Viliers et Grenoble. Mêmes effets, mêmes conséquences. Assez du laxisme...

Publié le 19 Juillet 2010

              Quelle différence y a-t-il entre Villiers de bel et la cité l’Arlequin de Grenoble ? Aucune apparemment puisque l’on cherche à tuer du flic.

             Combien vaut la peau d’un flic pour ces éternels « jeunes » des cités ? Pas grand-chose ! Villiers le bel c’était hier à l’échelle du temps. Trois ans après, des policiers casqués et armés circulent dans l’espace de la cité Arlequin comme dans un espace de guerre.

 

            1/  Villiers le bel, des émeutes suite à des « jeunes » qui se tuent en deux roues.

            2/ Grenoble des émeutes suite à un « djeune » (27ans, excusez du peu) qui lui, se fait tuer en voulant, armé jusqu’aux dents y compris le gilet par balles, cambrioler un Casino. Il se fait descendre dans une course poursuite. Dans un pays normal, avec une morale normale, les citoyens trouveraient que, finalement, il a joué, il a perdu.

             Mais à Grenoble, comme à Villiers le bel et dans bien d’autres cités de non droit ou la police ne rentre plus ou les autorités ont abdiqué, rien n’est normal, rien n’est moral hormis la loi des cités et des « djeunes » que nos médias s’évertuent encore à appeler jeunes jusqu’à 30 ou 35 ans sans que l’on sache si c’est de la jeunesse physique ou mentale qu’ils parlent.

              Toutefois, on peut tout de même soumettre qu'un « djeune » armé et équipé de gilet par balles ne devrait pas avoir ce qualificatif.

              Autrefois on disait bandit, truand, gangster, voyou ! Mais curieusement, nos médias insistent pour n’y voir que des « jeunes » au point que d’avoir des enfants jeunes pour des parents normaux ayant de la morale si ce n’est le moral pourrait devenir gênant.

 

            Que nous dit France 3 sur l’affaire de Grenoble ? Elle nous fait une rétrospective des truands des années cinquante issus de la Mafia italienne comme si Grenoble était le Chicago français. Une manière curieuse d’édulcoré la responsabilité des jeunes d’aujourd’hui ? Ce n’est pas de leur faute, c’est l’air des cités de Grenoble. Pitoyable. Toujours cette volonté des médias officiels de ne pas souligner les vrais responsabilités.

 

Ailleurs, c’est une gendarmerie qui est attaquée façon commando. Pourquoi ? Un ressortissant des « gens du voyage », autre appellation servant à désigner les romanos d’autrefois, se fait descendre parce qu’il lui prend la mauvaise idée de foncer sur un gendarme. Le gendarme réplique, il a eu le tort de ne pas se faire tuer sur place. Alors, ces amis cagoulés et armés, font une descente. Tout à fait logique dans cette société anormal et à la morale de plus en plus douteuse.

 

Des femmes pleurent, des hommes voient leurs biens pillés, brûlés. D’autres jeunes « normaux » se taisent par peur. Des jeunes filles se terrent dans les appartements. Souvent, ce sont des gens qui n’ont guère de moyens. Tous habitent dans ces quartiers comme des prisonniers dans un ghetto. Ce n’est pas la police qui joue le rôle de kapo, de waffen SS mais cette jeunesse qui détruit, pille, saccage les halls d’immeubles, les escaliers, entre chez les gens et terrifie les locataires. C’est cette jeunesse, triomphante et arrogante dans les cités qui est fasciste aujourd’hui et qui est défendue par la gauche et ses représentants associatifs.

 

Cette situation ne date pas d’hier. Tous les ministres de la ville et toutes les Fadéla Amara du monde se sont cassés le bec sur cette situation éminemment politique. De quoi s’agit-il en fait ?

De reconquérir les quartiers, les cités laissées à l’abandon par des années d’accumulation d’immigration incontrôlée. Des années de regroupements de familles  y compris polygames et souvent de manière ethnique. J’ai un ami marocain qui fût suspecté au Maroc du fait de son accent algérien prit dans sa cité de Nanterre.

 

Au début, ce fût du grand débarras pour finir aujourd'hui dans le fourre tout. Ces cités n’ont pas toujours été ce qu’elles sont devenues. J’ai passé ma jeunesse en HLM, il y avait des plantes vertes à chaque étage, les escaliers et les halls étaient propres et les murs des immeubles également. Les habitants étaient fiers d'avoir les toilettes et la salle de bain chez eux. C'était il y a 40 ans, un siècle semble t'il. Nous n’avions pas transformé nos lieux d’habitations en cités poubelles. Ces lieux d’habitations ne se sont pas transformés en désastre par la magie du Saint esprit mais bien par ceux, les nouveaux barbares, qui détruisent tout sur leur passage et des familles qui s’en moquent bien de cet intérêt général pourvu que les « allocs » tombent chaque mois ! C’est cela la réalité. Que cela plaise ou non aux bobos de la gauche et de la droite.

