« Vivre-ensemble » est un mot composé inventé très récemment par la propagande politico-médiatique de gauche.

Publié le 23 Novembre 2012

Les petits génies de la langue de bois, de la bien pensance, du discours culpabilisant, du propos lénifiant, du politiquement correct, de l'interdit linguistique, bref, de la dictature des mots voici une explication lu sur Fdesouche et signalé par Danielle Moulins.

N'ayant pas le lien, je prie Fdesouche de bien vouloir m'en excuser.

Gérard Brazon

****

Je vous signale que le « vivre-ensemble » est un mot composé inventé très récemment par la propagande politico-médiatique de gauche.
Avant les années 90’ cette expression n’existait pas, on parlait de cohabitation (du latin ecclésiastique cohabitatio onis, vivre en couple), c’est-à-dire le fait de demeurer ensemble pour des personnes ou des entités différentes mais sur base d’un consentement réciproque.

Il faut savoir que l’invention de nouveaux mots ou slogans est la marque de fabrique de toutes les grandes propagandes. Il y a une volonté de se substituer à un vocabulaire parfaitement complet et suffisant. Pour quelle raison ? Pour cacher des choses, pour piéger, pour manipuler les esprits.

Dans le cas du vivre-ensemble qui se substitue à la cohabitation, l’objectif de la propagande est de cacher la notion de « consentement réciproque » en édulcorant cette cohabitation. Toute cohabitation n’est passible que si les deux parties acceptent un modèle commun, dans notre cas cela sous-entend l’acceptation du modèle multiculturel c’est-à-dire la cohabitation sur un même territoire de peuples aux cultures différentes. Or nous sommes très loin du consentement d’une majorité de la population par rapport à ce modèle. L’autre élément sournois est le fait qu’on substitue un terme clair et restrictif « cohabitation » par un autre terme irrésistiblement positif. La « cohabitation » appelle à un questionnement, du moins à une définition des termes précis de cette cohabitation. Le vivre-ensemble appelle au consentement de cette cohabitation de manière implicite. Tout ce passe comme s’il n’y avait aucune alternative au vivre-ensemble qui de toute façon est bon pour vous.
C’est exactement comme si vous substituiez le mot « mariage » par « amour ». Le mariage appelle à une définition claire des modalités (Qui ? Comment ? Avec qui ? Dans quelles conditions ?). L’amour n’appelle qu’à être accepté. Comment pourrait-on refuser l’amour ? Vous seriez un monstre en refusant l’amour ! Il en est exactement de même pour le vivre-ensemble…
Les gens qui nous dirigent ne font rien d’autre que de l’ingénierie psychologique et sociale.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

yves IMBERT 23/11/2012 15:40


j'ai même vue des pancartes avec : vivez ensemble ou quittez la France", c'est un mariage imposé et donc un esclavage


je crains que la girouette Marine et même notre brave (courageuse) Christine ne soient d'ores et déjà dépassées avec en conclusion comme seule issue la lutte armée pour laquelle je ne compte ni
sur les militaires ni sur les flics ni sur le FNau sein duquel  il faut chercher avec une loupe les capitaine Sergent officier du REP avec des couilles