Ville de Puteaux: Billet au démagogue Putéolien!

Publié le 28 Octobre 2009


En tant que Président de commission Circulation, Transport, Sécurité du Conseil Economique de la ville de Puteaux,
je suis interpelé par la campagne que fait le démagogue Christophe Grébert dans sa rubrique dépense publique de la ville de Puteaux.

Je revendique, comme tous mes collègues de la commission je pense, l’idée de ces modifications rue Anatole France et rue de la République !

Nous sommes parfaitement dans notre rôle de propositions et la municipalité dans son rôle d’exécutif ! Le procès à charge que fait cet inconséquent est dramatique à plus d’un titre car il montre combien cet homme qui prétend gérer la ville  est d’une ignorance phénoménale en matière de gestion et de règles!

J’en veux pour preuve son affirmation de gaspillage suite à arrêt de bus devenu inutile et pour cause, puisqu’aucun bus ne s’arrêtera plus à sa hauteur dans l’autre sens, la voie étant devenue à sens unique! Il en fait son miel le « petit génie » de la gestion.
Il ignore (ou feint d'ignorer?) que la municipalité n’est pas propriétaire des arrêts de bus ni même chargée de son entretien !
Si au lieu de crier « aux loups » comme il le fait depuis trop longtemps il s’était informé, il aurait su que l’abri bus appartiennent à l’entreprise Jean Claude Decaux en accord avec la RATP et la commune ou passent les lignes de bus. En échange, J.C Decaux est rémunéré par la publicité ! En conséquence, la municipalité n’a pas « la main ». Qu’importe pour cet agitateur publique, l’essentiel n’étant pas le contenu mais le contenant ! Le contenu étant du vide lui, il en obtient de l'ivresse.

Le scandale faisant son pain quotidien, il cherche à démontrer que la ville est mal gérer alors que c’est l’une des rares villes à ne pas avoir de dettes ! Combien de villes, gérées par le MoDem, les socialistes et les communistes, sont-elles dans ce cas ? Le démagogue s’en fiche bien ! Tout ce qui flatte son appétit de destruction systématique des responsables de la ville lui va bien.

Deuxième exemple, sur l’achat d’un livre rare par la ville. Il fustige celle-ci pour avoir acheté un livre d’une édition rare plutôt qu’un autre d’une édition plus banale. Au-delà du titre du livre, c’est comme si l’on reprochait à un amateur de beaux livres des éditions Jean Bonnot de ne pas acheter le même titre dans l’édition livre de poche  !

Nous en sommes là avec ce personnage singulier qui se veut l’opposant à la municipalité. Surtout ne pas lui donner la charge d’un musée ! Il serait capable d’acheter une copie d’un Modigliani plutôt qu’un original pour faire des économies !

Ces deux exemples, parmi tant d’autres, sont les preuves de l’ignorance de cet homme. De son manque de culture économique et plus grave, de vision à long terme !

Il est aveuglé par une obsession qui frise la haine. Une haine patente dans tous ses pauvres écrits! Ses attaques répétées contre Joëlle Ceccaldi-Raynaud sont permanente et trop souvent injustifiées. Sa colère d’avoir échoué partout ou il a tenté de se faire élire le rend vindicatif. Sa rancune envers les proches du Maire comme celle qu’il me porte en particulier est une évidence ! Elle est surtout une aberration !

Il ment ! Il ment souvent par omission, par non dit ou par ignorance. Mais au fond qu’importe pour lui, puisque le but n’est pas d’être juste mais d’être reconnu.

Il est prêt à tout pour assouvir cette soif inextinguible d’exister. La soif de la reconnaissance. La reconnaissance fait partie des besoins premiers de l’homme ! Comme manger et dormir, l’homme des sociétés a aussi besoin d’être reconnu. Mais à ce niveau cela relève presque du pathos !

Cet homme ne sera jamais Maire de la ville fort heureusement ! Les Putéoliens ne sont pas des imbéciles ! Il sera, peut-être, sur les listes régionales du MoDem étant donné la pauvreté de militants dû à son action en interne pour les avoir dégoutés de militer mais, jamais il ne pourra affronter un scrutin uninominal à un ou deux tours. Tout simplement parce qu’il n’en a pas les capacités intellectuelles. Tous ceux qui l’ont approché de près vous le diront. Il ne suffit pas d’insulter bassement et faussement ses adversaires comme il le fait dès qu’il en a l’occasion pour être un élu du peuple. Ce n’est pas suffisant heureusement.

Gérard Brazon

Voir également le billet de mon ami Gérald Lambilliotte sur les méfaits d'un opposant vindicatif:

Puteauxhorizon2014 :   La séance du Conseil Municipal  du 22 Octobre 2009  sur les décrets de fusion-extension de la Défense   était fort attendue du fait de la position que devait prendre la Municipalité , principalement sur le 2ème décret imposant l'extension des périmètres .(...) Notre provocateur  du MoDem , coutumier du fait, a cherché le clash d'autant plus que les journalistes de la presse écrite et télévisée s'étaient déplacés pour relater l'évènement., étant un des acteurs de la pétition contre la nomination éventuelle de Jean Sarkozy à la tête de l'Epad ,  notre provocateur , frappé d'une crise aiguë d'orgueil et d'auto satisfaction ne pouvait se cantonner à l'ordre du jour .(...) lire la suite sur PuteauxHorizon2014



Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article