Il s’agit de pacifier des secteurs entiers, de sévir, de condamner, mais aussi de restaurer le bâti et la confiance en premier lieu. Pour cela,

-          Il faudrait laisser la police faire son travail et arrêter de la suspecter de facto dès qu’elle intervient.

-          Il faudrait que la justice cesse de transformer des coupables en victimes. Victimes de la société, du racisme, du chômage et que sais-je encore.

-          Il faudrait cesser de donner la parole à ces pseudos « jeunes » incapables de formuler une pensée cohérente qui aille au-delà de l’esprit de tribu ou de bandes et la redonner à la population qui souffre de ces délinquants, de ces voyous.

-          Il faudrait cesser de recevoir les familles de ces prétendus « victimes » alors qu’elles sont les premières responsables du piteux résultat éducatif.

-          Il faudrait que l’éducation nationale ne soit pas le déversoir de toute une faune de « sauvageon », « trublions », « gamins » ou autres « jeunes » comme disent nos bien-pensants. Mais au contraire, promouvoir des centres de rééducation externes à la cité.

-          Il faudrait que l’éducation enseigne car ce n’est pas son rôle d’éduquer des enfants mais c’est aux parents de le faire. Il y a des lois qui existent déjà pour contraindre la famille et la responsabiliser si nécessaire.

 

J’enfonce des portes ouvertes ? Je le sais bien.

             Nos politiques le savent bien, les Maires le savent bien, les directeurs de HLM le savent bien, les directeurs d’école le savent bien y compris les Préfets, les Présidents de Conseil généraux et régionaux. Je ne les prends pas pour des ignorants, des imbéciles ! Ils savent tous mais ne savent pas comment faire ou plutôt, refusent d’imaginer la seule solution possible. La remise dans le droit chemin.

           Purger les cités des quelques bandes référencées pour mieux valoriser les jeunes qui veulent réussir. Juger sévèrement et les remettre entre les mains d’éducateurs spécialisés de type manière forte ! Des expériences concluantes ont été réalisées aux Etats-Unis.

          Nos prisons ne sont pas la panacée. Sur place, ils y complètent leur éducation si ce n’est leur conversion à un islamisme pur et dur.

           Il faudrait avoir le courage de réunir autour d’une table ronde, tous les partis et associations confondus sur des solutions forcèment coercitives et pas seulement préventives, avec des garanties bien sûr, pour éradiquer le mal. On peut aussi redonner la parole au peuple.

          Il faudrait cesser d’utiliser les cités comme un moyen politique de nuire à l’autre. Tous les Maires de gauche comme de droite savent qu’il y a urgence disais-je.

            Les associations ne sont que des émanations sans force et sans aucun moyen financier hormis les subventions d’états et des collectivités territoriales. Elles ne représentent qu’elles mêmes le plus souvent. Elles devraient vite comprendre les enjeux si ces différentes collectivités et l’état leur en expliquent les conséquences. Pour cela, il faudrait surtout du courage politique. Faire fi des réactions que ce soit des juges européens ou d'autres. Assumer ses responsabilités politiques et cesser de se cacher derrière des textes européens si toutefois ils existent et rendre au peuple son droit à la sécurité. Rendre leur valeur aux mots, un voyou n'est pas un jeune. En terminer avec le politiquement correct qui détruit les âmes. Le prix politique à payer? Il est nul car il y a urgence.

 

          Les français ne pourront pas longtemps comprendre que ces « trublions » peuvent tuer sans trop de risque et que leurs amis peuvent se venger si cela tourne mal.

           Il y a urgence car il est à craindre que des milices finissent par voir le jour comme dans certains quartiers américains.

           Il y a urgence car il sera naturel que d'autres partis politiques remplisent le vide laissé par les partis politiques actuels qui seront tenus pour responsables.

           Ce sera le début gravissime d’une guerre des cités. On sera bien loin des précautions de nos angélistes dignes des Daladier et Chamberlain qui ne comprennent rien et des politiques qui n’assument pas.

Gérard Brazon

 

  

Ø     Lorsque les pères s’habituent à laisser leurs enfants, lorsque les maîtres tremblent devant leurs disciples et préfèrent les flatter, lorsque les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus l’autorité de personne au dessus d’eux, alors c’est le début de la tyrannie.

Platon

 

 

Ø     L’autorité a été abolie par les adultes et cela ne peut signifier qu’une chose : Que les adultes refusent d’assumer la responsabilité  du monde dans lequel ils ont placé leurs enfants.

Annah Arend

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

Johanny 20/07/2010 16:58



Oups !....   Pardon, le deuxième lien est celui ci :


 


http://www.ledauphine.com/isere-sud/2010/07/19/des-cocktails-molotov-lances-sur-la-gendarmerie



Johanny 20/07/2010 16:54



Bonjour Gérard.


