Vifs échanges devant l’Hôtel-de-Ville, à l’occasion de la soirée ramadan de Delanoé (Vidéo 30′)

Publié le 25 Août 2011

par Martine Chapouton - Riposte Laïque

 


 

Le site Enquête et Débats nous propose un remarquable reportage de 30 minutes, devant l’Hôtel de Ville de Paris, à l’occasion de la soirée ramadan du maire de Paris, ce mercredi 24 août.

Ce reportage commence par une interview de Pierre Cassen, jusqu’à 4’11. Il défend les principes laïques, sans se priver de dire tout le mal qu’il pense du ramadan, au 21e siècle.
A partir de 4’11″, une invitée à la soirée de Delanoë exprime ses doutes quant à la démarche du maire de Paris.
A partir de 5’29″ Alain Wagner (Stop charia) développe, avec des exemples très forts, ce qu’est la charia, et de quoi se rendent complices ceux qui, par ignorance ou par militantisme, la propagent en France.
A partir de 10’44″, Christine Tasin explique les raisons de sa présence, et la trahison laïque et républicaine de Delanoë.
A partir de 15’29″, et c’est là, à notre avis, que le reportage prend toute sa dimension, on assiste à des scènes étonnantes.
D’abord, on voit des militants qui veulent distribuer, paisiblement, des tracts aux invités du maire de Paris se faire repousser par les forces de l’ordre, alors que personne ne s’est plaint. On ne peut, comme le signalera Christine Tasin et un intervenant, qu’y voir la confirmation qu’en France, il est de plus en plus difficile d’émettre la moindre critique de l’islam sans avoir des problèmes. On ne peut que constater le deux poids deux mesures, quand on constatera qu’un Parti tunisien pourra, lui, sans aucun problème, distribuer sa propagande électorale au public du maire de Paris. On ne pourra, d’autre part, que constater que les policiers sont insultés, bousculés, parfois frappés par des voyous ou par les islamistes de Forsane Alizza, à Aulnay, sans avoir le droit de bouger une oreille, mais que, quand des résistants laïques viennent paisiblement distribuer un tract, ils sont invités à déguerpir immédiatement.
L’autre passage intéressant est d’écouter, lors de vifs échanges, ou lors de certaines interviews de Jean Robin, les arguments de ceux qui n’ont que reconnaissance, voire vénération, pour le maire de Paris. On y voit des personnes de culture arabo-musulmane qui nous expliquent que l’islam est une religion de tolérance, qui nous parlent de spiritualité, et qui nous assènent que la laïcité, c’est la tolérance, donc qu’il est logique que le maire commémore la rupture du jeune du ramadan dans son Hôtel de Ville. Ces personnes, de culture arabo-musulmane, qui affirment très fort leur nationalité française, et leur attachement à notre pays, ont une vision religieuse de l’Etat, et absolument pas une vision laïque. Leur discours est opposé à la conception française de séparation du religieux et du politique, et beaucoup plus proche de la conception anglo-saxonne.
Mais c’est l’échange, assez musclé, avec une bobo parisienne, manifestement sympathisante du maire de Paris, qui est le plus révélateur de la dérive de toute une partie de la gauche, qui, à son tour, reprend la conception anglo-saxonne, et sarkozyste, de la laïcité, en légitimant, au nom du respect d’autrui, la commémortation d’un culte dans une mairie.
Ces échanges illustrent mieux que de longs discours la régression laïque que, sous l’impulsion de l’islam, avec la complicité active de la majorité de la gauche, pour le plus grand bonheur des autres Eglises et d’une partie de la droite, notre pays subit depuis trente années.
Naturellement, l’humour devant conserver ses droits, les amis deRiposte laïque et de Résistance républicaine ne se priveront pas, goguenards, de manger un bon bout de saucisson devant la longue file d’attente de ceux qui en seront privés…

Une vidéo à regarder jusqu’au bout, et à faire connaître autour de vous. On est réellement, dans les témoignages, face à deux visions antagoniques de la société.

Martine Chapouton

http://www.enquete-debat.fr/archives/la-soiree-ramadan-a-la-mairie-de-paris-fait-polemique

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

francis Claude 26/08/2011 06:40



le commentaire que je puis fazire est trés simple.


c'est une foi de plus une preuve flagrante des pouvoirs public du viol de nos lois, et pour la manif Tunisienne comment la dispersé puisque delnoé ce réclame tunisien...