Vladimir Poutine, dernier homme libre en Europe ?

Publié le 7 Août 2014

les 4 vérités

Le mardi 1er juillet, le président russe évoquait la place de la Russie dans le monde lors de sa rencontre avec les ambassadeurs russes et les représentants permanents de la Russie auprès des institutions internationales.

Source: 4 Vérités

Cette conférence n’avait vraisemblablement pas pour objet de lister point par point les sujets majeurs de la politique extérieure du pays, mais plutôt de donner le « la » de Moscou, de rappeler la volonté du Krem­lin de ne pas rester spectateur des événements qui concernent au premier chef la Russie.

Dans le concert des nations, on peut se réjouir de la présence de la diversité des instruments sans laquelle la musique nous semblerait bien fade et monocorde.

Évoquant la crise ukrainienne, Vladimir Poutine a déploré l’état d’esprit de « ceux qui ne cessent d’affirmer leur exclusivité et n’apprécient pas du tout la politique indépendante de la Russie ».

« Les événements provoqués en Ukraine sont l’expression con­densée de la fameuse politique de confinement pratiquée à l’égard de la Russie », a déclaré le chef de l’État, ajoutant que cette politique n’avait « malheureusement pas été abandonnée après la fin de la guerre froide »…

Vladimir Poutine, qu’on l’apprécie ou non, incarne pour nombre d’Européens la résistance à la toute-puissance américaine, résistance à l’hégémonie de l’OTAN, résistance quand la France est susceptible de se voir malmenée si elle a l’audace d’aller au terme du contrat qui la lie à la fédération de Russie concernant la livraison des navires « Mistral »…

Certains le qualifieront de dernier président gaulliste en Euro­pe, d’ultime souverainiste. En tout cas, il est certainement, pour l’heure, le dernier chef d’État européen à se soucier des intérêts premiers de son pays dans un monde aux ordres de la finance internationale et des groupes de pressions en tous genres.

Souhaitons qu’il ne soit pas le dernier homme libre, mais que revienne l’heure des peuples souverains et des coopérations librement consenties… 

Gérard Hardy

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

marie-plume 07/08/2014 17:40


Cela est-il étonnant? Ah! si Sieur qui nous gouverne pouvait s'inspirer du patriotisme de cet homme...Qui plus est ne se laisse pas intimider, et ses dernières mesures concernant  le boycott
des produits agricoles européens avec la France en premier chef, va plomber les revenus de nos braves agriculteurs et autres chefs d'entreprise... Qui pourrait lui reprocher de se défendre pour
combattre les diktats de nos petits chefaillons aux ordres, principalement, de l'OTAN ? Pure folie de la sarkozie en tête, suivie de la hollandie en second.

Pivoine 07/08/2014 16:56


J'ai lu ce matin que Vladimir Poutine était crédité de 80 % d'opinions favorables !


Quand on sait que les chefs d'Etat européens sont plutôt à - quelque chose...