Ville de Puteaux: l'opposante municipale nous montre un bel exemple!

Publié le 12 Novembre 2009

Je me suis posé la question! Devais-je réagir aux propos de Madame Sylvie Cancelloni Conseillère Municipale à Puteaux sur le "mur séparant" notre ville à celle de Neuilly?
Quelle importance ces élucubrations? Le propos est démagogique, la comparaison idiote. Toutefois, elle écrit bien Sainte Sylvie, beaucoup mieux que son pauvre acolyte. Elle devrait lui donner des cours de style.
  
Madame la Conseillère Municipale fait du jooging le matin (tous les matins?)! Pour garder la ligne j'imagine. Elle court en bon français. Mais, madame court toujours depuis des années! Sur les trottoirs de Puteaux et de Neuilly. Après ses rêves, ses illusions, ses désirs aussi.
Au demeurant, elle fait son petit footing. Arrivée sur le pont de Neuilly,
elle ne peut "passer" de l'autre côté! En terre Putéolienne! Elle décide donc de franchir "le mur".
C'est donc, en bonne citoyenne élue de sa municipalité, qu'elle va plus loin, elle escalade les interdits. Nous voilà avec un bel exemple d’une révolutionnaire...  de salon.

Voila pourquoi je réagis : je pensais naïvement qu'une conseillère municipale devait montrer l’exemple. C'est dans tous les cas l'idée que je me faisais de cette fonction lorsque je siégeais au Conseil!  Mais Madame Sylvie Canceloni s’autorise des dérives de jeunes adolescents à peine pubères. cela me choque véritablement.
Pourquoi donc se gêner finalement puisque je suis conseillère municipale se dit-elle ?

Cette conseillère s’affranchit elle-même du respect dû à sa fonction?


Bref, au Pont de Neuilly
, elle trouve l'accès fermé pour encore un petit 1/4 d'heure. Alors, faire demi-tour?  Etait-ce impossible ? La fatigue trop forte ?

Il est vrai que, l’âge aidant, il vaut mieux se prémunir, économiser son coeur, sa résistance. Les années sont là avec le bagage inhérent bien sûr. Ce n’est pas le tout de désirer tenir la forme encore faut-il l'avoir vraiment. L'attente était trop longue si j’en juge le choix fait.
 

Il fallait franchir la grille sacrebleu, attraper les barreaux, escalader, toute rouge de confusion et de fatigue. Je l’imagine, essoufflée, pestant contre ce Maire maudit. Elle est agrippée aux barreaux, tendant ses petits biceps, poussant sur ses pauvres jambes. Elle s'accroche, tente de se soulever, y réussit, gagne centimètre par centimètre le haut de la grille. Après bien des efforts laborieux, redescend enfin de l’autre côté, sur cette terre Putéolienne, toute excitée de sa bravitude.
U
ne fois à terre, toute rouge d'efforts, essuyant la sueur dégoulinante, elle dégaine sa plume incendiaire et vitupère haut et fort. Fais des comparaisons audacieuses sinon débiles en dénonçant le "nouveau mur de Berlin" à abattre.
Vous êtes pathétique Madame.


Le sens de la mesure n’est pas sa qualité première, c’est manifeste. Outre le mauvais exemple donné au Putéoliens en tant que Conseillère municipale, elle nous démontre un profond mépris des règles régissant sa ville.
Quelle opposition avons-nous là décidément.
Gérard Brazon 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

MJ 13/11/2009 08:12


et pour faire suite :
http://fantasiar.over-blog.com/article-lettre-ouverte-a-madame-cancelloni-39145226-comments.html#c