Ville de Puteaux: billet d'humeur, la parole aux lecteurs de la ville.

Publié le 5 Décembre 2009

"La parole est aux lecteurs:

j’édite, avec son accord, une lettre de Monsieur Bertrand Thouvenin de Puteaux envoyé à Madame le Maire de Puteaux. Une lettre faisant part de son étonnement par rapport aux recommandations trouvées dans le Puteaux infos du mois de Décembre !

C’est dit avec un  certain humour acidulé et du respect ! Si vous souhaitez prendre la parole, donner votre avis, ce blog vous est ouvert !
Gérard Brazon 

 

Madame

J'ai en mains le dernier numéro de PUTEAUX INFOS, page 37 "les bons gestes" du développement durable.

Je dois vous dire que je reste perplexe. Je m'interroge sur la probabilité de la bonne exécution de toutes les consignes qui y sont données, tellement elles sont confuses et incomplètes. Voici quelques exemples :

- les sacs en plastiques vont en bac gris, mais les bouteilles en plastiques vont en bac jaune. Risque de confusion.

- les pots plastifiés de produits laitiers vont en bac gris, mais les briques de lait en bac jaune. Illogique, risque de confusion.

- les magazines, qui sont bien du papier si je ne me trompe, vont en bac jaune, mais les "journaux, magazines et papiers" doivent aller dans un bac en ville. Où ça ?

- les huiles de friture doivent être apportées "tous les premiers jeudis de chaque mois de 9h à 14h30" face au marché. Irréaliste ! A ne pas confondre avec les textiles qui, eux, seront collectés le "premier mercredi de chaque mois de 13h. à 17h". Irréaliste !

- et les bacs à bouteilles, où sont-ils ?

Pensez-vous vraiment que les personnes âgées (et quelques autres) vont porter de lourdes charges à plusieurs centaines de mètres de chez elles ?

- Ajoutons à cela : piles et ampoules qui doivent retourner chez le commerçant, les médicaments chez le pharmacien.

D'une façon générale, croyez-vous que les citoyens "lambda" vont faire l'effort d'un tri - certes souhaitable - mais qui n'est réellement efficace que s'il est vraiment généralisé à l'échelle européenne et mondiale ?

Lois et règlements sont indispensables. Ils ne sont efficaces que s'ils sont facilement applicables.

Enfin, je note que les camions de ramassage d'ordures de la ville roulent désormais au GAZ NATUREL VERT. Est-ce le gaz issu de la culture de la betterave ou du maïs ? En ce cas, je suis désolé de vous dire qu'il s'agit d'une aberration écologique de plus, comme d'ailleurs les nouvelles ampoules dites à basse consommation et les éoliennes, mais c'est un autre problème.

Veuillez agréer, Madame le Maire, l'expression de mes sentiments respectueux.

Bertrand Thouvenin
de Puteaux

Il est vrai que depuis quelques années "la mode" est à l'écologie! On nous rebat les oreilles, nous gave sans cesse de recommandations et nous asphyxie de notre responsabilité par rapport à  nos déchets! Mais essayez de commander quelque chose sans que l'on vous envoie dans le même temps tous les susdits déchets qui vont avec ! Vous ouvrez votre carton, votre boîte, votre emballage et vous vous retrouvez encombré en moins de deux. Et là une "petite voix" vous dit "Il faut trier que diable, les cartons dans la poubelle machin et les plastiques dans la poubelle truc, sinon tu n'es pas un bon citoyen!".
Et moi je râle après ces entreprises, ces magasins, ces industriels qui ont trouvé le filon! Vous encombrer votre appartement ou votre maison sans être responsable ! Car enfin, ce n'est pas vous qui avez fait le choix de remplir ce carton de déchets à base d'industrie pétrochimique ou de carton issus des bois de france ou d'ailleurs!
Je suis assez vieux pour avoir connu les emballages en verre (bouteille de lait, de vin, conserves, etc.) qui allaient avec les consignes pour savoir que le plastique n'est pas une finalité. (C'est vrai qu'une télé dans un emballage en verre ce ne serait pas l'idéal)!
Ce n'est pas le citoyen qui a décidé de mettre tout sous plastique bien encombrant et polluant ni même qui a décidé de polluer avec des voitures qui pourraient rouler depuis longtemps à l'électricité voire à l'eau via l'hydrogène!
Alors, en pestant, je me dis que c'est un peu facile de faire porter la responsabilité de la pollution sur le seul citoyen et à l'obliger, en le culpabilisant là aussi, (c'est devenu un mode de gouvernance désormais) de faire, ce que l'industrie en général devrait faire, à savoir, offrir aux consommateurs des produits avec des emballages propres! 
Si ce n'est pas possible tout de suite, alors pourquoi ne pas le rémunérer, d'une manière ou d'une autre, ce citoyen qui participe à la lutte contre la pollution. Par exemple, par une diminution de ces impôts locaux ou une remise sur ces achats. Il n'aurait pas la sensation d'être toujours le cochon de payant permanent à tous les niveaux puisqu'il paye déjà l'éco-taxe, la taxe carbonesans aucun retour hormis, aller déposer son trie dans la poubelle verte, rouge, bleu, marron, jaune et autres selon son domicile! Il est curieux que les auteurs de taxes soient plus géniaux pour les inventer que pour les diminuer! 
Dans tous les cas, comme les industriels et les politiques, le citoyen lambda devrait se sentir "peut-être" coupable mais en aucun cas responsable! CQFD.
Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

mapea 07/12/2009 09:05


Bravo pour votre humour, mais je suis bien d'accord avec vous.....Et les bacs en plasitques verts ou jaunes ou grir sont-ils en matériaux "développement durable"?..HIhihihihi