 


J'ai trouvé en furetant sur Google un article intéressant signé François Xavier Robert, voici le lien:


 


http://www.fnb.to/FNB/Article/Bastion_61/Jeunes.htm


 


Pour ce qui en est des évènements dramatiques d'Uriage, près de grenoble, il y a plusieurs questions qui me viennent:


 


- Ce Karim Boudouda, l'auteur du braquage du casino d'Uriage qui avait ouvert le feu sur la police avec des armes de guerre et qui a été tué avait 27 ans, retenez ce chiffre...


 


- Nous apprenons qu'il avait déjà été condamné trois fois en cour d'assises pour des faits suffisemment graves pour que, par trois fois, il ait comparu devant cette cour.


 


- Les questions qui me viennent :


 


Quelles furent ses trois précédentes condapmnations s'il les a purgées purgées pour être à nouveau dans la nature à l'âge de 27 ans ?


 


Apres trois condamnations ne devait il pas être quelque peu "surveillé" ?


 


- L'"enflammement" des journaux est terminé sauf d'autres faits sur "Le Dauphiné libéré", outre les émeutes et le déplacement du ministre, d'autres faits ont l'air d'essaimer :


 


http://www.fnb.to/FNB/Article/Bastion_61/Jeunes.htm


 


... à titre d'exemple car il y en aurait pas mal d'autres aux environs de grenoble ?


 



catherine 19/07/2010 23:38



@ FCF :


Bien sûr, il faut utiliser la fermeté et la force mais la France va t-elle devoir  se doter d'une police extrêmement importante qui nous coutera cher


Y aura t-il assez de français pour avoir envie de faire ce métier ?


Qu'en sera t-il dans quelques décennies quand, par le biais des naissances et de l'immigration continue, le nombre de jeunes des cités fera que la paix ne sera plus gérable ?  pour
l'instant, pas un ne se penche sur le vrai pbme d'origine ethnique, personne ne parle du code de la nationalité, personne ne parle d'un quelconque arrêt de l'immigration et du regroupement
familial. Quant à l'immigration choisie, qu'en est il réellement ? et est-ce la panacée ?


 



catherine 19/07/2010 23:28



Pas une seule personne du gouvernement et des medias ne fait le rapprochement entre ces émeutes et l'immigration massive de ces dernières décennies, la plus importante en Europe. Seule la presse
russe en parle


http://news.suite101.fr/article.cfm/les-emeutes-de-grenoble-vue-par-les-medias-russes-a15336


Je crois qu'il est urgentissime de se poser la question, de faire une étude approfondie sur le phénomène, revoir le code de la nationalité et garder chez nous les bons sujets, qui partagent le
désir de bien vivre ensemble.


L'UMP se tait sur le sujet, la gauche  s'empare des faits pour faire son discours classique sur l'échec (qui en est un) de Sarko, demandant plus de police de quartier et plus de
prévention mais est prête en cas d'élection en sa faveur, comme toujours, à faire entrer le plus d'immigrés possible pendant son mandat par clientélisme et par paranoia anti-facho, afin
d'absorber totalement  le français de souche soupçonné d'âtre un électeur FN en puissance, un gros beauf. L'ump joue sur les deux tableaux, un jour tenant un discours ultra
politiquement correct de gauche, un autre jour, se rapprocdhant de la vérité sans pour autant agir sur les causes.  Avec l'augmentation massive des immigrés et des français de
papier d'origine immigrée, c'était pourtant prévisible, Sarko ou non Sarko, présence ou absence de police de quartier. Cela n'ira qu'en empirant dans les décennies à venir mais les français
de souche, devenus minoritaires, n'auront plus aucun moyen de faire entendre leurs voix. Pendnat ce temps, au milieu des violences interethniques, l'argent sera roi pour les élites financières
mondalistes.
Si vous avez une idée valable  puor contrer ce pbme, je suis preneuse.



Francis Claude 19/07/2010 13:06



bonjour Gérard bien sur votre réaction viens dans le méme sens que le miens et celui des Francais normeaux c'est a dire respectueux de leur pays et de ses institutions. toutefois j'ai un avis
contraire ce n'est pas la gauche seulement mais toute la classe politique cauche droit qui soutiennent ces fait inadmissible dans une république et un pays de droit que nous voulons
etres!!!laisser les forces de l'ordre faire leur travail sans le politiquement correct et vous verrez si nous verrons longtemps des situations comme celles vécues ce W-K et bien d'autre!!!car
enfin tirer sur la police attaquer une gendarmerie sont pour moi des actes de guerre auquels il faut répondre par la force car sachez que cette racaille ne comprends que ce langage voyez dans
leurs pays d(origine comme ils sont traités a la moindre petite émeute on compte les morts par dizaines voire plus!!!


non il faut que la vrais France se reveille et vite


renvoyons dans leur pays d'origine tous les étranger en situation irréguliére et pour les Francais de papier je pense que un service militaire de queques mois leur serait salutaire pour apprendre
la Marseillaise et savoir que s'ils ont des droits ils ont aussi des devoirs!!!!


méme en 68 nous n'avons pas connu de pareilles situations et pourtant la c'etait la France entiere qui manifesté sont mécontentement....


mais peut etre aprés tou c'est bien comme cela


salut


FCF