Villejuif: la laïcité bafouée, la loi de 1905 contournée (suite)

Publié le 27 Janvier 2013

Madame Claudine Cordillot, Maire de Villejuif, se plaint que sa ville est non sécurisée et fait appel au bel ami Valls pour avoir un peu plus d'effectifs de police.

Dans le même temps, elle s'est "arrangée" avec le département pour avoir un terrain libre afin de pouvoir le louer sous la forme d'un bail emphitéotique, pour controurner la loi de 1905, à une association musulmane qui elle, veut construire une mosquée.

On pourrait peut-être lui suggérer de louer au prix fort ce terrain et d'utiliser le loyer afin d'augmenter les forces de police municipale. C'est ce que l'on pourrait appeler de la bonne gestion des impôts des contribuables. Au lieu de cela, elle donne quasiment un terrain qui devient totalement improductif et coûteux pour les contribuables de Villejuif; seule réponse à donner de la part de ceux-ci: la virer aux prochaines élections de 2014.

Petite précision, si vous allez sur le site de la Mairie, vous pourrez constater que dans aucun des menus proposés aux enfants il n'y a du porc. Villejuif comme beaucoup de Mairie de France a banni le cochon. tant pis pour la filière sinistrée du cochon français.

Gérard Brazon

Vous pouvez contacter la Mairie: 

Hôtel de Ville

Esplanade Pierre-Yves-Cosnier
94807 Villejuif Cédex

 Direction de la Communication et de l'information
Tél. : 01 45 59 22 35
Tél.: 01 45 59 20 00
www.villejuif.fr

****

Villejuif, le 26 octobre 2012

 

Monsieur Manuel VALLS

Ministre de l’Intérieur

Place Beauvau

75 008 PARIS

 

Monsieur le Ministre,

Vous m’avez indiqué, en réponse à ma lettre adressée à Monsieur le Premier Ministre, avoir demandé à vos services de procéder à un examen des demandes que j’avais formulées dans le domaine de la sécurité et de la tranquillité publiques.

J’attends avec impatience les résultats de cet examen et me permets de vous transmettre des éléments qui contribueront, je l’espère, à vous faire mesurer l’importance et l’urgence des besoins des Villejuifois dans ce domaine.

Villejuif, situé dans la petite couronne, en proximité de Paris, connaît une forte croissance. En l’espace de 10 ans, la population résidente s’est accrue fortement, passant de 47 000 à 55 000 habitants. Les dynamiques économiques que nous avons su créer ont permis l’arrivée de LCL, avec 3 000 salariés.

La densité humaine sur un même espace rend plus difficile les rapports au quotidien, voire le respect de l’ordre public et exige plus de présence rassurante et dissuasive d’une police de proximité.

Notre territoire poursuit son développement. La création des ZAC Cancer Campus et Aragon intègrent de vastes programmes d’activités et d’habitations, autour de nouvelles gares du Grand Paris, lesquelles entraîneront un trafic de voyageurs très important. Le Contrat de Développement Territorial, en cours de formalisation avec l’État, prévoit l’élaboration d’un « schéma de services » incluant un volet consacré à la sécurité.

Nous constatons à Villejuif une exaspération croissante de la population face aux faits d’incivilité et de délinquance, exaspération bien compréhensible dans la mesure où ces faits se maintiennent depuis des années à un niveau très élevé, avec une hausse des vols avec violence. À cela s’ajoute un sentiment d’indifférence totale des pouvoirs publics quand le commissariat qui rayonne sur les 5 villes d’Arcueil, Cachan, Gentilly, le Kremlin-Bicêtre et Villejuif a perdu inexorablement, chaque année, des effectifs.

La municipalité de Villejuif déploie quant à elle des efforts considérables pour contribuer à améliorer la tranquillité et la sécurité publiques. Nous consacrons une part très importante du budget de la Ville à la mise en œuvre d’une politique forte et volontariste pour la prévention. Nous déployons jour après jour sur notre territoire des actions dans les secteurs de l’enfance, de la jeunesse, de la culture, des sports, ainsi que des animations de quartiers, des actions de soutien à la parentalité, des actions éducatives et d’accompagnement vers l’emploi, pour créer du vivre ensemble et humaniser les relations entre les citoyens, et les rapports entre les citoyens et les représentants institutionnels.

Notre engagement pour la tranquillité et la sécurité publique ne s’arrête pas là et se poursuit par la mise en place et l’animation d’un Contrat local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) qui nous permet de coordonner les actions, entre autres, de la police, de la justice, des acteurs de l’éducation, des bailleurs et des services municipaux. La Ville pilote également, tout au long de l’année, des cellules mensuelles de veille qui permettent une plus grande réactivité sur les problèmes de sécurité, en relation avec les habitants et les forces de police. Le Conseil général du Val-de-Marne, bien conscient de l’importance de ces enjeux, a lui-même décidé d’un renfort de 3 éducateurs spécialisés.

Devant la dégradation explosive de la situation, la Ville a demandé et obtenu en 2011 la constitution d’un Groupe local de traitement de la délinquance (GLTD) en vue de partager les informations avec les représentants de la Justice et de la Police et de permettre une cohérence et une rapidité d’interventions, qui se heurtent aujourd’hui au manque de moyens.

Or, actuellement, il n’existe qu’un seul commissariat pour 5 villes (Arcueil, Cachan, Gentilly, Le Kremlin-Bicêtre et Villejuif) et une population totale de 150 000 habitants. Ce territoire urbain, très dense, comprend déjà 4 hôpitaux, 4 stations de métro, le RER B, des établissements d’enseignement supérieur, la Maison des examens et les sièges sociaux de grands groupes comme Orange et LCL.

Les perspectives de développement - en soi positives - dont je vous ai fait part rendent indispensable un renforcement urgent de l’action de l’État en matière de sécurité sur notre territoire.

Monsieur le Ministre, nous partageons la même volonté d’assurer à nos concitoyens des conditions de vie sereines et sûres par le déploiement d’effectifs de police à la hauteur de leurs besoins. Nous partageons également la même attention à ce que les policiers puissent mener leurs actions au service de la population dans des conditions satisfaisantes, sans manque d’effectifs.

C’est pourquoi je renouvelle ma demande, adressée au Premier Ministre en juin dernier, portée à plusieurs reprises par l’ensemble des maires de la circonscription, d’un second commissariat de plein exercice à Villejuif, et la présence d’un renfort de policiers de proximité, pour lesquels les locaux d’accueil sur ma commune sont déjà existants. 50 policiers pourraient y être installés dès demain. Le Député-Maire de Cachan vient de vous adresser une demande afin qu’une rencontre puisse avoir lieu. Il me semble en effet qu’une réunion de travail entre vous et les cinq maires concernés serait utile afin que des réponses soient apportées aux problématiques de sécurité des Villejuifois et de l’ensemble des habitants de la circonscription.

Dans l’attente de vous rencontrer, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, en l’expression de ma haute considération.

 

 

Claudine CORDILLOT

Maire

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article