l'islam politique aux cantonales - Par Jean Marc Toussaint.

Publié le 24 Février 2011

En 2010, je vous parlais d'un nouveau parti politique musulman (Voir ICI). En voici des nouvelles par l'intermédiaire du journal Vosges-Matin. 

De Vosges-Matin.           

             Le canton d’Epinal-Est verra s’engager le tout premier candidat de la Nouvelle Union Française (NUF), un parti religieux, lancé à Epinal en mai dernier pour défendre «  les valeurs fondamentales de la morale musulmane » dans la société française.

Derrière un discours orienté vers plus de justice et l’arrêt des discriminations à l’endroit des musulmans, son président Adam Ouadah fait des déclarations pour le moins inquiétantes. Il appelle au rassemblement pour éviter «  une nouvelle Saint-Barthélemy à la sauce musulmane ».

Il défend le droit aux femmes musulmanes de porter le voile en tout lieu et en toute liberté. Mais surtout, il explique, sur le site de son parti, «  qu’il ne faut pas craindre les Frères Musulmans », un parti intégriste, né en Egypte qui appelle au Djihad, à la lutte contre Israël, qui s’oppose aux courants laïques en prônant l’instauration de Républiques islamiques. D’ailleurs, Adam Ouadah ne cache pas sa sympathie pour les islamistes «  les seuls capables de redonner la fierté que méritent les musulmans du monde entier » dit-il.

Des prises de positions que condamnent les musulmans modérés de l’agglomération d’Epinal, mais aussi la Grande mosquée de Paris. « Nous n’avons aucun lien, ni de près, ni de loin avec cette organisation dont nous désapprouvons les thèses » souligne-t-on dans l’entourage de Delil Boubakeur.

A Epinal, Aziz Ouadah qui a fait ajouter Adam à son nom en 2008 dirige une petite entreprise de commerce d’articles médicaux et militait jadis à l’UMP. «  Je me souviens bien de lui. Il avait fait des pieds et des mains pour être sur ma liste aux élections municipales de 2008. Et quand je lui ai dit que ce ne serait pas possible, il est devenu très agressif » raconte le député-maire d’Epinal, Michel Heinrich.

Depuis, il a créé la Nouvelle Union Française. Le parti revendique cinq fédérations régionales en Bretagne, en région centre, en Ile-de-France en Languedoc Roussillon et bien sûr dans son fief de Lorraine. Mais il n’aura qu’un seul candidat aux cantonales, à Epinal. En attendant, que pèse vraiment cette organisation ? Adam Ouadah refuse de communiquer son nombre d’adhérents. Le candidat présenté à Epinal est son employé. Et la suppléante n’est autre que sa compagne. Ce qui résume peut-être le poids réel du mouvement, dont le ministère de l’Intérieur assure « analyser l’évolution et les dérives potentielles ».

Jean-Marc TOUSSAINT

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Jean Valette dit "Johanny" 24/02/2011 17:11



Ne serait-ce pas dans la suite logique de ce nous nous évertuons à dénoncer ?...



island girl 24/02/2011 16:59



Laissez aller.....les  partis laxistes s'auto détruisent.....et les français ne sont pas dupes,ils se tourneront vers le parti du bon sens  et qui parle vrai!


 



Francis CLAUDE 24/02/2011 16:09



il faut un début a tout ....et comme nous laissons faire je dit: au suivant!!!