : soutenir israel ... j'ai tout compris. au
revoir.

Gérard Brazon 06/09/2013 19:51



Donc pour vous, soutenir Israël est plus grave que de démontrer une action des Etats-Unis. Cela revient à dire que soutenir Israël devrait m'interdire de critiquer le Hamas et le Hetzbollah.
Soutenir Israël doit m'interdire d'affirmer qu'Hollande nous mène vers une guerre. Est-ce cela votre argumentation ? Israël le diable, seule pays responsable des malheurs du monde alors qu'il n'a
que soixante ans et fait du territoire où il est l'un des plus riches du monde par sa productivité, son économie, sa force militaire ? Affligeant. Si cela était si simple, comment expliquez-vous
qu'aucun des pays arabes n'ait été capable d'en faire autant avec des ressources bien plus importantes sur le territoire ?


Cette réaction ne serait-elle pas la preuve de votre "antisionisme", cache-sexe de l'antisémitisme nouvelle formule ?



Walker 06/09/2013 14:07


Addendum : le lien 8 ne fonctionne pas non plus.

Walker 06/09/2013 14:03


Très bien expliqué pour un économiste ignorant comme moi.
Je savais tout cela mais sans pouvoir le coordonner correctement.
Spécial merci à Gérard Brazon d' avoir publié ce reportage.

Le lien 29 ne fonctionne pas mais il est facile d' accéder aux Secrets de la FED de E. Mullins et notamment à un PDF qui explique tout cela.

Je transmets le lien de cette page à mes contacts.

LA GAULOISE 06/09/2013 13:33


ET ENCORE UNE FOIS LES PLANQUES VONT CONDUIRE LES AUTRES AU CASSE-PIPE. MAIS C ETTE FOIS IL FAUT ABSOLUMENT REFUSER D Y ALLER ET DE TOMBER DANS LE PIEGE FORMENTER PAR DES LACHES QU EUX RESTERONT
LE DERRIERE SUR LEUR SIEGE OU QI S ENFUIRONT AU PREMIER COUP DE CANON . NON AU MASSACRE D INNOCENTS AU PROFIT D IMBECILES .